menu
search

Doxa & ses nouveautés Une SUB 200 T GRAPH en or massif et une vraie proposition.

Doxa est l’une des marques qui a eu la chance de s’illustrer largement durant la conquête des océans et l’explosion de la plongée sous-marine récréative du début des années soixante-dix. C’est vrai, mais c’est aussi et surtout une histoire qui commence il y plus d’un siècle et des modèles mythiques qui déchainent bien des passions.

Après une piqure de rappel historique sur cette marque qui reste aujourd’hui relativement confidentielle, nous nous intéresserons à deux nouveautés : une Sub 200 T Graph en or massif, dont le positionnement prix reste difficile à comprendre, et une proposition très cohérente autour de la Sub 200. Présentations.

Doxa : Ce ne sont pas que des plongeuses

Je vous propose de revenir un instant aux débuts de Doxa, bien avant les cadrans oranges et les montres étanches à 300m. Car c’est bien là que tout à commencé.

Un jeune horloger du nom de George Ducommun crée sa montre dans les montagnes du Jura, plus précisément dans le canton de Neuchâtel. A tout juste 20 ans, le jeune horloger issu d’une famille de 13 enfants a pourtant déjà presque 10 ans d’expérience dans l’assemblage et la réparation de montres, ayant démarré son apprentissage à l’âge de 12 ans. Nous sommes en 1889.

Publicité

Dès 1905, ses montres sont primées à Liège et remportent même une médaille d’or à l’exposition universelle de Milan la même année. En 1908, Doxa crée une horloge dotée d’une réserve de marche de huit jours et se retrouve ainsi à équiper les voiture de sport Bugatti.

Une reconnaissance qui n’a donc pas attendu les années plongée.

Début des années 60. La plongée de loisir explose grâce à l’Aqualung et le sport n’est plus réservé qu’à une élite ou à la gente militaire. Pourtant, les montres de plongée professionnelles restent des outils bien trop chers pour les plongeurs récréatifs. C’est bien à ce moment là que Doxa à encore su se démarquer.

Doxa developpe sa montre « loisir » et l’équipe pourtant de caractéristiques professionnelles, avec la collaboration de Claude Wesly, premier plongeur à traverser la mer Méditerranée à la nage en 1962. Boîte en acier étanche à 1000 pieds (300m), matière luminescente (tritium), cadran extrêmement lisible, même sous l’eau (orange) et lunette tournante sur laquelle on peut lire pour la première fois les tables de plongée.

La Doxa SUB 300 T allait naître. Et effectivement, nous allions nous en souvenir.

Doxa SUB 200 T. Graph : Edition Limitée 130ème anniversaire

Doxa est donc plus que légitime lorsqu’on parle de plongeuses. Nous l’avons compris. Ces designs de boîtes caractéristiques, ces cadrans et ces couleurs en font des montres aujourd’hui à nouveau très prisées par les collectionneurs (vintage) et toujours très cohérentes pour les plongeurs (neuf) qui y trouvent un rapport qualité / prix / plaisir toujours très attractif pour des montres historiques qui jouent rarement au dessus de la barre des 3000€. Et c’est vraiment très bien, c’est d’ailleurs pour cela qu’on aime.

C’est donc d’autant plus surprenant de voir arriver à Bâle cette année une Doxa SUB 200 T. GRAPH en or massif. Okay…

Doxa SUB 200 T. GRAPH - 50eme Anniversaire - Edition limitée 13 exemplaires

C’est rigolo, ambitieux, ça peut même être plaisant si le tarif reste cohérent. Ce n’est ici pas exactement le cas… Êtes vous prêts ? Vous êtes sûrs ?

43.800€ sur bracelet caoutchouc, 69.900€ sur bracelet grain de riz, en or massif évidemment. Vous avez bien lu. Ou sinon, pour le même prix, si vous aimez vraiment l’or massif, vous pouvez aussi acheter un chronographe Patek Philippe 5070 ou pas loin de 3 Rolex Submariner.

Doxa SUB 200 T. GRAPH - 50eme Anniversaire - Edition limitée 13 exemplaires.

Qu’avaient donc fumé nos amis de chez Doxa ce matin là ? Je ne sais pas. Est-ce une manière un peu surprenante de célébrer le 130 ème anniversaire de la marque ? Certainement. C’est dommage car avec ce calibre Valjoux 7734, ce luminova old radium sur les aiguilles et les index, nous avons ici une vraie jolie montre aux chauds contrastes.

La bonne nouvelle est cependant que cette édition limitée est vraiment très limitée : 13 pièces seulement. Maintenant de là à savoir si elles trouveront toutes preneur, je suis curieux d’avoir la réponse…

Mais quittons le buzz de la SUB en or à 70.000€ pour retourner vers ce que la maison sait faire de mieux…

Doxa SUB 200 : Une belle proposition

Voilà qui est donc le coeur du sujet lorsqu’on parle DOXA : une montre de plongée à la construction robuste, fiable par son mouvement, attirante et historique dans son design et gentille par son prix. Voici la nouvelle SUB 200.

Doxa SUB 200 - 2019

Une boîte monocoque de 42mm bien proportionnée qui abrite un calibre ETA 2824-2. On aime la très grande lisibilité du cadran satiné noir, les anses lyre très typées « Seamaster 300 », le verre saphir bombé de type box et bien sûr le bracelet acier grains de riz.

Une remise au goût du jour de la montre sortie en 1969 qui est ma foi très plaisante, agréable à porter et positionnée à un prix bien plus cohérent que sa consoeur en édition « Goldfinger » : aux alentours des 900€.

Alors ? Qu’en pensent ceux qui veulent vraiment se mouiller ? Séduisant n’est-ce pas ?

5 réponses à “Doxa & ses nouveautés”

  1. Lionel dit :

    La version à 70K va finir au poignet du patron, ou de l’actionnaire principal. :))

  2. Maxime dit :

    Chers amis Rhabilleurs
    Merci pour tous ces beaux articles…mais quelle tristesse de ne plus pouvoir zoomer sur les photos ? D’autant plus énervant que vous passez vos articles à décrire tous les détails des montres…qu’on aimerait aussi ausculter !
    A quand la mise à jour ?

  3. Maxime dit :

    Bonjour Nicolas
    Nokia 7 plus, chrome (73.0.3683.90) et Android 9…
    Merci!
    Maxime

  4. Thomas dit :

    Cette Sub 200 est vraiment superbe. Elle méritera un essayage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less