menu
search

Seiko Prospex Un Samouraï pour sauver les océans

Alors que la protection de l’environnement est plus que jamais le centre des considérations mondiales, concentrons-nous un instant sur la conservation des océans à l’aide, bien évidemment, d’une montre de plongée : la Seiko SRPD09K1.

Une pièce qui appartient à la grande et belle famille des  Samouraïs, ici dans une déclinaison toute particulière en titane carbonée baptisée « Save the Ocean ». Présentations.

Publicité

Seiko et le projet « Save the Ocean »

Pendant l’édition 2018 de Baselworld, Seiko nous avait présenté une série spéciale de trois montres Prospex. Une Samouraï, une Turtle ainsi qu’un Chrono Solar Diver, toutes les 3 en acier. Toutes les 3 présentant la caractéristique d’un cadran aux multiples ondulations représentées horizontalement, et d’un dégradé de couleur d’un bleu clair vers un noir…abyssal.

Seiko Prospex SRPD09K1 Samurai Save the Ocean

Des divers esthétiquement engagés… mais pas que : Derrière le nom « Save the Ocean » se cachent une association et une personne. Le Fabien Cousteau Ocean Learning Center. Une association créée en 2016 par le petit fils du grand explorateur des mers et qui s’attache à trois piliers. Susciter l’intérêt du public quant aux enjeux de la protection des mers et des océans, promouvoir l’éducation face à ces enjeux ainsi que mener à bien des projets spéciaux et concrets. D’ailleurs, une grande partie des profits des ventes de la collection est intégralement reversée à l’association.

Seiko Prospex SRPD09K1 Samurai Save the Ocean - Style

Cette année, les trois références reviennent, similaires, à quelques finitions près.

Seiko SRPD09

Nous allons nous attacher aujourd’hui à la Seiko SRPD09, la Samouraï de cette famille de trois montres.

Lunette tournante unidirectionnelle graduée, couronne vissée, étanchéité à 200 mètres, sans compter de larges index luminescents que l’on connaît bien, le tout dans une taille de boîte tout juste inférieure à 44mm : il s’agit bien d’une montre de plongée. Que l’on a envie d’amener plonger, étant donné son esprit très « rugged » et son positionnement prix très juste.

Seiko Prospex SRPD09K1 Samurai Save the Ocean - Style

Deux choses marquent cette montre. Tout d’abord son cadran. Il est horizontalement traversé, et ce de haut en bas, pas de fines rainures en relief irrégulières symbolisant le mouvement des vagues, d’une couleur bleu foncé à midi pour petit à petit s’obscurcir en descendant dans les profondeurs jusqu’à devenir complètement noir. Ça tient la route lorsqu’on sait qu’à 150 mètres 99% de la lumière solaire a été absorbée…

Il faut orienter la montre vers une source de lumière pour voir la différence. Et c’est assez impressionnant je dois dire, même si évidemment, faire jouer ses cadrans avec la lumière n’est de loin pas une première pour la manufacture japonaise.

Seiko Prospex SRPD09K1 Samurai Save the Ocean

Le deuxième point qui marque la montre est ce traitement titane carboné sur l’acier du boitier. Il alterne des parties brossées et des parties polies, notamment sur la tranche de la boite. Le rendu est agréable et sobre. Lui aussi réagit bien à la lumière.

Une montre d’ors et déjà disponible sur le site e-commerce de Seiko, au prix de 469€. On est pas bien ?

Caractéristiques techniques :

  • Mouvement : Calibre 4R35
  • Réserve de marche : 41 heures
  • Diamètre : 43,8mm
  • Verre : Hardlex (verre minéral trempé)
  • Boîtier : Acier, traitement titane carboné
  • Cadran : Bleu/noir et texturé
  • Bracelet : Silicone bleu foncé
  • Prix : 469€
Seiko Prospex SRPD09K1 Samurai Save the Ocean

3 réponses à “Seiko Prospex”

  1. EIWINGER dit :

    Bonjour,

    Petite précision, les rainures horizontales présentes sur le cadran ne correspondent pas à des vagues (comme je le croyais également avant que ne me le dise le vendeur de la version turtle de la Seiko), mais aux striures situées au niveau de la gorge de la baleine bleue.

    Merci pour votre article sur la Samouraï, peut-être envisagez-vous le même sur la Turtle?
    Existe-t-il au dos du boîtier la vague de Kanagawa du peintre japonais Hokusai comme sur la turtle avec rappel sur le bout du bracelet silicone?

    Cordialement,

    Jérôme

    • Nicolas dit :

      Bonjour Jérôme,

      Merci beaucoup pour cette précision ! Cela fait sens !

      Pour l’instant, nous ne prévoyons pas d’article sur la Turtle, mais il ne faut jamais dire jamais…

      Quant au fond de boite, je pense qu’il y avait un problème d’affichage mais la photo est sur l’article et la vague est bien là !

      Excellente journée et à bientôt,

      Nicolas

  2. Jérôme dit :

    Bonjour Nicolas,
    Merci pour votre réponse.
    J’aimerais savoir ce que vous pensez des montres Dodane actuelles, la type 23 en l’occurrence, très confidentielles. Vous avez fait de très beaux articles sur les montres d’aviation en citant des modèles des années 50-60, mais pas à ma connaissance sur les modèles sortis ces dernières années.
    Félicitations pour votre magazine, je vous suis depuis quelques temps en tant que passionné de montres et j’apprécie vos articles variés, très justes et superbement illustrés. Continuez, j’essaie de vous faire connaître autour de moi.

    Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less