menu
search

Garmin MARQ : Nouvelle définition de la « toolwatch ».

Nous sommes très certainement parmi les premiers à s’extasier constamment devant la fonction utilitaire d’une montre. La montre en tant qu’outil. Soit. Nous sommes donc assez logiquement, pas non plus les derniers à porter fièrement avec des yeux d’enfant des pièces nées pour les champs de bataille, les airs, le fond des océans et qui en portent les stigmates.

Malgré cette appréciation sincère qui fait fondre nos coeurs à la vue d’une patine homogène, nous avons évidemment conscience que les outils d’hier ne sont plus vraiment les outils d’aujourd’hui. Il y a en effet, à l’instant où j’écris ces lignes, bien plus de Submariner rangées au fond des coffres qu’au front avec les nageurs de combat.

A tous ceux qui souhaitent jeter un coup d’oeil vers le futur de la toolwatch et savoir ce que le géant du GPS américain a sous le capot, je vous propose de découvrir la toute nouvelle gamme d’outils Garmin. Nommées Garmin MARQ, ces montres proposent véritablement un condensé de savoir-faire Garmin adapté à divers terrains de jeu et diverses disciplines. Présentations

Montre Garmin MARQ - Driver

Cours de rattrapage : Qui est Garmin ?

Pour ceux qui, comme moi, sont généralement plus à l’aise à parler balancier spiral, roue à colonne et histoire de la Royal Air Force que systèmes de navigation par GPS, un petit rappel ne fera pas de mal. Ne vous inquiétez pas, je vais la faire courte.

Garmin, c’est Gary Burrell et Min Kao, deux ingénieurs américains qui fondèrent en 1989 ce qui allait devenir l’un des leaders incontesté de la technologie GPS et de ses multiples applications. Comme pour la plupart des choses qui tiennent la route, les corps d’armée ne sont là encore pas étrangers au succès de la compagnie.

Publicité

Garmin commence par des récepteurs GPS pour la marine, continue avec les premiers GPS portatifs utilisés par l’armée américaine pendant la guerre du Golf dès 1991 et couvre aujourd’hui toute l’industrie aéronautique des ses technologies de localisation.

Au début des années 2000, Garmin est le premier constructeur à developper un navigateur GPS portable pour les randonneurs du monde entier. Il restera longtemps sans concurrent.

Vous voyez où je veux en venir ? Nous n’allons pas ici examiner une énième montre connectée conçue par un étudiant frais émoulu d’école de commerce pour prendre des selfies sans les mains et compter ses pas. Nous allons en effet parler de tout autre chose…

Garmin Marq : pour tous les terrains de jeu

Ce nouveau lancement coïncide avec les trente ans de la compagnie et représente ce que je considère comme un pas de plus vers l’horlogerie traditionnelle. Attention, je n’ai pas dit que ces outils étaient traditionnels, mais avec ce type de finitions et matériaux utilisés, c’est bien la première fois que le constructeur américain va aussi loin.

Montre Garmin MARQ - Driver

Boîtes en titane, revêtements DLC et lunettes en céramique, Garmin met les petits plats dans les grands pour habiller les technologies qu’il maîtrise et les rendre non seulement séduisantes mais surtout très pratiques pour le professionnel à qui elles sont destinées.

Ces outils se nomment Driver, Aviator, Captain, Expedition et Athlete. Les profils pour lesquels ils ont été conçus sont assez évidents. Nous reviendrons dans un instant sur le modèle Driver que nous avons eu entre les mains, mais MARQ intègre par exemple assez de technologies pour permettre de naviguer à l’aveugle le long de côtes difficiles, ou de se diriger vers l’aéroport le plus proche… et se poser sans aucun autre instrument de bord.

Il vous donnera évidemment en direct votre fréquence cardiaque et taux d’oxygène dans le sang lors d’une ascension ou d’un effort et aidera l’amateur de voile à ne pas franchir trop tôt la ligne de départ lors d’une régate.

Montre Garmin MARQ - Driver

Je ne vais pas vous faire ici une liste exhaustive des capacités de cette nouvelle gamme, pour la simple et bonne raison que j’en suis strictement incapable, mais vous pourrez aussi, de manière moins « pro » y connecter votre compte Spotify, écouter votre musique et payer votre jus carotte gingembre en laissant votre téléphone à la maison. Et ça aussi, c’est fun. Pour le véritable descriptif technique, Garmin vous explique.

Garmin Marq « Driver » : Try this, Daytona.

Rentrons un tout petit plus dans les détails sur le Modèle Driver que nous avons pu essayer le temps d’une journée. Pas au Nürburgring ni a Silverstone, dommage. Nous avons tout de même pu nous rendre compte de certaines choses.

Montre Garmin MARQ - Driver

Qu’est-ce qui en fait véritablement une montre de pilote, peut-on se demander à juste titre ? Ce n’est pas uniquement l’alliance des couleurs noire et rouge, votre circuit préféré sur l’écran d’accueil ni les inserts en caoutchouc sur l’intérieur des maillons du bracelet titane. Evidemment, non, rassurez vous.

Je dirais qu’il faut plutôt regarder du côté des 253 circuits pré-enregistrés qui vous permettront, une fois franchie la ligne de départ, grâce au GPS, de consulter en un clin d’oeil vos temps, votre vitesse moyenne, votre avance, ou retard à l’instant T sur le tour précédent. Ainsi que tout un tas d’informations complémentaires.

GPMH - virage

Le type d’information qui nécessite en général une équipe au sol et un retour radio. Nous sommes donc très loin de ce que peut offrir un chronographe mécanique et son échelle tachymétrique en termes de performances.

Mais bien évidemment, cette montre ne se limite pas qu’à la conduite sur circuit. De nombreux profils pré-établis sont tout aussi bien conçus pour d’autres sports plus communs, comme la course à pieds, la natation en piscine, le golf et bien d’autres choses. C’est justement ce qui rend cet outil attractif et polyvalent pour qui ne gagne pas sa vie sur un circuit.

Conclusion

Peut-on encore parler de montres dans ces conditions ? Pas sûr tant les technologies embarquées et les possibilités d’utilisation et de personnalisation sont nombreuses et dépassent le cadre de la lecture de l’heure, de quelques quantièmes ou des mesure de temps. On est aujourd’hui, encore une fois, bien loin de la multiplication des échelles sur un chronographe.

Montre Garmin MARQ - Driver

Ces outils qui certes peuvent aujourd’hui se porter au poignet, offrent des quantités d’informations impressionnantes, présentées pour chaque modèle de manière extrêmement logique en fonction de l’activité et du profil pour lequel ils ont été pensés.

De véritables outils professionnels qui montrent toute l’étendue des avancées technologiques des trente dernières années. Pour quelqu’un qui a bien davantage le nez dans les complications horlogères traditionnelles, j’avoue avoir pris une bonne claque.

Garmin propose donc aujourd’hui des outils pour les professionnels qui commencent dangereusement à ressembler à des montres et qui embarquent toutes les technologies jusqu’alors principalement disponibles sur des tableaux de bord d’avions ou de navires de guerre. Attention la Suisse, il se passe quelque chose…

A la manière du mélomane amoureux de ses disques vinyles à qui on ferait découvrir le streaming haute-qualité via un iPhone X sur un sytème Hi-Fi qui tient la route, j’ai donc effectivement découvert un monde de possibilités qui s’étend bien au-delà de la simple écoute musicale.

En 2019, la plus pure définition de la toolwatch prend donc une toute nouvelle signification.

Bon, cela dit, je reste encore et toujours conquis par la chaleur et le naturel du son d’un vinyle, malgré les crépitements et le besoin de changer de face toutes les 20min. Mais pour combien de temps ? 

5 réponses à “Garmin MARQ : Nouvelle définition de la « toolwatch ».”

  1. Alain dit :

    Bonjour,
    ce qui est intéressant avec ces outils, c’est qu’ils sont indépendant (si j’ai bien compris) et ne nécessitent pas d’avoir un smartphone dans un rayon de deux mètres pour fonctionner, ce qui est indispensable dans certains environnements où ledit smartphone ne survivrait pas !

    Ce sont donc de vrai outils, et pas seulement des écrans déportés.

    Connaissant bien les gps Garmin, la qualité doit être là.

    Cordialement.

  2. Alain dit :

    Bon, j’ai vérifié : ça DOIT être connecté à un smartphone.

    Du coup, c’est beaucoup moins intéressant. Dommage.

    • Jérôme dit :

      Bonjour Alain,
      Cela dépend pour quelles fonctionnalités. Effectivement, pour lire ses messages et recevoir les notifications d’appels, c’est exact, pour la simple raison que la montre ne dispose pas d’emplacement pour recevoir une carte Sim. Pour ce qui est de payer son coca sans sa carte après son footing avec Garmin Pay ou d’écouter ses playlists préférées synchronisées sur sa montre, c’est bien possible.
      Excellente journée.
      J.

      • Alain dit :

        Merci de la réponse.
        Il faudrait effectivement voir pour les autres fonctions. Par exemple pour la Driver : elle fait le boulot de petits chronos-gps trouvable sur des sites spécialisés en pilotage automobile, simples à installer dans la voiture (comme un gps, en fait) et dont on décharge ensuite les données sur son pc. Normalement, la montre devrait le faire toute seule.
        Pareil pour la maritime ou l’aventurière : les fonctions sont celles d’un gps évolué classique.
        Mais sur le site Garmin, ils disent qu’elle DOIVENT être liées à un smartphone compatible, ce qui est dommage car justement une toolwatch de ce niveau devrait pouvoir s’y substituer, les fonctions de téléphonie en moins. On n’imagine pas glisser un Iphone sous une combinaison de pilotage, et encore moins se le faire désincruster des côtes en cas d’accident !
        Mais bref, ce sont quand même de bien belle montres (même si je leur préfère ma Charlie Concordia auto pour l’aventure) !
        Cordialement.

        • Clément dit :

          @Alain

          Bonjour,

          Pour ma part j’utilise Garmin depuis de nombreuses années pour la pratique de la course à pied (randonnées, ski, kayak, ect).

          Je vous rassure, je n’emporte pas avec moi mon téléphone pour courir. La montre est autonome et enregistre de nombreuses données pendant la course (allure, cadence, tracé GPS, fréquence cardiaque,…).

          A la fin de la course j’ai un récap de ces données sur l’écran de la montre et en rentrant chez moi, cette dernière se synchronise à mon téléphone afin d’avoir des données plus poussées.

          J’imagine qu’il en est de même pour ces nouveaux modèles, ce qui évitera aux pilotes de glisser un smartphone sous leur combi 😉

          C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less