menu
search

Tudor Black Bay Fifty-Eight : Le retour d’une vraie Tudor Submariner

Chers amis, vous aurez compris que Baselworld 2018, comme tous les autres, a représenté une rude épreuve. Je dirais même qu’il s’agit de l’Iron Man de l’horlogerie, durant lequel nous avons cette année découvert une pièce que nous attendions depuis très longtemps : une Tudor Black Bay dans des proportions bien plus Submariner d’antan. Cette Tudor Black Bay Fifty-Eight et la Tudor Black Bay GMT, ont en effet représenté cette année à Bâle deux des plus grands coups de coeur, et autant de polémiques.

Aujourd’hui, après avoir pu vivre quelques jours avec cette pièce au poignet et faire plus ample connaissance, j’aimerais prendre le temps, dans le calme et la bonne humeur, de vous présenter à nouveau et plus en détail cette Tudor Black Bay Fifty-Eight. Parce qu’elle le vaut bien.

La grande famille Black Bay

La Black Bay, nous commençons à bien nous y familiariser. Nous la suivons et la chérissons depuis quelques années déjà, et avons pu suivre ses transformations. Blue, black, Burgundy, Bronze, One, Steel, Steel & Gold, Dark, Chrono, 32/36/41, GMT, et maintenant Fifty-Eight. De nombreuses déclinaisons, et un aspect toujours fidèle à la montre originelle.

Sans oublier que parmi ces déclinaisons, certaines reprenaient clairement des codes historiques des Tudor ‘Sub’ iconiques. Je pense à la Black Bay ‘Black’ ou encore à la Black Bay ‘One’, avec des écritures obliques à 6 heures, dorées de surcroît, et avec ce si important triangle rouge sur la lunette.

Publicité

Aujourd’hui, chers amis, la Black Bay dans sa version Fifty-Eight vient un peu transformer l’esthétique de la Black Bay que l’on commençait à connaître sur le bout des doigts, et c’est une bonne et belle nouvelle. Voyez le par vous même.

Tudor Black Bay Fifty-Eight : Une histoire de proportions

Cette nouveauté Baselworld 2018 apporte de vraies différences.

Bracelet cuir Marron - TUDOR Black Bay Fifty Eight

La raison est simple, et les photos parlent d’elles-mêmes. Nous passons d’un diamètre de 41mm à un diamètre de 39mm. Certes nous n’arrivons pas aux 37mm d’une référence historique 7922 ou 7924, mais l’on s’en rapproche. Et la montre prend alors plus de sens au poignet. On se sent prendre part aux premiers pas et aux avancées de l’exploration sous-marine des années 50 et 60.

Mais, pour aller de concert avec cette réduction de diamètre, un autre élément a été pris en compte par Tudor : l’épaisseur du boitier. Là aussi, la marque à la rose joue la concordance historique avec les célèbres modèles du passé, comme la référence « 7924 » de 1958. Alors que la Black Bay affichait une épaisseur de 14,8mm, la Fifty-Eight descent à 11,9mm. Un travail esthétique sur la bande de carrure que nous attendions depuis très longtemps. En effet si les 41mm de la Black Bay originelle ne nous ont jamais vraiment dérangés, son épaisseur était toujours selon nous plus problématique…

TUDOR Black Bay Fifty Eight - Lifestyle

 

Ajoutez à cela une entrecorne qui passe de 22 à 20mm, et je dois dire que le résultat est cohérent et beau. D’une part parce que l’on s’écarte de la Black Bay que l’on connaît, mais aussi parce que l’on donne véritablement du poids à la réalité historique de Tudor.

Pour des proportions nouvelles, Tudor a adapté son mouvement de manufacture MT5402, en réduisant son nombre de lignes et son épaisseur, tout en conservant la belle réserve de marche de 70 heures. Ce qui laisse espérer d’autres adaptations de ce mouvement pour des boites encore différentes.

Tudor Black Bay Fifty-Eight : Des codes du riche passé Tudor

Personnellement, les nouvelles proportions s’accompagnent des codes historiques de la célèbre plongeuse Tudor, que c’est bon.

Focus TUDOR Black Bay Fifty Eight

On remarquera justement le triangle rouge autour de la perle Luminova. Un emprunt aux archives et à cette fameuse Tudor Submariner 7924 apparue en 1958. Visuellement, la lisibilité en est accrue et le repère à midi saute directement aux yeux des professionnels qui l’utilisent hors de l’eau.

Autre détail d’importance, les lettres dorées sur fond noir mat. Ce que l’on appelle plus communément ‘Gilt’, et qui apporte chaleur et réconfort. On pourrait peut-être déplorer que cet effet esthétique a été un peu trop utilisé, à la fois sur la totalité des décalques du cadran, aiguilles, cerclage des index, ainsi que pour les chiffres et les graduations de l’insert de la lunette.

Tudor propose la montre sur acier et sur tissu. Mon coeur balance en faveur de l’acier pour ne rien vous cacher. Encore une fois par souci de cohérence. La Submariner de 1958 était montée sur bracelet riveté, et Tudor a plutôt bien réussi à le reproduire.

L’oeil affuté remarquera quelques petits changements, notamment au niveau du crénelage plus fin de la lunette, mais aussi sur la couronne, où la rose chérie apparaît maintenant en relief et non plus gravée, et que le tube anodisé autrefois de couleur Blue, Black ou Burgundy est maintenant incolore. C’est tant mieux.

Baselworld 2018 : Tudor Black Bay 58 Wristshot

La Fifty-Eight est proposée au prix de 3.360€ sur le fameux bracelet acier riveté ainsi qu’à 3.060€ sur bracelet cuir ou textile. Un prix ne se positionnant pas sur la lune, pour une pièce qui a du sens, mêlant une vrai pertinence historique avec tout ce dont on peut attendre aujourd’hui d’une vraie plongeuse moderne et technique. Évidemment, chez nous, ça fait vibrer la corde sensible…

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

11 réponses à “Tudor Black Bay Fifty-Eight : Le retour d’une vraie Tudor Submariner”

  1. Matthias dit :

    Je suis fan!! ????

  2. Thomas dit :

    Une pelagos bleu cosc en 40mm ça serait le top

  3. David dit :

    Merci pour votre blog, vos articles passionnants, votre élégance également. Grâce à tout cela j’y vois plus clair et je pense avoir enfin fait mon choix. Oui je suis tombé sous le charme de cette Tudor Black Bay 58.

    • Nicolas dit :

      Bonjour David,

      Quel plaisir de lire ce genre de message un jeudi matin !Nous sommes heureux que nos articles vous plaisent.

      Au plaisir de vous lire, bonne journée.

      Nicolas

  4. Henrion Thierry dit :

    Bonjour , je voulais vous félicitez pour votre article sur la Tudor Black Bay 58 ( c’est plus court 🙂 ) on sent la passion que vous avez rien qu’en vous lisant…. on voir qu’on a à faire à une vrai pro et connaisseur… En tout une chose est sûre… C’est la prochaine montre que j’achete.. Bonne continuation… bien à vous… Thierry

    • Nicolas dit :

      Bonjour Thierry,

      Merci pour votre commentaire, nous sommes heureux que cela vous plaise ! C’est une pièce de coeur 😉

      Excellente journée

      Nicolas

  5. Anonyme dit :

    La montre est absolument magnifique, en l’as mettant à mon poignet je fais un voyage dans les années 50. Élégance, pureté, simplicité, nostalgique, bref exceptionnel !

    Un grand merci pour votre article 🙂

  6. LUDOSTER dit :

    Bonjour,
    Je la porte depuis début août (sur bracelet acier), il va falloir se mettre à faire des rotations avec ses copines qui ne sont pas sorties de la boîte depuis sont arrivés!
    Elle est très plaisantes à porter, assez discrète et confortable, j’avais un peu peur que la lunette également gilt fasse un peu too mutch et je me disais qu’elle aurait peut-être gagner à être couleur grise comme sur sa grande sœur en 41 mm, mais au final il s’en dégage quelque chose d’assez chaleureux et pas du tout « bling bling ».
    J’avais eu la chance de passer quelques heures avec une personne de chez Tudor lors de l’exposition au Bon Marché cette année (d’ailleurs peu de marques ont ce genre d’attention, mettre une expo en place avec du personnel compétent techniquement et historiquement qui n’a rien à vendre…). Il est vrai que l’on retrouve beaucoup de clin d’oeil aux modèles du passé dans ce modèle.
    Il ressort une impression de simplicité et de discrète élégance, pour une montre de plongée c’est bien réussi, je me sens à l’aise en jean comme en costume avec…
    Les 2 articles que vous aviez écrit à son sujet m’ont permis de tenir en attendant son arrivée… ????
    Comme Les Rhabilleurs je ne peux que vous y inviter à y succomber…
    Ludovic

  7. ALB dit :

    Bonjour
    Montre passée au poignet aujourd’hui avec le ruban noir/or, un confort fantastique semblable à celui d’une JLC Tribute to deep sea chrono vintage, c’est dire ! Le côté tool Watch en plus. Elle est beaucoup plus belle en réalité alors qu’elle rend déjà superbement bien en photo. Tout est parfaitement équilibré jusqu’aux teintes or d’habitude too much. A mon sens, l’une des meilleures revival sur le marché, avec les qualités de plongeuse propres à la marque. Les aiguilles snowflakes sont plus sympa en réalité qu’en photo. Un vrai coup de cœur également !!

  8. Carré dit :

    Samedi 16 fevrier 2019 … jour de chance … apres avoir contacté plusieurs revendeurs Tudor jeudi, sur Toulouse et Montpellier, aucune BB58 n’était dispo … malgré tout, direction Toulouse pour un Rush horloger matinal … première étape, sortie métro Esquirol à quelques encablures de la boutique Frayssinet des Carmes … et là miracle !! Une BB58 arrivée la veille sur bracelet acier … pas encore en vitrine. Il est 10h30, le magasin vient d’ouvrir et l’hotesse me precise qu’elle a oublié de contacter un client intéressé la veille au soir … « c’est parfait, je vous la prends » … 🙂
    Et desormais que je la regarde et la porte tranquillement installé dans mon sofa, je la trouve définitivement plus belle que la Sub … vraiment …
    Et dire que faute de bouclier je partais pour m’offrir une speedmaster chez Déro … la Moonwatch sera pour la prochaine fois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less