menu
search

Montres & « Hommages » : Jusqu’où peut-on vraiment aller sans avoir honte ?

La montre « hommage », celle qui paraît sans vraiment être, celle qui refuse de se nommer copie tout en reprenant tous les codes de celles que nous aimons et qui ont écrit l’histoire, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, est un sujet auquel nous avons tous été un jour confrontés, ne serait-ce que dans nos jeunes années. Sans oublier que lycéens nous n’avions évidemment pas les moyens d’investir dans une vieille Submariner, nous allons aujourd’hui partager un avis et quelques éléments de réflexion sur ce qui, à notre humble avis, peut se tenter, ou pas…

Publicité

C’est vrai, un hommage n’est pas nécessairement « une fausse montre »

Ne jetons pas d’emblée la pierre à ceux qui auraient craqué, j’ai moi même porté il y a bien longtemps certaines montres aux traits qui ne leurs appartenaient pas forcément. Il faut que jeunesse se passe et que les références se construisent. Il y a néanmoins des frontières à cette zone grise de tolérance que nous allons tenter de définir. Je ne parlerai aujourd’hui pas de contrefaçon, qui est évidemment un non absolu, que l’on soit jeune ou pas.

Tout beau chronographe à la grande ouverture et au deux sous-compteurs contrastés positionnés verticalement ne peut évidemment pas être taxé de copie d’IWC Portugaise, même si ces caractéristiques sont emblématiques du modèle. Jusque là, tout va bien. Si par contre les index et chiffres appliqués des heures sont similaires et que l’on lit sur le cadran JWC ou IVVC… nous avons soudain comme un problème.

William L. 1985 - nouveautés Vintage Style Calendar

Idem pour une montre de plongée qui aurait une lunette tournante noire et une couronne située à 3h, elles ne sont évidemment pas toutes des clones de Submariner.

Sauf qu’à trop vouloir jouer avec le feu… parfois on se brûle

Lorsqu’elles en reprennent tous les éléments de design extérieur mis à part le nom et le logo, qu’elle se somme Tolex ou pas, nous basculons encore une fois dans la copie, voir la contrefaçon. Porter une telle montre n’a évidemment aucun intérêt, qu’elle coûte 10€ ou 1000€, qu’elle soit « bien faite », ou pas.

Cela pour différentes raisons. Tout d’abord elles n’ont d’intérêt que pour ceux qui les vendent et ne les portent pas. Ils profitent souvent du manque de connaissance d’un large public que j’espère jeune, pour faire un maximum de volume en profitant de la notoriété et de l’image durement construite de la marque mère qu’elle imite. Pour ceux qui ne voient pas la ressemblance flagrante, voici en photo le triptyque original.

Ensuite parce que, beaucoup plus grave, une telle bêtise peut vous faire perdre le plaisir de porter la véritable montre, pour peu qu’un jour vous vous décidiez à franchir le pas pour « the real deal ». Et ça, ce serait véritablement dommage. A trop porter d' »hommages » on se prive souvent de l’émotion, la vraie, que peut procurer la véritable pièce dont on rêvait, enfant, les yeux brillants. Sans oublier que le montant investi dans cette montre hommage sera autant d’argent non investi dans la vraie pièce.

Définir ses objectifs en fonction de ses moyens : il y en a pour toutes les bourses

Soyons réalistes. Pourquoi achète-t-on des montres hommage ? Principalement par effet cumulé de l’amour d’un design ou d’une histoire et d’un manque de budget. Certes, je comprends. Encore une fois, je ne parle ici pas des grossières contrefaçons Hublot ou Daytona qui se promènent au Cap d’Agde.

Prenons l’exemple simple du « look Submariner » qu’évidemment nous aimons tous. Pourquoi acheter un « clone de sub » lorsqu’on peut se payer pour quelques centaines d’euro un excellent diver Seiko ou une vieille montre de plongée aux index patinés ? Une question dont je n’ai que des bribes de réponse tant l’incompréhension est grande.

La toile est en effet remplie de ces divers qui historiquement reprennent les index luminescent et la lunette tournante tout en conservant une véritable personnalité, tant au niveau du dessin de la boîte que du choix des index et des aiguilles en passant par la graduation de la lunette. Certains même avec de beaux bracelets acier d’époque, pour peu qu’on aime le look « full steel ». Ce n’est vraiment pas bien compliqué si l’on sait ce que l’on recherche. Croyez moi, si la Sub ou la Nautilus doit attendre, elle attendra. La quête, l’attente et la patience dont vous aurez fait preuve donneront bien d’avantage de saveur à cette acquisition, si tant est qu’un jour, elle se fasse.

Et si ce jour n’arrive jamais, vous ne vous serez pas compromis, ce qui est une vraie qualité. En tous cas, je le pense.

Pour conclure

Je ne saurais évidemment imposer le diktat de ma façon de penser et bannir toute ressemblance aux pièces iconique que l’on admire tous. Chacun est bien sûr libre de chercher et de trouver son plaisir horloger où bon lui semble et de définir sa propre ligne rouge entre éléments de design historiques d’une montre militaire étanche au cadran vierge d’une basse réplique qui croyez moi, ne vous apportera jamais vraiment le bonheur…

Pour ceux qui attendaient de cet article une sélection d’alternatives plus abordables aux grands classiques, pas d’inquiétude et un soupçon de patience, nous nous mettons en quête de choix qui ont du sens et vous préparons cela prochainement…

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

16 réponses à “Montres & « Hommages » : Jusqu’où peut-on vraiment aller sans avoir honte ?”

  1. Pierre dit :

    C’est pour les mêmes raisons que celles évoquées ci-dessu je n’ai pas acheté de reproduction de la Joconde. J’attends que la vraie soit disponible…
    Je possède des Rolex, des Omega, des Sinn, mais également des Steinhart, hommage ou non…et j’avoue que je prends du plaisir à porter mes petites allemandes, car elles me permettent de fréquenter toutes sortes de gens sans passer pour un nanti (ce que je ne suis pas, j’ai simplement été patient et fait des économies) possesseur de montres de luxe ostentatoires.
    Une Steinhart Ocean fait le boulot, elle est propre, précise et fiable et coûte 15 fois moins cher que l’originale, que j’aime beaucoup. Mais certaines contraintes financières font que je ne peux pour l’instant pas m’offrir une Sub. Un Ocean Black 39mm fera aussi bien l’affaire. Je n’achète pas une montre pour la frime mais uniquement parce qu’elle me plait, et si je peux me le permettre, je consens à faire un gros chèque. Ce n’est pas toujours le cas, alors vive Steinhart.
    Sans parler de la mécanique qui anime ses montres, qui sont identiques à celles utilisées par d’uatres marques très prestigieuses.
    Mais il reste toujours de gogos prêts à donner plusieurs milliers d’ Euros pour une montre avec une mécanique plus que banale compte tenu du prix de la montre.
    C’est un peu comme la dualité Audi-Skoda- Seat. Même palteformes et chaines cinématiques mais des tarifs très différents. Pour le prix d’une Skoda haut de gamme avec un gros moteur, on a l’Audi équivalente avec sans GPS et un tout petit moteur….en parlant de cela, je serais curieux de savoir le nombre d’A4 S-Line qui ne font que 120 malheureux canassons.

    Je pense donc, cher monsieur, que vous avez compris que je ne suis pas du tout de votre avis de bobo élitiste (pléonasme) et puant (fatalement)

    • Jérôme dit :

      Bonjour Pierre,
      Merci pour votre commentaire. Je n’ai été insultant avec personne, si vous le prenez ainsi, j’en suis désolé.
      Je ne re-citerais qu’un passage de cet article qui vous aura peut-être échappé et qui résume parfaitement mon point de vu. Avis qui comme mentionné dans l’article, vous n’êtes évidemment pas obligé de partager : « Prenons l’exemple simple du “look Submariner” qu’évidemment nous aimons tous. Pourquoi acheter un “clone de sub” lorsqu’on peut se payer pour quelques centaines d’euro un excellent diver Seiko ou une vieille montre de plongée aux index patinés ? Une question dont je n’ai que des bribes de réponse tant l’incompréhension est grande. »
      Excellente journée,
      Jerome

  2. Dominique dit :

    Bonjour.
    Ces Steinhart sont superbes.
    Où peut-on les trouver ?

    Cordialement.

  3. Bareille dit :

    Une Steinhart n’est pas une Rolex c’est certain. Toutefois pour quelques centaines d’euros c’est presque aussi beau et ça marche presque aussi bien.

    Pour 10x moins cher, on a une belle montre parfaitement réglée, fiable et robuste. Aucune crainte de la perdre ou de l’abimer. Au final pas une concurrente à Rolex mais un excellent, voir le meilleur rapport qualité prix.

    J’ai une océan one, hommage de Submariner, je l’adore elle me suit partout. J’envisage un Valjoux 7750, ça sera surement une Steinhart encore. J’ai aussi une montre de marque, et j’en achèterai d’autres…
    Steinhart permet d’accéder à d’excellents calibre sans se ruiner, pourquoi s’en priver ?

  4. KILANOWSKI dit :

    Définir ses aptitudes en fonction de ses capacités intellectuelles: il y en a pour tous les cerveaux!
    Sur ce blog visiblement seule compte l’épaisseur du portefeuille, et plus c’est cher plus il y a d’intelligence…
    C’est un raccourci ridicule, avec deux siècles de montres mécaniques tout finit par se ressembler, et vouloir sortir des canons c’est produire des montres immondes ou ridicules, juste bonnes pour les sportifs, qui comme chacun sait ont juste un muscle (dans la tête) et 2 cerveaux (dans les bras).
    Le sujet de ce blog est affligeant, qui consiste à dire que le pognon permet d’être fier, et de ne pas en avoir doit rendre honteux, car on devrait se contenter de sous-produits, qui en aucun cas ne devraient ressembler à la caste d’au-dessus.
    Ca ne marche pas comme ça IRL, monsieur du blog.
    Dans la réalité de la vie tu as des gars qui s’offrent une Breit ou une Roro et qui ensuite achètent leur bouffe à Lidl (leur montre bien au chaud dans un coffre de banque, vu qu’ils auront la trouille éternelle d’abîmer leur investissement) , et à contrario tu as des gars qui s’achètent des Seiko ou des Steinhart et festoient dans les restos tous les jours!

    Ne juge pas ton interlocuteur à sa montre, monsieur le blogueur, par-contre permet moi de te juger à ton ouverture d’esprit et ton intelligence, et là permet-moi de te dire que pour ton cerveau, j’y lis: espace à louer!

    Sans doute ton billet était commandé, et tu vas avoir un beau cadeau.
    Tant mieux pour toi.
    Mais laisse -nous choisir nos montres, nous les gueux.

    Merci!

    • Jérôme dit :

      Bonjour Olivier,

      Je vous encourage à relire cet article dont vous n’avez apparemment pas saisi l’idée.

      Si vous n’avez pas le temps je vais même vous donner un petit coup de pousse en recopiant une phrase qui aurait dû vous mettre sur la voie : « Prenons l’exemple simple du “look Submariner” qu’évidemment nous aimons tous. Pourquoi acheter un “clone de sub” lorsqu’on peut se payer pour quelques centaines d’euro à peine un excellent diver Seiko ou une vieille montre de plongée aux index patinés ? Une question dont je n’ai que des bribes de réponse tant l’incompréhension est grande. »

      J’encourage donc les amoureux de belles montres à plutôt s’orienter vers de vraies montres historiques, vintage ou pas et bien plus abordables que des « Parnis », »Steinhart » et autres « Tolex ». Je suis convaincu qu’elles nous apportent davantage de plaisir horloger. Ce n’est jamais qu’un point de vue très personnel.

      Bien évidemment, nous sommes tous libres de chercher notre plaisir où bon nous semble. Cet article n’a pour but que d’être une reflexion, un conseil que je donnerais à un ami et vous encourage à le lire comme tel.

      Cordialement,
      Jerome

  5. Alain dit :

    Bonjour,
    je crois que l’un des problèmes soulevés par cet article (et les commentaires assassins en ayant résultés) est l’inflation injustifiée des prix des montres ces dernières année. Un exemple parmi tant d’autres : une Omega Speedmaster Moonwatch qui coûtait 2300 euros il y a dix ans aujourd’hui « accroche » quasiment les 5000… Alors que c’est la même montre et que son modèle est largement amorti (et en plus, elles n’ont pas toutes été sur la Lune).
    Du coup, ce qu’un « simple » passionné pouvait s’offrir avant en économisant est devenu inaccessible, alors que des spéculateurs remplissent leur coffre-fort en achetant des montres par 5 (véridique, dixit le revendeur Michelsen de Reykjavik parlant des Rolex). Et ça énerve….
    Il est clair que quelqu’un qui s’achète une Steinhart ne pourra dans la majorité des cas jamais s’offrir une vraie car l’époque ne le permet plus (sauf s’il a déjà la vraie mais ne veut pas la risquer, mais c’est minoritaire).
    Personnellement, je porte en ce moment même une Bulova Moon « hommage » à la Bulova portée par le commandant Scott sur Apollo XV. Sympa et accessible.
    Et puis, s’hommager soi-même, c’est carrément la classe. Merci Bulova 😉

  6. Arnaud dit :

    Bonjour,

    Je pense que le parti pris est un peu trop tranché. J’ai de belles montres, une collection de plongeuses vintage, une seiko diver… et une steinhart ocean vintage military. Pourquoi ?

    Parce que l’originale est introuvable et qu’on est ici dans la réinterprétation (diamètre notamment). Qu’elle assume de ne pas être une contrefaçon vu son nom et son marquage (tolex vs steinhart, la différence est la).
    Parce que comme dit par d’autres, une toolwatch auto avec un eta à moins de 400 eur, c’est une belle affaire.
    Parce que les prix des montres de marque sont devenus délirants pour ce qu’elles embarquent.
    Parce qu’elle va à peu près avec tout et passe sous un poignet de chemise (pas la seiko).

    Donc au final, acheter une steinhart c’est se faire plaisir à moindre coût. Je n’ai pas choisi le modèle « clone de Rolex » qui fait trop sub du pauvre.

    Je pense donc que votre position est très (trop) tranchée. L’important, c’est de se faire plaisir.
    Ce qui est ennuyeux, c’est ceux qui pour se valoriser pensent faire croire que c’est une Rolex. Ceux la n’ont rien compris à la passion horlogère.

    • Jérôme dit :

      Bonjour Arnaud,
      Je partage cet avis, celui de ce faire plaisir à moindre coût et il y a évidemment de nombreuses options, dixit cet article. Il y a aussi de nombreuses toolwatches étanches qui embarquent des calibres fiables sans être des copies de Submariner. Je trouve simplement dommage, à titre personnel, qu’une marque comme Steinhart, capable de proposer un tel rapport qualité-prix, ne fasse que du copier-coller de designs. Encore une fois, comme mentionné à la fin de cette publication, nous sommes tous libres de trouver notre bonheur horloger où bon nous semble. Si une Steinhart ou autre fait briller les yeux de celui qui la porte lorsqu’il regarde l’heure, ma foi, j’en suis ravi.
      Excellente journée,
      Jerome

  7. MB dit :

    Bonjour, je n’ai pas trouvé la suite de cet article :
    « Pour ceux qui attendaient de cet article une sélection d’alternatives plus abordables aux grands classiques, pas d’inquiétude et un soupçon de patience, nous nous mettons en quête de choix qui ont du sens et vous préparons cela prochainement… »

  8. Michael dit :

    Totalement hilarant, je porte les montres qui me plaisent, ne vous en déplaise ! Et ce d’autant que je connais très bien l’industrie horlogère…votre soit-disant Sub design tombé depuis belle lurette dans le domaine publique…arrêtez de vous raccrocher à vos pseudo principes ridicules, à vos vieilleries…tiens, je crois que je vais vendre les miennes…

  9. LUDOSTER dit :

    Sujet mainte fois abordé sur les forums horloger, en effet les avis sont souvent tranchés… comme ce que je viens de lire.

    Votre analyse me paraît cohérente, et le fait d’allez sur des modèles vintages ou de finalement chercher un beau modèle dans son budget, (on trouve désormais de très belles choses dans les budget de moins de 1000 euros avec de vrai personnalités, Seiko, Baltic, Akrone, etc), me paraît plus raisonnable que d’aller vers un modèle hommage qui malgré ses divers qualités ne sera jamais « l’original/la vrai », il y a tant de petites pépites…

    On trouve d’intéressants sujets d’alternatives aux grands classiques sur un blog horloger que vous trouverez sur Google, pour patienter…

  10. Laurent Dupont dit :

    Le vrai problème de fond, comme cela a déjà été écrit, c’est l’inflation du prix des montres ces dernières années.
    Le succès des montres « hommage » n’a qu’un seul responsable : les marques elles mêmes, qui deviennent complètement inaccessibles du fait de leur politique tarifaire démentielle. Il n’y a qu’à voir l’évolution du tarif d’une Seamaster ou d’une Speedmaster en neuf ces 10 dernières années… Et cette tendance impacte malheureusement aussi les prix en occasion. Il y a 10 ans, une Rolex Sub de seconde main se trouvait dans les 3 K€. Aujourd’hui il faut 5 K€ minimum… Idem pour une Tudor Sub, il faut compter 4 K€ aujourd’hui…
    Les montres hommage, ce sont les montres accessibles que les marques « historiques » ne proposent plus à un tarif décent… ou ne veulent plus proposer.
    Peut-être finiront elles par réagir, si seulement elles étaient capables de réaliser quel boulevard elles laissent à des concurrents qui en profitent pour en vendre des palettes entières…
    Parce qu’honnêtement, une Seiko diver c’est bien, c’est fiable etc., mais pas plus qu’une Steinhart, et ça n’a guère plus « d’image ». DOnc pourquoi pas la Steinhart après tout ?

    Laurent

    • Jérôme dit :

      Bonjour Laurent,
      Si je vous suis évidemment sur l’augmentation exponentielle du prix des principales marques historiques et du rôle que cela joue dans le succès des montres « hommage », j’aurai toujours plus de plaisir et accorderai toujours plus de crédit à un diver Seiko, qui développe et fabrique des montres de plongée aux designs caractéristiques depuis 60 ans, plutôt qu’un produit, même fiable, qui ne fait que plagier un design sans apporter sa pierre à l’édifice.

      Cela n’engage évidemment que moi, je n’aime pas l’approche de base. Mais comme vous le soulignez, ces gens en vendent des palettes entières, c’est donc qu’ils ont en un sens économiquement raison même si je préfère croire qu’en partageant l’amour de l »histoire et de ce que je considère comme de vraies belles montres, la majorité finira peut-être un jour par voir la différence. Utopie quand tu nous tiens…

  11. Pierre dit :

    Hello,
    Je crois que Jérôme voulait simplement nous dire qu’à budget égal voir inférieur ,il était possible de trouver des montres d’excellentes qualités ( à l’instar de Steinhart d’ailleurs ) qui , car si on est un tant soit peu de bonne foi, n’étaient pas des  » hommages » aussi prononcés que les photos illustrants son article !
    Je ne suis qu’un lecteur ( passionné et collectionneur), et n’est donc aucun intérêt à defendre qui que ce soit, mais si vous parcourez les articles de ce site vous noterez que bien souvent des marques  » non elitistes » y sont présentées !!!
    Aussi, je ne comprends ni le fond de certaines réactions ni la forme ( que d’émotivité sur un non sujet) !!!!!
    Et je passe sur la grossièreté gratuite de certains à l’encontre du rédacteur !
    Bref, un jour quelqu’un m’a dit ( avec beaucoup de bon sens) : Ta seule et vraie liberté est de choisir qui tu es…….
    Certains ont visiblement choisi et c’est navrant de vacuité !
    Cordialement,
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less