menu
search

Votre Montre : Celle qui en dit parfois très long sur vous…

On ne le répétera jamais assez. Nous en discutions encore il n’y a pas si longtemps que ça avec mon ami Simon, Seiko en a fait la base de sa communication dans les années 90 et c’est toujours autant d’actualité. Si votre montre ne définit pas votre personnalité, elle y contribue… assez largement. Que vous le vouliez ou non, la montre que vous portez à votre poignet envoie des messages à votre entourage et aux inconnus que vous croisez, que ce soit dans le metro l’espace d’un instant, ou en réunion professionnelle. Elle reflète certains choix…

L'histoire de l'Omega Constellation

Cet outil (que je me refuse de nommer accessoire) est l’un des rares, voir le seul et unique de vos biens qui vous suit partout, tout le temps. Du metro au bureau, de la salle de réunion à votre chambre à coucher, peu importe votre style du jour, si vous n’avez qu’une seule montre et la choisissez bien, c’est possible.

Vous l’avez compris, cette carte de visite visible à chaque poignée de main en dit beaucoup plus sur vous que beaucoup d’entre nous imaginent, bien plus que votre page LinkedIn que personne ne regarde ou la voiture que vous laissez au garage avant d’aller négocier votre avenir en entretien d’embauche.

Rolex - Oyster Perpetual Date

Nous allons voir ensemble les grandes règles du jeu « montre moi ce que tu portes & je te dirai qui tu es » afin que ceux d’entre vous qui se posent la question de la première acquisition ne transmettent pas par inadvertance un message erroné au monde entier sans le vouloir. You’re welcome.

Bien évidemment, tous ces traits vont être largement exagérés pour dégager certaines tendances… sinon, ce ne serait pas drôle ! Sans rancune !

01 : L’accessoire « Mode »

Kluze, Kodomo, Daniel Wellington et Ice Watch, Hugo Boss, Calvin Klein, Prada ou Emporio Armani… et j’en passe. Soyons clairs, honnêtes et directs, si certains modèles sont légèrement moins pires que d’autres, cela ne raconte généralement pas une très belle histoire à votre sujet. Sorry.


Le Message :

« Je fais comme tout le monde et suis le troupeau du moment, je porte ma montre comme un bracelet sans boîte, de tout manière, je regarde l’heure sur mon téléphone portable »

(Ndlr : Tant mieux, vous ne portez pas vraiment une montre)

Ça donne à peu près l’heure et on peut changer de bracelet, c’est certain, mais ici ni véritable histoire, ni finitions horlogères, ni vraie valeur de transmission. Des montres qui ne seront très certainement plus dans la famille d’ici 50 ans. Dieu merci.

02 : La vraie « Petite » montre, suisse ou pas

De vraies montres suisses, japonaises ou allemandes… ou autre. Leur prix n’est pas prohibitif mais vous avez entre les mains et au poignet de vrais produits horlogers qui ont une histoire et pourront être transmis à la génération future si bien entretenus.

Des marques comme Seiko, Longines ou Hamilton font de belles choses en entrée de gamme. Ça ne fait pas forcément briller les yeux des collectionneurs et on ne vous arrêtera pas dans la rue mais montée sur un beau bracelet c’est très joli, intéressant et l’on peut écrire une belle page d’histoire !


Le Message :

« Tout comme ma montre, je suis quelqu’un de discret, cela ne m’empêche pas d’avoir une vraie montre

03 : La « Grosse » montre suisse

Patek, Rolex, Omega, Vacheron, Jaeger & les autres. Notre sujet se complique étant donné la diversité de la production de ces géants qui fabriquent des montres souvent depuis plus d’un siècle, et la présence grandissante du marché du Vintage. Ce n’est pas si simple.

Si un QP Patek vous fera toujours passer dans la catégorie des grands de ce monde, que vous portiez un costume croisé ou un chino, on ne peux pas mettre dans le même panier La « Gangsta Watch » full gold en 46mm et le 6263 hérité de son papa sur bracelet tropic , porté avec amour du souvenir et humilité. Soyons sérieux.

Deux messages radicalement opposés même si la marque et le modèle sont parfois les mêmes.

Pour la majorité des gens que vous croiserez, une montre de « grosse » marque suisse, historique et facilement reconnaissable vous identifiera comme quelqu’un qui a dans une certaine mesure réussi socialement et professionnellement. Cette grande majorité n’aura cependant bien souvent pas la connaissance pour séparer les deux montres et ce qu’elles signifient pour leurs propriétaires.

Joseph Bonnie - Omega Speedmaster Moonwatch Ref 105.012 Centrale Boîte

Par soucis de clarté, nous allons nous diriger exceptionnellement vers les extrêmes et séparer le message que peut transmettre une grosse pièce « très voyante » de son homologue « discret » en terme de proportions, qu’elle soit moderne ou vintage.


La Grosse Montre « Bling Bling » :

« Vous la reconnaissez ? Vous connaissez son prix ? Regardez bien, j’ai les moyens de me la payer. J’assume et je le montre, je veux être reconnu socialement et ce que je porte à mon poignet est là pour vous le rappeler »

La Grosse Montre « Discrète » :

« Vous croyez savoir ce que c’est ? C’est bien plus que ça ! Que ce soit par passion,  par investissement ou les deux, c’est un bout d’Histoire que je porte à mon poignet »

04 : La « Pépite » méconnue du grand public

Qu’il s’agisse de montres d’horlogers indépendants aux boitiers discrets mais aux coeurs incroyablement complexes produites à 3 exemplaires, ou de montres vintage de marques ayant disparues depuis longtemps et tombées dans l’oubli que vous pourrez chiner à moins de 100 EUR que ce soit sur la toile ou aux puces, cette catégorie rassemble les pièces que la grande majorité des gens seront incapables d’identifier à moins que vous ne leur en racontiez l’histoire.

Des marques comme Gallet, CWC, Excelsior Park, Nivada Grenchen, Arcadia, Triton et même Grand Seiko ou Nomos, bien plus confidentielles.

Grand Seiko Spring Drive SBGD001 - wrist


Le Message :

« Vous ne savez pas ce que c’est ? I do !
Tout va bien,. ma montre ne sert pas à me faire remarquer, pour cela j’ai ma personnalité. Je n’aime pas faire comme tout le monde. Je suis discret mais plein de surprises. Ceux qui savent ne s’y tromperont pas.

Alors ? Parlez-vous « montre » ? Bien évidemment ces messages et ces catégories sont pleines de nuances et à ne pas prendre au pied de la lettre, tant au final, elles ne veulent rien dire !

C’est bien l’individu et sa personnalité qui font la montre, et non l’inverse ! Pour cela il n’y a qu’à voir ce que Sean Connery, Paul Newman ou Steve McQueen ont fait à des montres qu’à l’époque personne ne voulait…

Ne l’oublions donc jamais avant de se faire une idée hâtive de qui pourrait bien être le porteur de telle ou telle pièce !

Pour conclure, peu importe le message que votre montre peut transmettre,  il ne tient qu’à nous de laisser notre personnalité prendre le dessus et imprégner n’importe quelle pièce de nos valeurs et de notre énergie afin que nos amis, enfants et famille se souviennent à jamais de cette vieille Casio, Swatch, ou Submariner comme de notre montre…et celle de personne d’autre !

10 réponses à “Votre Montre : Celle qui en dit parfois très long sur vous…”

  1. Henry dit :

    mouais …. je ne suis pas du tout convaincu par votre « analyse », l’opposition moderne/vintage est totalement ridicule, d’une part parce qu’une vintage a été neuve, et que le vintage est à la mode. D’autant plus que seuls les gens qui s’intéressent de près à l’horlogerie savent ce que les autres ont au poignet, soit 3% des gens que l’on croise. Je vous trouve totalement manichéen, le récent pour les m’as tu vu et le vintage pour les gens de gout, franchement je me gausse. Avec la flambée des prix de certaines marques, une nouvelle clientèle qui achète neuve s’intéresse justement au vintage car c’est tendance, et avec des cahiers de charge de moderne exigent full set, unpolished, untouched avec une belle patine, la quadrature du cercle. on peut aimer porter ses vintage tout en appréciant ses modernes, les exemples sont pléthoriques.

    Ce n’est pas l’objet qui fait la personne, c’est le contraire, il apporte juste sa contribution à un ensemble.

    j’aime beaucoup ce que vous faites, je vous suit depuis longtemps, mais la sociologie et la psychologie conportementale sont de vrais métiers 😉

    sincères salutations

    H

    • Jérôme dit :

      Bonjour Henri, et merci pour votre message.

      Je suis pour ma part entièrement d’accord avec tout ce que vous dites. La distinction entre grosse pièce voyante moderne et son équivalent vintage, très souvent plus discret et dont ces fameux 97% ignorent totalement l’histoire, l’importance et la possible valeur n’a été choisi que pour illustrer deux extrêmes dans la catégorie « Grosses Pièces ». C’est évidemment plus complexe, et il me faudrait réfléchir à l’écriture d’un livre pour décortiquer le sujet. C’est un métier comme vous dites, et il m’intéresse beaucoup.

      Quant à la conclusion de cet article, je vous encourage à la relire, nous sommes encore du même côté. Si l’objet envoi des messages, c’est bel et bien l’homme qui fait l’objet… Encore faut-il que les autres messages qu’il envoi par son comportement et sa personnalité parlent plus fort ! 🙂

      Ce n’est qu’un avis très personnel, l’aspect manichéen de cet article n’a pour but que de dresser de grandes lignes.
      Un vaste sujet qui mérite effectivement d’être approfondi.

      Excellente journée Henri,
      Bien à vous,
      Jerome

  2. Thomas dit :

    C’est de pire en pire!
    Je ne serai pas intervenu si vraiment, je ne vous avais pas déjà vu faire avant.
    Comment peut on être aussi snobes, sans se poser deux minutes et se dire qu’on devient vraiment débiles. Si les montres vintage sont à la mode ces temps-ci, le snobisme l’est un peu moins.
    Vous ne cessez de porter des jugements de valeurs sur ce qui est cool et ce qui ne l’est pas.
    « Daniel Wellington, tes clients sont des gens peu intéressants
    Tu as la dernière Rolex, Aie! tu es un plouc qui a fait un peu d’argent. Tu as peut être du te la payer après un travail de saisonnier sur les plages de Saint Tropez
    Tu as une Triton Vintage, je te lèche les couilles mon frère, tu fais partie de ma bande. Et on va aller se boire des Negroni ensemble avant qu’un autre cocktail le remplace.  »

    On s’en fout de qui a quoi? et de comment on fait pour bien paraitre à vos yeux.
    C’est petit cet entre-soi de connaisseurs
    Je vous lis pour voir des nouveautés, comme je le fais avec d’autres blogs, et certainement pas pour savoir comment m’habiller, quoi boire l’été, ou avec quoi rouler.
    Je n’ai pas besoin de savoir que les porteurs de William L sont plus riches intérieurement que ceux qui portent des Ice Watch. C’est déjà complètement con de le dire, mais ça décrédibilise totalement votre plateforme.

    Bref, continuez à faire ce que vous voulez, même si je trouve cela de plus en plus pathétique.
    Les montres Vintages sont à la mode. Dans la mode, le vintage était aussi à la mode il y a 5 ou 6 ans. Mais la mode a changé. Alors faites gaffe avant de juger. Il faudrait pas que vous soyez les ringards de dans 3 ans!

    Amicalement,
    Thomas

    • Jérôme dit :

      Bonjour Thomas,
      A la lecture de votre commentaire passionné je me dis que vous n’êtes pas dénué d’humour, merci.
      A partir du moment où l’on prend une position un tant soit peu engagée, on ne peut pas plaire à tout le monde, c’est une réalité que je comprends. Cela dit revenons sur quelques petites choses qui me paraissent importantes et à côté desquelles vous semblez être passé…

      Nous ne sommes pas un site de news horlogères, la course à l’actualité n’a jamais été, et n’a pas pour but d’être notre ligne éditoriale, d’autres le font très bien.

      Ensuite, si l’on veut revenir sur cet article, il ne porte aucun jugement mais présente simplement différents messages que peuvent transmettre certaines montres si notre personnalité s’efface derrière. A défaut de relire l’article, je vous propose de relire la conclusion, il me semblait pourtant avoir été clair. On se moque de la montre au final, c’est bien l’individu et sa personnalité qui importent.

      Vous m’en voyez navré si le message n’a pas atteint sa cible. Je vais retravailler cette conclusion qui semble manquer de clarté à la vue de votre réaction.

      Ensuite, ce que nous aimons dans certaines pièces vintage et mis en avant dans cet article n’est pas le fait que les pièces soient anciennes, mais bien leurs proportions, très généralement plus contenues, et leur présence discrète par rapport à leurs homologues des 10-15 dernières années.

      Maintenant si vous ne partagez toujours pas ma prise de position, ni mon goût certain pour le Negroni depuis plus de 10 ans, libre à vous, je ne vous juge toujours pas, et vous insulte encore moins.

      Merci en tous cas pour votre commentaire, que j’entends, et pour pour cette formule sur les porteurs de Triton vintage, notre sourire du matin !

      Amicalement,
      Jerome

  3. David dit :

    Bonjour à tous !

    En parlant de montre Vintage, voici un modèle SEIKO « Daytona » de décembre 1982 (ref: 7a28-7039) The Model ! Si vous en trouvez sur le web, foncez car sa côte monte…Bye
    [IMG]http://i67.tinypic.com/2vaffp5.jpg[/IMG]

  4. Morel dit :

    Bonjour à Tous,

    moi aussi je lis régulièrement votre blog – je me suis déjà lançé il y a quelques temps dans une réplique suite à l’un de votre texte s’agissant (d’une manière répétitive) des montres de moins 38 mm de diamètre ; il y a aussi du beau dans des pièces plus grandes ! Le beau n’est pas que dans le petit diamètre !

    Là le sujet est plus complexe ! Montres « bling – bling » – montres « discrètes » – montres « pépites » – « grosses » montres (tiens encore ?) ……

    Pour ma part, j’affectionne énormément les montres PANERAI pour leur histoire, les valeurs, le design et beaucoup d’autres choses ….. j’en ai 4 mais aussi une Tag (vintage Link) une hamilton, 2 steinhart et 5 ou 6 autres « petites pétites » montres suisses

    Par contre, quelqu’un plus haut a écrit « la sociologie et la psychologie comportementale » sont un vrai métier ….ça tombe bien 🙂 J’enseigne la psychologie du travail et d’autres trucs comme çà …. et on ne peut pas nier que la montre donne à voir quelque chose de quelqu’un (mais pas toujours) !! Suffit juste de lire ou relire l’excellent ouvrage de Jean François Amadieux (psychologue) : Le poids des Apparences ………tout est dit dans le titre

    Je suis convaincu qu’il y a des personnes qui veulent donner un message du style « vous la reconnaissez, vous connaissez son prix » et d’autres « vous ne savez pas ce que c’est, …. » On peut les reconnaître facilement car généralement la montre chez eux ……..est mise en avant d’une manière ostentatoire (maintenant j’ai aussi déjà vu des personnes qui montrent fièrement une montre Tissot ou Edox ou autres en ….plaqué or : tu sais pas ce que c’est, mais tu vois que c’est de l’or !)

    Il y a d’autres personnes qui ont des montres à 8000, 10000 € et plus qui sont discrets, la chemise, le blouson, la veste ou le blazer sur la montre et pas toujours à tirer sur la chemsie pour qu’elle remonte pour bien montrer la montre … bon reste la chemisette et le polo !! comment faire dans ce cas là lorsqu’on porte une ….Panerai par exemple ?

    Pour ma part, j’ai bien apprécié le texte de Jérôme et les subtilités des répondeurs, chacun à raison quelque part …..

    • Jérôme dit :

      Bonjour Morel,
      Merci pour votre commentaire d’amateur éclairé c’est certain !
      Ce livre de Jean-François Amadieux a l’air très intéressant, je vais d’ailleurs me le procurer rapidement.

      Un vaste sujet que celui approché dans cet article, un sujet complexe s’il en est. Un sujet qui fait réagir en tous cas !
      Excellent weekend.
      Jerome

  5. Atchoum dit :

    Hé bien une autre réaction d’un lecteur occasionnel de vos articles.

    J’ai toujours été quelqu’un de très phobique et j’ai toujours eu des passions particulièrement ostentatoires pour des raisons qui n’ont jamais été le m’as-tu vu. J’ai tout le temps été fasciné par l’objet, comme Céline disait l’objet seul m’intéresse, le gars qui l’a fabriqué, il avait peut être des problèmes, il était peut être cocu…, lui m’intéresse pas. J’ai développé des passions d’aspects très divers mais qui se recoupent finalement le livre, l’horlogerie, le cigare, un peu moins l’alcool..

    Autant vous dire que pour un phobique comme moi, écouter du jazz, en lisant un livre de Céline avec un cigare et une Rolex était quelque chose d’inconcevable tellement l’image que je pouvais renvoyer à l’autre m’effrayait. Réaction typiquement surmoïque, je me cachais pour fumer ou que je regardais mes montres au lieu de les porter. C’est à dire à quel point même si je possédais et possède une Audemars Piguet en or rose j’étais loin de la Grosse Montre “Bling Bling” : “Vous la reconnaissez ? Vous connaissez son prix ? Regardez bien, j’ai les moyens de me la payer. J’assume et je le montre, je veux être reconnu socialement et ce que je porte à mon poignet est là pour vous le rappeler”..

    Désormais, je porte tour à tour Rolex, Jaeger-Lecoultre, Audemars .. de la façon que je souhaite, manche relevée, manche rabaissée, en secouant mon poignet pour appuyer un argument d’autorité et même faisant une cabriole sur le trottoir, le tout en faisant un petit pied de nez gentillet à votre article.

  6. Patrick dit :

    Nul,
    Cet article ne vaut rien. Gardez votre snobisme et votre condescendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less