menu
search

Baselworld 2017 : Rado donne une seconde vie au Captain Cook

En allant rendre une visite à Rado lors de ce Baselworld 2017, nous nous attendions à voir de la céramique haute technologie, des design minimalistes et géométriques. Certes il y en avait. Mais Rado nous a sorti une surprise de « derrière les fagots », une pièce qu’elle conservait précieusement, et qui n’a pas vraiment à voir avec les collections actuelles, mais plus anciennes. Alors oui certains vont encore sortir leur carte « il y a trop de retour au vintage ». Mais il n’y en a jamais trop quand c’est bien fait, et surtout quand c’est une très grosse surprise chez Rado. Captain Cook is back.

Nouveauté Baselworld 2017 : Rado Hyperchrome Captain Cook

Très peu de personnes peuvent se vanter de connaître cette partie de Rado, et ces montres qui sont sorties il y a plus de cinquante ans. Même pour ceux qui étaient initiés, étant donné les montres à très forte identité que Rado produit aujourd’hui, l’idée d’un retour à de tels design était impensable.

L’histoire de Captain Cook commence en 1962, lorsque Rado produit des pièces de plongée, en hommage pour le nom à un grand navigateur et cartographe britannique du XVIIIe siècle. Des montres aux larges aiguilles et index luminescents, dotées d’une boîte de plongeuse étanche et d’une lunette noire tournante. Une montre avec un gros look de plongeuse, ressemblant à beaucoup de pièces de l’époque. Au détail près du mouvement automatique plutôt fiable, un A. Schild (mouvements estampillés AS, un grand sous traitant pour les mouvements jusqu’à la crise du quartz).

Baselworld 2017 - Rado Hyperchrome Captain Cook

Rado sort donc aujourd’hui une version de Captain Cook. La pièce a un charme fou. De grands index et aiguilles (la fameuse « broad arrow » pour laquelle nous avons tant d’amour) qui traversent un cadran noir soleillé. Et Rado appose sa signature moderne, en glissant à cette Captain Cook un insert en céramique haute technologie pour venir chapeauter une boîte de 37mm. Belles proportions.

La pièce est une édition limitée de 1962 exemplaires, pour la date de sortie des premiers modèles. Originellement, ce modèle particulier de Rado Captain Cook a été produit à moins de 8000 exemplaires, ce qui en fait une pièce plutôt recherchée aujourd’hui par les connaisseurs. D’autres pièces sont sorties par la suite, mais leur architecture était légèrement différente, et parfois agrémentée d’une lunette interne, façon supercompressor.

La montre peut supporter une pression équivalente à 10ATM, ce qui permet de plonger en eaux peu profondes et ce qui est largement suffisant à la vue de ce que l’on fait aujourd’hui avec nos montres.

Le mouvement qui donne une seconde vie à cette Rado (j’ai encore dû mal à croire à cette belle ré-édition !) est un ETA, qui offre une date, et surtout une belle réserve de marche de 80 heures.

Baselworld 2017 - Rado Hyperchrome Captain Cook

Prix de cette Captain Cook : 1830€

Alors oui, je persiste et je signe, Rado reste très fidèle à cette ré-édition vintage, et je trouve que c’est aussi bien. La montre profite d’un nouveau mouvement, fiable et solide, et de la céramique haute technologie sur la lunette. Une touche de ce que l’on connaît de Rado aujourd’hui. Il ne reste plus qu’à lui glisser un Nato, avant de partir chasser l’espadon, en toute décontraction.

2 réponses à “Baselworld 2017 : Rado donne une seconde vie au Captain Cook”

  1. Ludovic FOUCAULT dit :

    Que voilà une belle neo-vintage, respectée jusque dans ses dimensions… ce qui lui confère un charme indéniable, suranné diront peut-être certains mais j’aime. Une montre très typée pour le week-end ou les activités nautiques.

    Elle me fait penser à l’oris sixty five diver dans l’esprit.
    Une curiosité chez Rado autant qu’une belle surprise.
    Merci pour cette découverte.

  2. Max dit :

    MAGNIFIQUE réédition !
    Et les proportions ne gâchent rien ! 37mm pour une diver, en 2017, il fallait oser !
    Peu à peu, le retour à des tailles moins footballistiques semble s’installer.

    Merci pour cette découverte. A vrai dire, pour être très franc, je ne savais même pas que cette marque existait encore… Shame on me…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less