menu
search

Tudor Submariner 79090 : Le dernier des Mohicans ?

Vous connaissez évidemment tous la Rolex Submariner, cette montre de plongée au légendaire boîtier oyster étanche. Un design iconique porté à l’écran comme à la ville par nombre de héros des temps modernes. Sean Connery et sa 6538, à Roger Moore et sa 5513, Steve McQueen et sa 5512… et tant d’autres, célèbres et anonymes. Ils ont tous porté bien haut les couleurs d’un design sobre, robuste et fonctionnel qui plus de cinquante ans plus tard fascine toujours autant et continue à s’imposer comme l’une des icônes absolues de l’horlogerie.

Sur la même période cependant, et ce dès le tout début des années 60, Rolex fabriquait en parallèle d’autres Submariner sous la marque Tudor. Identique en presque tous points si ce n’est le mouvement et le logo sur le cadran…

Avant de nous intéresser à une référence en particulier, la Submariner 79090, je vous propose un rapide retour en arrière afin de vraiment bien comprendre ce que nous avons entre les mains…

Tudor - Submariner 79090

Tudor Submariner : Un peu d’Histoire

Dans l’ombre d’un certain géant couronné que l’on ne présente plus, et née du même père, Hans Wilsdorf le 6 mars 1946, Tudor fut créé afin de pouvoir proposer des montres plus abordables, sans concession aucune avec les standards de qualité Rolex. Mêmes boîtiers oyster aux couronnes et fonds de boîte signés Rolex, cadrans (signés Tudor évidemment) et bracelets oyster fabriqués par la maison mère.

Ce qui change ? Au départ, uniquement les calibres, qui eux étaient sourcés chez Fleurier (cal. 390) et plus tard chez Ebauches SA (ETA cal. 2483, cal. 2776 jusqu’au célèbre 2824-2). L’intérêt premier étant évidemment de réduire le coût de production.

Publicité

Cependant, en utilisant des mouvements plus répandus et moins onéreux à entretenir et à réparer, tout en conservant les qualités de robustesse, et d’étanchéité de Rolex, Tudor est rapidement devenu le choix de nombreuses forces armées. C’est ainsi que les premières Tudor Submariner furent commandées à la fin des années 60, notamment par l’U.S. Navy, les Navy Seals et la Marine Nationale Française qui sera à l’origine des célèbres déclinaisons aux aiguilles « Snowflake » et aux index rectangulaires…

Tudor Submariner : Les Sub’ qui montent ?

Longtemps considérées par certains amateurs, puristes (et ignorants?) comme des « Sub’ de seconde zone » Tudor à néanmoins une image et une légitimité (en partie héritée de son grand frère, il est vrai) et surtout tout un tas de qualités qui en font aujourd’hui un objet de désir dont les prix atteignent parfois, même souvent, les prix de ses homologues couronnés.

Quels sont les avantages dont je vous parle ? En voici 3, dont deux que vous ne retrouverez pas chez ses royaux camarades :

Design iconique & qualité

Ne nous voilons pas la face, qu’il s’agisse de Tudor Submariner vintage (7016,7928 et 9411) ou (encore) considérées comme « modernes » (79090 et 79190), nous aimons évidemment par dessus tout le design original, fonctionnel et bien pensé. L’ensemble de ces Submariner a été entièrement produit par Rolex qui apposait fièrement son nom sur le fond de boîte, et sa couronne sur la… couronne. La qualité de ces pièces, si vous n’avez pas encore eu le plaisir d’en avoir une entre les mains, n’est donc pas à remettre en question.

Mouvements

Sans même parler des calibres Fleurier 390 présents dans les premiers modèles de Tudor Submariner, les calibre ETA utilisés ont l’avantage d’être eux aussi de véritables « tracteurs » fiables et éprouvés . Sans être certifiés chronomètres comme certains de leur homologues, ces mouvements sont pourtant également tout aussi capables de battre la mesure dans les spécifications du COSC (l’exemple d’aujourd’hui vient d’être testé à -2,7s/j), 30, 40 ou 50 ans plus tard. Un gage de qualité certain ? On dirait bien…

Tudor - Submariner 79090 (Fond de boite)

Encore une fois, la maison mère fondée par Hans Wilsdorf n’aurait jamais risqué d’y apposer sa couronne si elle n’avait pas été certaine du résultat. Après tout, les célèbres Daytona « Paul Newman » objets de tous les désires et qui s’arrachent aujourd’hui à des prix exorbitants sont bien équipées de mouvements chronographes sourcés chez Zenith et non de mouvements Rolex… En sont-elles moins appréciées ? Pas vraiment…

Déclinaisons existantes

Non seulement design, qualité et précision sont au rendez-vous, mais il existe chez Tudor, des déclinaisons de Submariner des plus intéressantes qui n’existent pas chez Rolex… Cadrans et inserts de lunette bleus, aiguilles « snowflake » et index carrés ou triangulaires à 6, 9 et 12h, il y a du charme et de la diversité à revendre.

Tudor Submariner 79090 : Le dernier des Mohicans ?

La Tudor Submariner qui nous intéresse aujourd’hui, a atterri entre nos mains par le biais de notre ami Greg du Guide des Montres. Il s’agit, comme mentionné plus haut d’une référence 79090 de 1991. pas encore officiellement considérée comme « vintage » par certains collectionneurs… Elle a pourtant tous les attributs de ses illustres prédécesseurs.

Pourquoi le titre de cet article la qualifie t’elle de « dernier des Mohicans » ? Simplement parce la Submariner 79090 fut la dernière référence de Submariner produite par Tudor qui disposait d’absolument tous les éléments et codes « vintage » que nous adorons et que nombre de marques tentent (à juste titre et nous les encourageons) de remettre au goût du jour dans des créations néo-vintage parfois très réussies…

Le boîtier :

Un boîtier de 1680 certainement jamais poli tant les arêtes et les lignes sont tranchantes et bien dessinées. Même observés à la loupe, les chanfreins sont d’une netteté rarement observée auparavant sur ce type de boîte. Le brossé du dessus des cornes est à tomber et le stocker de protection original était encore présent sur le fond de boîte qui apparaît comme neuf.

Dans les caractéristiques que nous aimons beaucoup, nous retrouvons bien évidemment ce design mythique et cette réalisation impeccable, les anses percées, la lunette bi-directionnelle sans crans. Comme au premier jour, cette lunette se libère avec fluidité lorsqu’on exerce une légère pression et vient a nouveau se « bloquer » lorsqu’on relâche la pression.

Tudor - Submariner 79090

Le cadran

Un cadran mat à la patine anthracite en état de conservation parfaite. Les index recouverts de tritium ont déjà virés à une belle teinte « coquille d’oeuf », signe que le temps a passé. Une petite date dans un guichet blanc à 3h et les célèbres index triangulaires qui se différencient de ceux de la Rolex Submariner.

Tudor - Submariner 79090 (Cadran)

Pour surmonter ce cadran, un verre plexi cheminé, le même que celui de la 1680, qui procure authenticité vintage, épaisseur et vrai sentiment de robustesse à l’ensemble.

Le bracelet

Bonus énorme, cette référence venait montée sur un bracelet oyster 9315 aux maillons pliés. Finesse, confort et souplesse caractérisent ce bracelet en acier rétro mais intemporel. Comme la grande majorité des bracelets Rolex, cet oyster 9315 démarre à 20mm aux cornes pour réduire à 16 à la boucle. Des proportions selon moi idéales.

La boîte d’une submariner est évidemment aussi la boîte idéale pour porter sur un bracelet Nato ou tropic… une versatilité à toute épreuve que vous soyez le jour de votre mariage ou en vacances les pieds dans l’eau !

Notre avis :

Un trésor vintage. Un héritage princier, le dernier détenteur de certaines valeurs et de certains codes. Le témoin d’une époque ou élégance, finesse, fonctionnalité et résistance vivaient en harmonie avant que des avancées technologiques et une nouvelle ère ne viennent nous priver de cette chaleur. Rendant bon nombre de « tool watches » d’aujourd’hui ridicules si elles ne sont portées sur un wetsuit, ou avec un treillis en se roulant dans la boue.

Une pièce qui a sa place et un vrai sens dans une collection, un choix judicieux d’investissement, mais surtout un plaisir sans concession pour en faire un compagnon de chaque jour, pour de nombreuses, très nombreuses années…

Pour ceux d’entre vous que cette montre intéresse, elle n’est malheureusement plus à vendre et je ne vous cache pas que c’est un peu la faute d’un Rhabilleur… Un homme heureux si j’en crois le sourire en coin qui apparaît systématiquement lorsqu’il regarde l’heure… Ou simplement sa montre…

13 réponses à “Tudor Submariner 79090 : Le dernier des Mohicans ?”

  1. Mi dit :

    N’oubliez pas la 7021/0 de 68 qui fait parti des modèles vintage de la marque

  2. Moonphase dit :

    Bravo à l’heureux propriétaire ! je me demande lequel est-ce de vous 3 ?

  3. Comme chez Rolex, je n’aime pas la loupe sur la date.

    • Jérôme dit :

      Bonjour Sebastien,
      C’est très personnel, je vous avoue ne jamais avoir été un inconditionnel de la loupe non plus… mais j’aime avoir une date !
      Sur ce beau plexi cheminé, j’avoue m’y être fait en un clin d’oeil ! Mais nous sommes d’accord, un plexi super dome sans loupe, c’est bien aussi. Pour l’instant je garde la configuration d’origine, en si bel état… demain nous verrons !
      Cordialement,
      J.

  4. Ronsart dit :

    Bonjour Jérôme,

    Je ne pouvais pas ne pas saluer cette belle performance « The last of the Mohicans ». Les photos et l’argumentaire sont justes magnifiques et, pour ma part, il me semble avoir reconnu dans cette silhouette particulièrement élégante, l’heureux propriétaire de ce petit bijou.

    Meilleures pensées à vous, good luck … Gilberte

    • Jérôme dit :

      Bonjour Gilberte,
      Good to hear from you! Merci pour vos encouragements Vos commentaires sont toujours un plaisir à lire !
      Vous m’avez démasqué, je me suis effectivement laissé tenter 😉
      Excellente journée à vous !
      Jerome

  5. Marc dit :

    Bonjour ,
    Merci pour cet article sur une montre que j’adore.
    Avantage du mouvement ETA de la Tudor, par rapport à celui de sa cousine 1680….c’est la date rapide!

  6. JP dit :

    Je pense malheureusement que nous ne verrons plus jamais de Tudor Submariner avec le nom submariner ou des éléments signé rolex ou signé Tudor, pour la simple et bonne raison qu’avant sa renaissance il y a quelques années Tudor était considéré comme « la Rolex du pauvre » et a beaucoup souffert de cette image, aujourd’hui elle s’est trouvé une image propre plus sportive et jeune que Rolex et c’est tant mieux, surtout qu’ils commencent à développer leurs propres mouvement alors que jusqu’ici ils ne faisaient que les emboîter.

  7. Laurent dit :

    Effectivement, peu de defauts pour cette Tudor. Il y a aussi le modele 75090 de meme generation qui a un plus petit diamètre et un verre saphir. le diamètre donne un petit effet retro et le bracelet plié esr tres confortable car assez souple.

  8. Nicko dit :

    On peux remplacer la date loupe par un dôme acrylique très vintage

  9. Nicko dit :

    La version 16800 à un dateur rapide …. un peux plus récente mais cadran index peint acrylique etc …..

  10. Boissier dit :

    Que pensez-vous de la 75090 bleue? Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less