fbpx
Nomos Metro Datum Gangreserve : Une ode aux années 50

Nomos Metro Datum Gangreserve : Une ode aux années 50

Préambule : loin de moi l’idée de vous faire un cours sur l’histoire de Nomos, notre cher Gabriel s’étant acquitté de cette tâche il y a déjà quelques mois : A la découverte de Nomos Glashütte. Un reportage fort intéressant qui comblera vos attentes, je n’en doute pas.


Nomos Glashütte :
Ceux qui nous suivent depuis un moment savent à quel point nous apprécions cette jolie manufacture.


Pourquoi ? Tout simplement parce que Nomos a su trouver le mix idéal entre la pureté du design Allemand (l’école du Bauhaus) et le vrai savoir-faire horloger d’une région incroyable de par son histoire, sa localisation et les 3 vraies Manufactures qui la composent. A savoir : A. Lange & Söhne, Glashütte Original et… Nomos.

Nomos possède une identité visuelle forte et singulière, leurs créations sont reconnaissables au premier coup d’oeil et font souvent l’unanimité. Surtout la mienne.

Pour autant, mon coeur a depuis longtemps chaviré pour un modèle en particulier. Un modèle qui s’inscrit dans la plus pure tradition du design issu du Bauhaus : la Nomos Metro Datum Gangreserve (en VF : Metro Date Réserve de marche).

Nomos - Metro Datum Gangreserve

J’ai subtilement échappé à la corvée “Histoire de Nomos”, en revanche je pense qu’un rapide cours sur le “Bauhaus” s’impose avant de vous parler de ma copine – éphémère – de poignet. Mais croyez moi, ça vaut le coup et vous en tirerez l’essence même de cette montre dont je pleure déjà le retour en terre germanique…

L’école du Bauhaus, ou la création des Beaux-Arts… Appliqués

“Bauhaus” : pour un néophyte du design, c’est un mot qui sonne un peu austère, un peu froid. Il cache pourtant une véritable révolution artistique, sans laquelle le design et l’architecture du XXème siècle n’auraient pas eu le même visage. Il a vu passer des artistes très célèbres, comme Wassily Kandinsky et Paul Klee, tous deux professeurs à l’école du “Bauhaus” ou encore Max Bill, célèbre architecte qui a notamment travaillé avec Junghans pour leur collection éponyme.

Car oui, le Bauhaus, que l’on pourrait traduire par “la maison de la construction”, c’est en fait le nom d’une école. Créée à Weimar en 1919, par Walter Gropius – un architecte de 36 ans – la grande idée du Bauhaus, c’est de ne plus faire de distinction entre les beaux-arts (l’art pour l’art) et les arts appliqués (l’art pour les objets).

Au Bauhaus, on apprend donc à créer des objets à la fois esthétiques, fonctionnels et innovants, destinés à une production en série, pour que l’art puisse entrer dans la vie quotidienne.


On en vient donc à reparler de ma tendre, ma passion, mon amour…
Que dis-je : ma muse. “Ah oui carrément…”


Nomos Metro Datum Gangreserve

De prime abord, la Metro s’apparente – dans sa globalité – à la Tangente Datum Gangreserve : un joli boitier rond inférieur à 38mm, aiguilles fines, guichet date et petite seconde à 6h. Le tout dans un style épuré, conforme à l’univers traditionnel de Nomos.

Nomos - Metro Datum Gangreserve

En réalité, ma nouvelle copine de poignet tire bien mieux son épingle du jeu que sa consoeur. En empruntant, à merveille, tous les codes du Bauhaus, elle se pare d’une identité forte dont on ne peut se lasser. La pureté, le minimalisme et la rigueur allemande, le tout saupoudré de petites touches de couleurs bien pensées. La perfection.


Question du jour :
Comment peut-elle être aussi discrète et avoir autant de caractère…


Une perfection mise au monde par Mark Braun, un designer qui a fait ses armes en Design Industriel à Potsdam et à Eindhoven pour ouvrir son propre studio de design en 2006 à Berlin. Merci Mark.

Un cadran très fifties

Rigoureux mais coloré, ce cadran m’émeut comme rarement. L’équilibre design/lecture est parfait. L’utilisation d’un rouge cinabre pour la trotteuse et l’indication de réserve de marche permet une lecture instantanée, claire et précise. Tandis que le vert pastel, utilisé pour les principaux index et le guichet de réserve de marche, apporte à cette Nomos un style résolument fifties. Autrement dit : l’apogée du style Bauhaus que j’aime tant. Ce n’est pas commun et ça en jette.

Nomos - Metro Datum Gangreserve : Cadran

Mark Braun a imaginé la Metro en s’inspirant de l’atmosphère générale d’un plan de… métro. Effectivement, dans un style résolument contemporain, la police de caractères des chiffres périphériques, les couleurs, les petits index ronds et la forme des aiguilles font penser à la charte graphique d’un plan de métro (lisible et facile à comprendre).

Parlons justement de cette excellente lisibilité : libérer de l’espace pour gagner en lisibilité, sans nuire à la compréhension. Voilà la ligne directrice que Mark Braun s’est employé à suivre.

Ainsi la minuterie se pare de petits points noirs et d’indicateurs numéraires toutes les 5 minutes, eux même surplombés et renforcés par d’autres points noirs, ou verts pastels marquant les heures. Une ponctuation exemplaire qui, outre son utilité quotidienne, participe très largement au charme de ce cadran venu tout droit des années 50.

Les deux aiguilles principales – d’un style que je ne saurais nommer – s’inscrivent, quant à elles, parfaitement dans l’environnement du cadran. Leur forme atypique et leur finesse remplissent leur objectif et assurent une excellente lisibilité. Well done.

Une réserve de marche utile et ludique

Parlons maintenant d’un des plus beaux atouts de cette montre : la réserve de marche. Outre sa fonction capitale, elle se révèle être le point fort stylistique de la Metro.

Fonction capitale ? Oui, la Nomos Metro est une montre manuelle. Et comme j’aime souvent le dire : quel intérêt d’incorporer une telle indication sur une montre automatique…? N’est-ce pas frustrant de voir sa jauge de réserve de marche quasiment inerte en permanence ?

Nomos - Metro Datum Gangreserve : Réserve de marche

Un calibre manuel et une Rdm de 42h, je suis comblé : la jauge vit enfin. Elle vire, au fil des heures, du blanc au rouge cinabre. Le tout chapeauté par sa cage vert pastel. Une vraie palette de peintre, tant est si bien qu’on en vient presque à ne plus vouloir remonter le calibre jusqu’au bout, afin de ne jamais masquer les couleurs qui la composent. Un comble, n’est-ce pas ?

Un boitier taille mannequin

La Metro s’offre un joli boitier – en acier poli – qui tranche quelques peu avec les autres itérations de Nomos. Ce dernier est construit en 2 parties, alors que la plupart des autres modèles sont, eux, en 3 parties. Un boitier qui participe ainsi au minimalisme de ce garde-temps.

Nomos - Metro Datum Gangreserve : Boitier & Mouvement DUW 4401

Avec une épaisseur de 7,65mm et un diamètre de 37mm, l’utilisation d’anses de type fil est bien vue et participe encore une fois à la pureté globale de la Metro. C’est délicat, c’est beau. On aime.

Malgré sa taille raisonnable, cette construction sans lunette offre une très grande ouverture de cadran qui, surplombé d’un verre légèrement bombé, met en relief la minuterie selon l’inclinaison du poignet. Ce n’est pas un hasard et c’est bien vu.

Nomos - Metro Datum Gangreserve : Couronne


“Tatouée et perlée :
Une belle prise en main malgré sa petite taille…”


(Hum. Je compte sur vous pour porter une importance toute particulière à la présence de guillemets dans cette citation.)

La couronne.  Oui, la couronne. Une belle prise en main – malgré sa petite taille – grâce à un ingénieux perlage, qui rend sa manipulation très simple. Enfin, quand la demoiselle à l’origine de cette blague parle de “tatouée”, j’ai finalement compris qu’elle voulait certainement parler de la gravure du logo de la manufacture. Je ne vendrai pas la mèche. Elle se reconnaitra.

Nomos - Metro Datum Gangreserve : Boitier & Couronne

Un beau calibre manufacturé

Cette Nomos Metro marquant une subtile rupture esthétique avec ses consoeurs, elle se devait d’abriter un mouvement digne de ce nom. Elle est ainsi équipée du mouvement maison DUW 4401, pourvu du système d’échappement maison : le Swing System. Les ponts sont, quant à eux, décorés, mais avec sobriété. Il s’agit – comme vous le savez maintenant – d’un calibre à remontage manuel de 42h de réserve de marche.

Nomos - Metro Datum Gangreserve : Mouvement DUW 4401

On notera la présence d’un fond de boite en cristal de saphire bien plus petit que le diamètre total de la boite. Oui, ce dernier ne fait que 23,3mm (petit joueur). On en déduit que la position de la trotteuse n’est donc pas forcément volontaire, mais imposée par la petite taille du mouvement.

Un bracelet Cordovan

Le bracelet ? Un cuir noir, ou plutôt un genuine shell cordovan, extrait d’une couche sous-cutanée de la croupe du cheval, muni de pompes à changement rapide. Pour être tout à fait honnête : ce n’est franchement pas un coup de coeur.

L’avis des Rhabilleurs

Vous connaissez mon avis. Mais les autres ? Et bien étonnamment, c’est quite ou double. Le quarantenaire porteur d’une Omega Speedmaster sera insensible voire carrément dédaigneux. Alors que le jeune architecte lyonnais vivra son premier coup de coeur horloger… Pour autant, je ne suis ni quarantenaire, ni architecte.


Pour celles et ceux qui veulent connaitre la provenance des objets qui composent les photos :

Nomos - Metro Datum Gangreserve : Lifestyle

La machine à écrire : une Olivetti Lettera 22, célèbre machine à écrire mécanique portable conçue en 1949 par le designer italien Marcello Nizzoli. Ce produit a connu un énorme succès dans les années cinquante et a reçu de nombreux prix aussi bien en Italie (Compasso d’Oro en 1954) qu’à l’étranger (meilleur produit de design du siècle selon l’Illinois Institute of Technology en 1959).

La camera : une Gevaert Automatic 8mm des années 60, fabriquée dans la principauté du Liechtenstein. Elle est pourvue d’un moteur à ressort, dont le remontoir est intégré dans la poignée. Une petite merveille, tout comme nos belles toquantes, n’est-ce pas ?

Le briquet : un joli Dupont en argent des années 60 lui aussi. Un grand classique indémodable…

Et pour finir, j’avais envie de vous faire (re)découvrir une musique. Une musique qui caractérise assez bien ce garde-temps que j’espère, un jour, pouvoir m’offrir :

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/5174028″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=false” width=”100%” height=’20’ iframe=”true” /]

7 réponses à “Nomos Metro Datum Gangreserve : Une ode aux années 50”

  1. Jose CAMADO dit :

    Très belle histoire d’amour pour une gracieuse conquête du Bauhaus qui mérite tous les éloges. Geoffroy, vous savez parler aux femmes …

    La musique en prime, juste GÉNIAL … à généraliser … MERCI

  2. Geoffroy dit :

    Mes mots n’ont pas suffis à la garder auprès de moi, mais je ne perd pas espoir !
    Merci pour votre commentaire, votre goût pour la musique et les histoires est de toute évidence prononcé.

    A très bientôt,

    Geoffroy

  3. Mike Geran dit :

    C’est un véritable chez d’oeuvre !! Un véritable équilibre entre technicité et beauté…mais quid de son prix ?

    • Geoffroy dit :

      Bonjour Mike,

      Merci pour ce commentaire, nous sommes sur la même longueur d’onde !

      Nomos la commercialise à partir de 2680€.

      A très vite,

      Les Rhabilleurs

  4. Manu dit :

    Quel bracelet conseilleriez vous pour cette montre que je trouve sublime ?

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less