menu
search

Bonhoff IP3.0, le design au service de l’affichage du temps

Voici l’une des plus étonnante nouveauté du Salon QP 2014, qui se tenait en novembre dernier à Londres. La première montre Bonhoff IP3.0 apporte la preuve que l’on peut encore et toujours réinventer l’affichage du temps, sans pour autant jouer la carte de l’inaccessible.

Fondée en 2012, les montres Bonhoff sont produites par des fabricants de renom en Allemagne et en Suisse, dont les boîtiers et le contrôle final est effectué par le maître horloger Martin Braun en Suisse.

Bonhoff – IP3.0

« Depuis l’avènement des montres à quartz, puis des mobiles et des smartphones, la montre mécanique a évolué au-delà de son seul but initial de garder le temps », a déclaré Hannes Bonhoff, fondateur et propriétaire de la marque. « La Bonhoff IP3.0 est une manifestation distincte de cette évolution. ».

C’est donc après deux ans de prototypage et d’ajustement que la marque horlogère indépendante lance l’IP3.0, une montre mécanique non conventionnelle basée sur deux brevets : un système d’affichage de temps à la demande et une construction de bracelet en cuir intégré.

Bonhoff - IP3.0 White

L’IP3.0 se décline en deux versions, IP3.0 W pour « white » et B pour « black ». Il s’agit d’un garde-temps aussi étonnant que déroutant, tant la méthode de lecture de l’heure est inconventionnelle. Si on ne vous explique pas son fonctionnement, il est quasi impossible de le deviner par soi-même. Ce n’est pas sans nous rappeler les créations de la marque Ressence, dont on vous a souvent parlé.

Comment lire une Bonhoff IP3 ?

Le temps est lu en tournant la lunette et en alignant les éléments de l’écran, c’est à dire les disques. Par analogie avec l’affichage de l’heure conventionnelle, les grands éléments d’affichage représentent les minutes et les petits éléments d’affichage représentent l’heure.

L’heure est lue en tournant la lunette afin que les petits cercles coïncident : il est dix heures. De la même manière, les minutes sont lues en tournant la lunette afin que les grands cercles coïncident : dix minutes.

Bonhoff - IP3.0 Fonctionnement

L’intégration totale du bracelet en cuir

L’autre composante singulière de ce garde-temps réside dans l’intégration totale du bracelet et donc l’absence de cornes. En effet, des cornes conventionnelles auraient, d’une part, gêné les doigts lors de la rotation de la lunette, et, d’autre part, nui à l’esthétique épurée de ce garde-temps si singulier. Une lunette dont les bords revêtent un motif Clous de Paris, pour une meilleure prise en main.

Bonhoff - IP3.0 Lunette

Le bracelet a donc été développé (et breveté) pour créer une transition sans heurts vers le boitier. Au lieu d’utiliser des cornes, un seul morceau de cuir longe la montre, créant des courbures lisses. De plus, le diamètre du boîtier en titane est certes imposant – 44,3mm – mais l’absence de corne permet de réduire la taille perçue.

Enfin, ce garde-temps original est animé par une mouvement ETA-2824-2 aux finitions élaborées et un rotor totalement revu pour qu’il coïncide avec le style d’affichage de la montre.

Elle est commercialisée au prix de 4300€, ce qui est plutôt raisonnable compte tenu de la qualité de la finition et de l’unicité du concept.

Bonhoff - IP3.0 Black

Cette Bonhoff IP3.0 s’adresse avant tout à des amateurs à la recherche d’originalité et d’interactivité !

————————————-

Pour en savoir davantage, rendez-vous ici : www.bonhoff.watch

Une réponse à “Bonhoff IP3.0, le design au service de l’affichage du temps”

  1. Leo dit :

    Original, mais je n’arrive pas à déterminer si j’aime ou pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less