menu
search

Les Trésors de Tudor – Episode 1 : Tudor Heritage Black Bay

Alors que Tudor s’apprête à mettre en place une exposition temporaire à Paris ces prochaines semaines, nous profitons de l’occasion pour vous dévoiler un projet initié il y a quelques mois surnommé « Les Trésors de Tudor » : une série de 4 vidéos dédiées à la marque et à son héritage réalisées avec l’aide précieuse de l’excellent Antoine de Macedo.

« Les Trésors de Tudor », pourquoi ?

Il y a tout juste un an et demie (déjà…), le barbu décoiffé que vous vous apprêtés à regarder (courage !) dans la vidéo qui suit célébrait ses 30 ans.

Un cap – que dis-je ? – une montagne que mon coup de cœur horloger 2012 toute catégorie m’a aidé à surpasser par sa simple présence à mon poignet.

Il s’agit bien évidemment de ma Tudor Heritage Black Bay qui est en ce moment même posée à ma droite alors que je tape non sans une certaine appréhension sur les touches de mon clavier.

Curieux d’en savoir plus sur la belle que j’ai rhabillé depuis lors d’un bracelet home-made (on vous en reparle prochainement…) et, dans le même temps, faisant connaissance avec les acteurs principaux de la renaissance de cette marque placée sous l’égide d’une tête couronnée, je me suis mis bille en tête d’en faire un sujet plus « approfondi » sur Les Rhabilleurs.

Hasard des calendrier (une nouvelle fois), Tudor envisageait au même moment de mettre en avant son histoire et son héritage qui a donné naissance à la collection éponyme dont fait partie ma Black Bay.

Il n’a donc suffit que de quelques discussions pour que le projet « Les Trésors de Tudor » soit initié.

Comment ?

C’est donc avec le concours de Tudor qui, on ne vous cache rien, nous a aidé à réaliser ces vidéos tout en nous prêtant de magnifiques pièces issues de son patrimoine, que nous nous sommes tourné vers un professionnel émérite : Antoine de Macedo.

Horloger de métier et expert en montres de collection, il nous a très gentiment accueilli au sein de sa superbe boutique située au 28 rue Madame dans le 6ème pour échanger avec nous sur l’histoire de 4 modèles issus de la collection Heritage de Tudor.

Sans plus attendre et avec un peu de nervosité (mettre ma tête devant une caméra n’étant pas dans mes habitudes…), nous avons le plaisir de vous présenter le premier épisode de notre saga « Les Trésors de Tudor » :

Tudor Heritage Black Bay, les inspirations :

Vous l’aurez compris, la Tudor Heritage Black Bay reprend la technologie Oyster mise au point par Rolex tout en s’inspirant de plusieurs pièces historiques de la marque.

La première étant cette magnifique Tudor Oyster Submariner de 1955 (ref. 7923) au cadran laqué, marquages dorés et une boite sans épaulements.

tudor submariner vintage 7923

tudor submariner 1955

La seconde, une Submariner de 1969 (ref. 7021) que vous avez pu observer sur cette vidéo, qui pourrait être également complétée par la fameuse Tudor « Marine Nationale » de 1977 dont voici un spécimen en photo :

tudor submariner marine nationale

On y retrouve les fameuses aiguilles « Snowflakes » et ce bleu très spécial (« Marine Nationale » oblige) dont la nouvelle Black Bay Blue est largement inspirée.

 

– – – – – – – – – – – – –

Pour découvrir « Les Trésors de Tudor – Episode 2 » : cliquez-ici

– – – – – – – – –

Pour continuer l’expérience Tudor x Les Rhabilleurs et partager vos photos avec nous, suivez le guide : 

Banniere-Tudor-mini-site

Une réponse à “Les Trésors de Tudor – Episode 1 : Tudor Heritage Black Bay”

  1. jacques dit :

    Anecdote:
    Dans les années 80, je portais fièrement au poignet une tudor à cadran bleu que j’avais acheté à Toulon lorsque j’étais marin Je ne m’en séparais que la nuit en la déposant sur la table de chevet près de notre lit;
    Je n’avais pas prévu que le chat de ma fille  » Caramel »qui adorait jouer avec ma montre, sans doute à cause du bruit du tic tac et un matin l’a prenne dans sa gueule, je n’ai plus jamais retrouvé la fameuse Tudor.
    Après avoir retourné entièrement l’appartement de fond en comble, je n’ai pu mettre la main sur ma montre.
    Je n’ai que des éloges à faire à cette marque qui m’a donné que des satisfactions; je recherche actuellement à remplacer une Seiko de 15 ans d’age et vais me renseigner auprès de Tudor qui reste une de mes préférées.
    Merci pour vos articles qui sont argumentés, concis et avec une pointe d’humour….j’adore.
    jacques Mazurier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less