fbpx
Swatch Sistem51 : “La coolitude mécanique” – Test et revue complète

Swatch Sistem51 : “La coolitude mécanique” – Test et revue complète

Me voilà, confortablement installé dans la voiture 6 du train me ramenant à vive allure aux portes de Paris imaginant, un petit sourire aux lèvres, à quel point il serait à propos que je sois assis à la place portant le numéro 51.

A celles et ceux qui penseraient que mes longues années passées à siroter le doux nectar inventé en Avignon et injustement subtilisé par nos amis Marseillais me rendent nostalgique, permettez-moi de vous arrêter tout de suite.

Encore moins si vous pensez que Les Rhabilleurs aient eu des velléités de changer de nom (Les Picoleurs ?!) en l’espace de quelques jours après avoir profité une nouvelle fois des multiples collations offertes au SIHH. Loin de moi cette idée, même si le rapprochement me fait une nouvelle fois sourire intérieurement…

La raison de cette pensée initiale est bien plus « horlogère » et presque plus plaisante que la seconde. Je vais bel et bien vous parler d’une montre aujourd’hui. Et pas n’importe laquelle.

Une montre qui incarne parfaitement l’idée de Second Watch à la base même du concept d’origine de la marque inscrite sur son cadran. Encore plus pour des amoureux de mécaniques horlogères comme nous.

Vous l’aurez compris, Nicolas et moi avons enfin mis la main sur une Swatch Sistem51. Enfin !

Swatch Sistem51

Il nous aura fallu attendre nos dernières minutes Genevoise, après 5 jours passés à observer, photographier, essayer un cumul de plusieurs milliers d’euros de magnifiques créations horlogères pour, ironie du sort, n’en acheter qu’une seule à la toute fin de notre séjour :  une Swatch Sistem51 Red.

Impossible en effet d’attendre plus longtemps la sortie « on ne sait quand » du modèle en France. La tentation était bien trop grande. Non seulement nous voulions l’acheter, mais nous voulions absolument être les premiers à vous en parler.

Hasard des calendriers et volonté féroce d’en découdre avec la concurrence, voici la toute première « revue » dédiée à cette tant attendue Swatch Sistem51 !

Premières impressions :

Exposés à droite du magasin Genevois, les 4 modèles Swatch Sistem51 ne nous ont pas attendu pour devenir les nouvelles stars Helvétiques. La vendeuse nous confie enthousiasmée que les gens faisaient la queue dès l’annonce de leur disponibilité au mois de décembre dernier, juste avant les fêtes de fin d’année. Pas fous ces Suisses !

« Le modèle bleu ? En rupture de stock depuis bien longtemps ! ». N’hésite-t-elle pas à nous dire en souriant (décidément, le sourire est religion chez Swatch..).

En même temps, ça tombe plutôt bien car de nôtre côté, on hésite entre la rouge et la noire.

Swatch Sistem51

Swatch Sistem51 modèle “Black”

Premières impressions donc…

Aucun doute possible, nous avons bien affaire à une montre portant l’ADN de la marque Suisse sauveuse de toute l’industrie horlogère il y a 30 ans.

Les 4 modèles disponibles n’attirent pas plus l’œil qu’une Irony, mais l’épaisseur de la boite (environs 9mm d’après ma règle BIC) laisse présager une surprise de taille…

Le look global est assez différent en fonction de la montre que vous choisirez d’adopter : la noire plus classique, la blanche plus féminine, la bleue et la rouge se ressemblent en tous points. Le rendu global est bien plus satisfaisant que ce à quoi nous nous attendions en assistant à leur présentation officielle à Baselworld l’année dernière.

Bon, c’est décidé, on prend la rouge !

Au poignet #wristshot :

On imagine tout de suite les Geeks horlogers émettre un léger rictus (décidément..) en lisant ce titre.

Oui, notre réflexe primaire et geekesque a bel et bien été de partager le plus rapidement possible notre nouveau jouet sur instagram en mode #wristshot. Avant même que les Américains ne puissent le faire. Et ouais…

Swatch Sistem51 Red

Le bracelet souple en silicone noir surpiqué de fil rouge attaché à mon poignet, je profite donc de 5 minutes de répit pour partager l’info les réseaux sociaux. Lionel enchainera sur un “Awesome !” et Grégory par “Canon !”.

Même si j’en étais convaincu depuis le début, ma nouvelle montre s’avère être vraiment super cool et nous, chez Les Rhabilleurs, la “coolitude”, on adore.

Ce qui m’étonne immédiatement c’est sa légèreté. L’idée même de pouvoir porter une montre mécanique aussi légère m’avait pour la première fois effleuré l’esprit lorsque nous avions eu l’opportunité d’essayer quelques modèles Richard Mille dans la boutique rue de la Paix. Mais çà, c’était avant…

Bref, la comparaison peut sembler inopportune tant les deux marques sont diamétralement opposées mais, lorsque l’on pense “montre mécanique”, l’idée d’une certaine consistance fait immédiatement écho à nos esprits futiles.

Le fait que cette Swatch Sistem51 se fasse oublier très rapidement au poignet n’est pas déplaisant mais assez troublant je dois dire. D’autant plus que son diamètre assez conséquent d’environs 41mm ne passe pas inaperçu.

Ses dimensions conviennent d’ailleurs parfaitement à un poignet masculin mais moins facilement à un petit poignet féminin.

Le calibre :

Oui, il est assez rare de parler de “calibre” en divagant sur les mérites d’une Swatch. D’ailleurs, peut-on réellement utiliser ce terme en parlant d’une Sistem51 ? Nous laisserons les Ayatollahs des forums horlogers débattre à ce sujet.

Le mouvement automatique de la Swatch Sistem51 est certes, technologiquement innovant avec ses 51 pièces répartis sur cinq modules, mais surtout extrêmement précis et “irréparable” par un horloger.

L’échappement ne comporte pas de régulateur et est réglé en usine au laser, du coup, si votre montre se dérègle ou se casse, il faudra la remplacer. Rassurez-vous, elle est garantie 2 ans.

Sistem51_Swatch

Le mouvement d’une autonomie de 90 heures, est en ARCAP, un alliage de cuivre, de nickel et de zinc aux propriétés antimagnétiques et est présenté de manière assez Fun.

La masse oscillante que l’on sent et entend bouger en fonction de nos mouvements prend la forme d’un disque transparent qui tourne librement sur une unique vis centrale et les surfaces visibles des cinq modules du mouvement sont toutes imprimables.

Swatch Sistem51

Les pièces sont abritées dans un boîtier étanche pour prévenir de toute humidité, ne pas affecter les performances et garantir une longévité et une précision durable au fil du temps (+/- 10 secondes par jour).

Le « Tic – Tac » bruyant des Swatch laisse donc place aux « Tic, tic, tic… » successifs audibles mais “assez” discrets de la Sistem51. Donc, gros avantage : plus besoin de mettre votre montre au 5ème sous-sol pour envisager une nuit tranquille.

Cadran / aiguilles :

Comme je vous le disais tout à l’heure, cette Sistem51, aussi mécanique et innovante soit-elle, garde l’ADN Swatch.

La marque n’a donc pas décidé de rendre son modèle plus classique ou plus “sérieux” que les autres sous prétexte qu’il porte en son cœur un mouvement plus “horloger”.

Swatch Sistem51

Le look global est donc digne de celui d’une Swatch tout comme le cadran qui, sur le modèle que nous avons choisi est imprimé d’une constellation.

La date (difficilement lisible) y est positionnée à 3 heures et seuls les parties extrêmes des aiguilles et 12 indexes sont luminescents. La lisibilité y est donc plutôt bonne de nuit mais peu durable.

Swatch Sistem51

Les avis :

Nous verrons bien ce que vous en direz (n’hésitez pas à commenter !) mais après un weekend et un lundi passés à porter cette Swatch Sistem51, les avis de nos contemporains diverges.

Les amateurs de montres reconnaissent quasiment instantanément ce que vous portez au poignet est s’empressent de vous en déposséder pour l’essayer. On aurait presque l’impression d’être à l’époque des premiers iPhone durant laquelle il était difficile de téléphoner tranquillement sans que votre voisin ne vous demande de poser ses gros doigts sales sur votre écran tactile.

De leur point de vue donc, le produit est intéressant : “Un carton assuré !” me confiront-ils tous.

Swatch Sistem51

D’autres ne voient pas la différence avec une Swatch plus classique et s’étonnent de me voir porter autre-chose que ma Tudor, Blancpain, Lip ou autres… Une fois mon discours (maintenant pas mal rodé) sur ses spécificités terminé, ils comprennent et adhèrent automatiquement (si je puis dire…) au produit.

Les autres – il y en a plus que je ne le pensais – ne sont pas du tout sensibles aux caractéristiques techniques de la Sistem51 et ne se voient pas (ou plus) porter une Swatch, aussi mécanique soit-elle.

Oui, mais donc ?

Cela peut paraitre ridicule mais acheter cette montre m’a rappelé à quel point il était plaisant de pouvoir s’acheter un objet de la sorte sans avoir à se préoccuper de son prix (150 Francs Suisses soit environs 120 €). Juste parce que c’est un accessoire dont on a entendu parler, que l’on a attendu et que l’on peut se payer sans réfléchir aux conséquences financières.

Swatch a également ce don de nous ramener en enfance, de nous rappeler que, aussi technologiquement avancée soit cette Sistem51, elle n’en reste pas moins une montre Fun, Cool, sans prétention aucune.

Enfin, je pense (et j’espère) que ce type d’initiative permettra à un public encore plus large de découvrir le plaisir de porter une montre mécanique. De comprendre à quel point il est agréable d’en observer l’aiguille filer tranquillement autour du cadran au rythme d’un balancier et de passer à l’étape supérieure par la suite en oubliant les marques sans intérêt dont nous ne citerons pas les noms.

Bref, me voilà rentré confortablement installé devant mon ordinateur pour écrire ces quelques lignes en me disant qu’il était bon le temps où sans me préoccuper de rien d’autre je pouvais ouvrir un Tintin une Swatch au poignet…

Swatch Sistem51

24 réponses à “Swatch Sistem51 : “La coolitude mécanique” – Test et revue complète”

  1. Pierre dit :

    Super article ! Toujours pas de date précise pour la dispo en France ?
    +1 pour la référence Pernod !

  2. Lionel dit :

    Je maintiens le “awesome!”.
    Concernant le “irréparable” par un horloger, cela veut donc dire que ce n’est pas une swatch “de garde”. On ne peut pas imaginer l’acheter maintenant pour en faire un must have dans 20 ans… Le System51 ne sera donc jamais un youngtimer ?!

  3. Sébastien dit :

    Avec la Swatch systèm 51 On assiste au retour de la montre mécanique a un prix accessible a tous , à côté de Chez moi il y a une boutique Swatch la montre ce vend très bien ça fait un carton

  4. patrick Vachette dit :

    Pierre 51 c’est pastis ….. 51 !!!
    j’ai eu la chance de chiper en douce la swatch de Gabriel elle est géniale.
    Gabriel et Nicolas ,la nouvelle mouture de votre site me va bien, et Dieu sait si je n’aime pas qu’on dérange mes habitudes de vieux collectionneur !
    alors continuez à me surprendre et à me régaler

  5. Luc dit :

    Que faut t’il faire pour participer au concours ? Pou gagner cette très belle SWATCH SISTEM51 LA COOLITUDE

  6. isabelle dit :

    Suis déçue pas de boutique Swatch à l’île de la Réunion
    Je vais essayer de la commander en ligne
    Elle est magnifique j’ai craqué

  7. Williams dit :

    120 € pour une automatique non réparable par un horloger ? C’est cher, surtout que Swatch fait des automatiques réparable par un horloger avec mouvement ETA pour 120 €. (J’en ai deux)
    La Sistem 51 est un attrape couillon c’est tout. C’est mon avis.

  8. Marco dit :

    Je la porte depuis 2 semaines (modèle Black) j’ai été très surpris par le bruit au début mais m’y suis habitué, ca fait comme une petite présence vivante au poignet. Je trouve le look vraiment sympa un mélange de sobre et de fun enfantin. Elle est très légère et le bracelet est confortable. Pour l’instant j’en suis très content donc, et sans se ruiner. Je l’ai achetée à Paris au “pop up” store des champs elysées et c’est vrai qu’elles se vendaient comme des petits pains, ils ont vraiment réussi leur marketing sur ce coup.

  9. Guillaume dit :

    Bonjour, je ne connais strictement rien en montres, excusez moi par avance si ma questions paraît stupide.
    Mais je vois de partout écrit “Le mouvement d’une autonomie de 90 heures” lorsque l’on vient à parler de cette montre. Mais que diable cela veut-il dire ?
    Si vous pouviez m’éclairer sur le sujet ça serait super.

    Je vous remercie par avance et vous souhaite de passer une bonne soirée/journée.

  10. Matthieu dit :

    @Guillaume
    Les automatiques fonctionnent avec un ressort – un morceau de métal enroulé en spirale dans le barillet. Lorsque on remonte la montre (via la couronne, ou le mouvement du poignet lorsque tu la porte) le ressort se tend.
    Lorsque le ressort se détend, il entraîne plusieurs roues (heure, minute, seconde, roue d’échappement, en simplifiant), qui sont bloquées par intermittence par le balancier et l’encre d’échappement.C’est d’ailleurs le choc de l’encre contre la roue d’échappement qui produit le tic-tac si caractéristique.
    Ce système permet de les faire tourner à une vitesse précise (sans ça, le ressort se détendrait très vite, n’étant pas régulé)

    La réserve de marche (ici, 90 heures, ce qui est énorme) c’est donc le temps qu’il faut à la montre laissée tristement de côté pour que le ressort soit complètement détendu, et que la montre s’arrête.

    De mon côté, j’ai récupéré un rouge, aussi. Le truc qui me “choque” le plus, c’est son poids. Le passage de la Sumo (170g) à la sistem51 (41g) est notable ! Elle se fait complètement oublier.
    Dans les points négatifs, outre le bruit, la luminescence est assez anecdotique – mais je suis habitué à des Seiko, qui sont juste monstrueuse à ce niveau, du coup je manque peut être de recul ^^

  11. Sebastien dit :

    C’est vraiment une belle montre le plus important c’est quelle soit Automatique pas besoin de pile, je pense que la montre Automatique c’est l’ avenir c’est quand même plus vivent et mieux qu’ une montre a Quartz pour ma part je porte une Swatch Automatique de 1993 elle fonctionne super bien

  12. ahmed dit :

    bonjour , je voie que c ‘est une 3atm !!
    mais selon swatch en peut même nager avec ce qui est paradoxal d’une 3atm !
    quelqu’un aurait t’il essayer si elle est bien étanche ou pas ?

  13. Guyader dit :

    J en ai une qui prenait du retard et s arrêtait je l ai reportée j ai eu un échange standard et idem elle s arrête même si elle est au poignet ?
    Je ne comprends pas ce qui se passe
    Est ce qu il y a des soucis avec ce modèle ?
    Ou est ce que je ne sais pas faire ?
    Merci !

  14. Anonyme dit :

    La mienne retardait, mais en réalité elle n’était pas suffisamment remonté. Le mouvement n’avait pas assez de puissance. Il faut d’abord la remonter manuellement lorsqu’elle est arrêté.

  15. ThM dit :

    La mienne a fonctionné parfaitement pendant un an. J’ai beaucoup apprécié cette montre, qui est agréable à porter, légère, avec le bracelet silicone qui sait se faire oublier. Mais depuis quelques semaines elle retarde de plus en plus, et s’arrête même si je la porte. Si je la remonte suffisamment, elle est repartie. Le retard reste toutefois d’environ une minute par jour. Il me semble que le mécanisme de remontage automatique a un vrai souci. Le service clientèle de Swatch me propose de retourner chez le vendeur pour faire un échange sous garantie, mais j’hésite, car je vois que je ne suis pas seul dans le cas. Il serait intéressant de savoir si ce mécanisme non réparable a un réel problème sur le long terme ou non.

  16. Anonyme dit :

    Achetée en mai 2014 à Bâle, a pas mal marché pendant un peu plus d’un an mais avec maxi 24 h d’autonomie et des fluctuations de +/- 10 à 30 s /jour. Après 18 mois panne complète (arrêt d’environ 1 heure par jour même portée et remontée). Echange standard chez Swatch sous garantie. On va voir si la 2e est plus durable…

  17. Anonyme dit :

    La mienne achetée à Bâle en mai 2014 a pas mal fonctionné pendant 1 an, malgré de petites fluctuations jusqu’à +/- 10 à 30 s/jour, mais surtout une autonomie qui n’a pas dépassé 24 h (au repos). Après 14 mois panne: arrêts quotidiens de plus d’une heure même portée ou remontée.
    Diagnostic de Swatch: ressort endommagé. Echange standard sous garantie. On va voir comment va la 2e.

  18. bonin dit :

    Ma sistem 51 a bientôt deux ans, fonctionne parfaitement, très content de cette montre, bien dans l’esprit swatch, et qui me semble donc solide, fun, et étanche, je me baigne avec elle ne prend pas l’eau !

  19. Olive dit :

    Montre achetée en décembre 2015.
    Elle prend beaucoup de retard depuis quelques semaines.
    Swatch m’indique de la renvoyer au sav.

  20. BALLET dit :

    Montre achetée en avril 2015. En panne 1 an après (se bloque sur le passage de date). Echange standard proposé sans difficulté. 6 mois plus tard, c’est au tour du bracelet (attache) de casser. Le concept est sympa, mais le produit est vraiment très fragile : je ne le recommande pas.

  21. Anonyme dit :

    J’ai acheté la version bleue et noire et j’ai immédiatement monté un bracelet Swatch en alu noir. Look du tonnerre.

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less