Home Le Savoir La Véritable Histoire

Ulysse Nardin : Innovation & chronomètre de marine en héritage

Jérôme
Le 11 mai 2017
U

Ulysse Nardin. Un prénom et un très grand nom de l’horlogerie synonymes d’excellence et d’innovation pour les amateurs éclairés. Les moins éclairés ne se rappellent plus tout ce qui exactement se cache derrière la manufacture du Locle qui produisait son premier chronomètre de marine dès 1846 et fut la première à introduire une histoire qui ne date pas d’hier, et dont je vais tenter de vous raconter quelques bribes aujourd’hui.

Une Manufacture transparente 

C’est en affrontant une tempête de neige, des températures négatives et un vent glacial que je suis arrivé dans ce célèbre petit village  des montagnes suisses que les locaux appellent “La tchaux”. True Story. Nous sommes début Mai, rue du jardin, au Locle. C’est dans ces mêmes bâtiments qu’Ulysse Nardin et ses héritiers fabriquent des montres de précision depuis 1865. Même si ce grand nom de l’horlogerie a rejoint le groupe Kering (anciennement PPR) en 2014, les procédés de fabrication n’ont pas changé, les employés non plus.

ULYSSE NARDIN Manufacture, Le Locle

C’est en toute simplicité et surtout en toute transparence qu’ils nous ont ouvert les portes. Ici pas de secret ni de mystère, si ce ne sont les plans des calibres qui sortiront d’ici 3 ans. Normal. Pas de restriction photo et pas de tabou. Cela surprend presque au début.

Ici, les machines outils d’antan côtoient la pointe de la technologie en terme d’outillage. Les iPads côtoient les poudres et oxydes pour bleuir les aiguilles comme au siècle dernier au service SAV. Aux commandes : les mêmes visages familiers, les mêmes sourires, en toute humilité. Nous sommes très loin des paillettes qu’aiment à mettre en avant certains de leurs clients. Nous nous en réjouissons, bien entendu.

Chronomètres de marine & émail grand feu

Le chronomètre de Marine Ulysse Nardin

ULYSSE NARDIN Manufacture, Le Locle

L’histoire de la manufacture et son lien avec la mer ne sont pas récents non plus. Pour faire parler quelques chiffres qui traduiront par eux-même la légitimité d’Ulysse Nardin en terme de chronométrie marine, jugez plutôt : 

En 1975, alors que l’Observatoire de Neuchâtel publie sa dernière édition officielle sur les performances des chronomètres depuis 1846, on peut se rendre compte qu’Ulysse Nardin avait raflé la part du lion en obtenant 4 324 certificats de performance pour des chronomètres mécaniques de marine sur 4 504 prix décernés (oui, cela en représente 95 %). Mais ça ne s’arrête pas là, durant cette période, la manufacture se voit également remettre 2 411 prix spéciaux pour des chronomètres de marine, dont 1 069 Premiers Prix. Je m’arrête là ? Non, bien sûr. Lui sont également décernés 747 Premiers Prix pour ses montres de bord, ses chronomètres de poche et ses montres-bracelets, 14 Grands Prix, le « Prize Medal » et le « Progress Medal », 10 médailles d’or, 2 prix d’honneur et 2 médailles d’argent lors d’expositions internationales.

ULYSSE NARDIN Manufacture, Le Locle

Tout au long du 19ème siècle, les chronomètres de marine Ulysse Nardin équiperont plus de 50 Marines du monde entier. Et l’on connaît les enjeux d’une navigation de précision au cours de ces conquêtes de colonisation et de grandes découvertes durant lesquelles tout n’était pas encore joué. Quand les chiffres ne mentent pas…

L’émail “Grand Feu” en signature

Avant que les puristes ne montent au créneau, de mon utilisation des termes “grand” et “feu”, il s’agit bien d’émail. Nous parlons ici du même procédé utilisé depuis plus de 250 ans pour la réalisation de ces cadrans à la pureté et à la beauté incomparables.

Une méthode qui demande de nombreux passages au four à très hautes températures, d’où son appellation «grand feu». Les premières couches blanches, puis la peinture miniature ou les index. Les couleurs varient au fil des cuissons pour gagner en intensité et, enfin, plusieurs couches d’émail transparent pour protéger l’ensemble. Casses et imprévus sont monnaie courante durant la réalisation de ces chefs-d’œuvre dont le résultat final est obtenu “brut de four”. Cela signifie simplement que la moindre bavure ou débordement ne peut être corrigée. 

ULYSSE NARDIN Manufacture - Donzé Cadrans

Je rappelle également que lorsqu’on parle d’émail, il s’agit d’oxydes de verre cuits au four à très-haute température, minimum 550°C, pour plus fréquemment atteindre des températures supérieures à 800°C. A ne surtout pas confondre avec d’autres procédés qui consistent à utiliser des laques ou des vernis sur un support en céramique et dont  la cuisson ne dépasse pas les 100 °C. Ce n’est pas forcément vilain, mais ça n’a rien à voir, ni dans le résultat ni dans le respect et la noblesse de l’art…

ULYSSE NARDIN Manufacture - Donzé Cadrans

Chez Ulysse Nardin, c’est un spécialiste de l’émail qui s’en occupe, un expert qui répond au nom de “Donzé Cadrans”, intégré depuis peu à la manufacture marine. Des procédés de fabrication et un savoir faire au service des plus grandes marques. Une technique transmise au sein de l’atelier, une formation qui prend au minimum cinq ans me dit-on, pour devenir émailleur qualifié, car la formation a disparu des écoles d’horlogerie… Shame.

Lorsque je découvre de mes propres yeux les bidons remplis de centaines de cadrans “impropres”, mon coeur se serre. Un taux de rebus qui flirt avec les 75%… On comprend alors beaucoup mieux la noblesse associée à ce procédé de fabrication

ULYSSE NARDIN Manufacture - Donzé Cadrans

Des performances chronométriques pour le moins reconnues et des compétences en termes de décorations et souvent réinventées. Un héritage qui justement n’a pas été laissé de côté : voyez plutôt…

2017 : La modernité subsiste & les légendes renaissent

Dans la grande tendance des ré-éditions des dernières années, Ulysse Nardin est loin d’avoir oublié son héritage. Si dans l’esprit de beaucoup, et à juste titre,  la marque à l’ancre marine est synonyme de prouesses techniques d’avant-garde qui se nomment “Marine”, “Freak” et “Executive”, la marque ne s’arrête pas là. Et renoue cette année avec un héritage que nous avons toujours beaucoup aimé.

ULYSSE NARDIN Manufacture, Le Locle

C’est avec une joie non-dissimulée que nous avons également découvert un retour aux origines de la marque. Un retour aux designs originaux à peine modifiés (avec goût) et transportés dans le 21ème siècle avec ce que la technologie horlogère à aujourd’hui de meilleur. Rien que ça.

Diver, dress-watch et chronomètre d’inspiration marine (Legit !). Des pièces dont voici un petit avant-goût sous forme de “teasing” visuel… mais sur lesquelles nous reviendront très prochainement en détails, pour de vrai, tant ces pièces nous ont plu et méritent toute notre attention… Je vous le promets.

Notre avis

Une marque que les amateurs de montres vintage connaissent déjà excessivement bien, et dont l’héritage contemporain n’est surtout pas à sous-estimer tant la créativité technique de certaines pièces fait écho au design intemporel de certaines autres. Une manufacture authentique et transparente au nom riche d’un héritage exceptionnel. Une grande marque historique que j’ai personnellement re-découvert avec un énorme plaisir… J’espère que vous aussi !