Home Le Savoir La Véritable Histoire

Tag Heuer au 81ème Bol d’Or : Fast & Furious !

Jérôme
Le 20 septembre 2017
P

Pour les non-initiés, le Bol d’Or est à la moto ce que les 24h du Mans sont à l’automobile : Une course d’endurance, jour et nuit pendant laquelle les pilotes les plus émérites, par équipes de trois, se disputent le podium. Nous étions sur le circuit Paul Ricard aux premières Loges, avec le chronométreur officiel : Tag Heuer. This is what happened…

Le Bol D’Or : Rapide retour en arrière

Un brin d’histoire pour commencer, car comme d’habitude, sans un minimum de connaissance du sujet, il est impossible d’en mesurer et d’en comprendre l’importance. Le Bol d’Or, dont la première édition a eu lieu en 1922, n’est autre que la première course de 24h au monde. Rien que ça. Comme si une course d’endurance de 24h ne suffisait pas, un seul et unique pilote n’était autorisé à l’origine par machine. Une configuration qui durera plus de 30 ans. Lorsque je vous parle d’une course de warriors, ce ne sont pas des paroles en l’air.

Né sur un circuit en terre battue à Vaujour, le Bol d’Or a grandi à Saint-Germain en Laye avant de s’épanouir sur les mythiques circuits de Monthléry, au Mans, au Castellet et à Magny-Cours. Le Bol d’Or est enfin de retour sur le circuit Paul Ricard depuis 2015. Un décor qui lui va à ravir.

Tag Heuer : Chronométreur Officiel

Lorsque la première publicité Tag Heuer s’est mise à afficher “Don’t Crack Under Pressure” je vous avoue avoir eu un sourire en voyant un David Guetta, Cara Delevingne et Martin Garrix illustrer le propos. Un sourire et une certaine incompréhension, en fait.

En voyant ces pilotes s’affronter à plus de 300 Km/h, de jour comme de nuit, d’un coup d’un seul, ça prend tout son sens et nous sommes vraiment ravis de revoir Tag Heuer associé à un tel évènement, sur ce circuit Paul Ricard.

TAG HEUER - Bol D'Or 2017 - Max Neukirchner

J’irais même plus loin, après avoir été baptisé sur ce circuit par le pilote Max Neukirchner, que ces pilotes sont de véritables guerriers des circuits, doués d’une virtuosité, d’une constance et d’une précision hors normes. Ils sont également dotés, il faut l’avouer, d’un petit aspect junkies shootés à la vitesse et à l’adrenaline, ce qui les rend sans doute encore plus cool… mais revenons à nos moutons.

Suite à son association avec Eurosport Events, Tag Heuer devient donc chronométreur officiel de l’EWC, l’Endurance World Championship et renoue enfin avec la grande tradition qui a longtemps constitué son ADN : celle de la course et non celle des DJ’s..

TAG HEUER - Bol D'Or 2017

Au Bol d’Or, Tag Heuer n’affiche pas que son nom un peu partout. Non. Comme son appellation de Chronométreur Officiel l’indique, les équipes Tag Heuer, avec du matériel conçu et fourni par la marque sont en charge des mesures de précision qui se jouent souvent à quelques dixièmes, voir même centièmes de seconde près. Un véritable engagement et une vraie responsabilité. Transpondeurs, différentes techniques de mesures et plusieurs systèmes de back-up ainsi que la communication en direct avec les équipes d’Eurosport pour l’affichage des mesures à l’écran en temps réel… et oui, tout ça. 

Un vrai partenariat mis en place et qui nous l’espérons, est là pour durer.

Parce qu’un chrono Heuer sur un circuit mythique… ça fonctionne toujours très bien

Du coup, à se retrouver sur ce mythique circuit du Castellet, entouré des chevaliers masqués et de leurs montures rutilantes, on ne peut s’empêcher de penser qu’un chronographe Heuer est tout de même de très bon ton. Spécialement les références ayant construit leur légende sur des circuits. Les chronographes Monza et Monaco étaient donc fort à leur aise, il faut bien l’avouer.

Une grande maison qui renoue avec une grande et belle tradition, on ne peut que saluer l’association et la performance à l’heure des story-telling parfois douteux. Une vraie bonne nouvelle pour un weekend placé sous le signe de l’authenticité.

Profitons-en pour saluer un podium qui s’est disputé jusqu’au dernier tour, remporté par la Yamaha n°94 du trio hispano-italo-français Checa, Canepa et Di Meglio, suivi de près par la BMW Motorrad de Reiterberger, Politta et Webb. La troisième place fut quant à elle disputé à couteaux tirés entre le trio franco-colombien Leblanc, Gimbert et Hernández face à une équipe 100% féminine qui termine 4ème. Messieurs, Mesdemoiselles, toutes nos félicitations !

TAG HEUER - Bol D'Or 2017

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer