Home Actualité Horlogerie

The Watch Snack : Café Angelina

Nicolas
Le 12 mars 2017
W

Watch Snack :

“Le Watch Snack est un article composé de photos de montres d’une qualité incroyable et du partage de lieux Parisiens intimistes. L’oeil y prend un plaisir intense, tout comme l’esprit. Le Watch Snack est à la fois une source puissante d’inspiration qui pourrait, pourquoi pas, vous conduire à une nouvelle acquisition, ou au lieu où vous annoncerez ce nouvel achat à votre âme soeur”

Un de vos bons amis débarque à Paris pour affaires, et peut vous accorder quelques minutes autour d’un café. Où l’emmener afin de lui faire vivre une expérience plus que parisienne ? Une chose est sûre, vous n’irez certainement pas chez Starbucks. Même si les rues en sont peuplées. Ni dans un de ces cafés, parfois très charmants, mais souvent sans âme et bruyants. Ça ne serait pas correct. Surtout si votre ami est un fin connaisseur, et sait apprécier de fins plaisirs. Pour l’amadouer, rien de plus simple. Quelques patisseries française, dans l’ambiance d’un salon de thé.

Quelle coïncidence. Sur la longue et belle rue de Rivoli se trouve un salon de thé avec une âme unique : le Café Angelina. Ouvert en 1903, le salon de thé n’a pas perdu de son élégance, et n’a pas trop changé. Le décor vous enverra quelques années en arrière, façon Belle-Epoque, quand Paris vivait au son des cabarets, de somptueux diners mondains, sans se soucier de rien.

The Watch Snack : Café Angelina
(Source : www.evous.com)

À l’époque, le café ne portait pas le nom qu’on lui connaît aujourd’hui, mais celui de “Ancienne Maison Rumpelmayer”, du nom de son propriétaire Anton Rumpelmayer, confiseur arrivé d’Autriche quelques années auparavant. Il prendra plus tard le nom d’Angelina, en hommage à la belle-fille de celui-ci.

C’était un lieu qu’il fallait impérativement fréquenter. La “crème de la crème” de la ville se pressait à ses portes, tels Marcel Proust, ou encore Coco Chanel. Coco avait un petit faible pour leur chocolat chaud, paraît-il. Mais le salon de thé est plein de ressources, Mont-Blanc, Saint-Honoré, et Choc Africain en tête de liste.

Pour ceux qui n’ont pas été initiés au Mont-Blanc, j’espère que c’est parce que vous êtes Alsaciens et que vous l’appelez “Torche aux marrons”. D’origines française et italienne, c’est un doux mélange de meringue croustillante, de crème fouettée bien aérée, et de larges vermicelles de crème de marron qui vous mettent l’eau à la bouche comme nul autre chose. Une vraie pâtisserie dont les épicuriens pourront se délecter, et dont la Maison Angelina  maîtrise parfaitement la recette.

Si vous n’avez jamais pris une bouchée de cette chose merveilleuse que l’on appelle Mont-Blanc, c’est une faute, et vous devriez déjà courir y goûter.

Et pour se faire, pourquoi ne pas profiter d’un décor charmant qui respire la Belle Époque ? Ça serait se priver d’une belle expérience, pour les papilles et pour les yeux.