Home Actualité Horlogerie

Manuelle Royale : Une nouvelle montre pour Pequignet et une belle proposition

Nicolas
Le 17 novembre 2017
S

Souvenez-vous. Tout se déroulait au début de l’année 2017. L’entreprise horlogère française Pequignet était au plus mal. Elle avait 3 mois pour retrouver un repreneur sinon, la fin, rideau. C’est alors que quatre courageux employés ont décidé de reprendre la maison et de garder le maximum de salariés possible. Un beau mouvement.

Depuis, du chemin parcouru, une ré-organisation interne drastique pour se recentrer sur Moorea, tout en ne perdant pas de vue le Calibre Royal, bien au contraire. La preuve aujourd’hui avec la naissance de la Manuelle Royale, montre au Calibre Royal à remontage manuel. Preuve que le dernier mot n’est pas dit, et que les efforts payent toujours.

__

Pequignet Calibre Royal Manuel

Premier pas significatif depuis la reprise, donc, un nouveau mouvement Royal à remontage manuel EPM02.

Le mouvement de la Manuelle Royale a été allégé des fonctions que l’on pouvait observer sur le Calibre Royal Automatique, à savoir le quantième à midi et la réserve de marche à huit heures. Ce qui a eu pour conséquence immédiate d’alléger le cadran. Attention chers amis, je ne dis pas que le cadran était auparavant chargé, bien au contraire il respirait l’harmonie.

Pequignet nous propose ici une montre épurée, tout en restant technique. On reconnait bien le Calibre Royal auquel Pequignet nous a habitué, sans la masse oscillante cette fois.

Pequignet Royale Manuelle - Le mouvement

Le design est assez classique, la petite seconde migre donc de son axe décentré à quatre heures pour revenir à six heure. Le cadran argenté soleillé propage une belle lumière sur une minuterie chemin de fer et des chiffres arabes en applique. La petite seconde à six heures fait écho au cadran en possédant elle-même un sous-cadran chemin de fer.

Détail visuel d’importance : les cornes ressortent plus qu’à l’ordinaire par la classique et belle sobriété du cadran. Ce qui renforce la personnalité de la pièce et du boitier.

Ce boitier s’ouvre à 42mm, ce qui est un peu dommage je trouve quand on a une telle montre, se trouvant plutôt dans la mouvance classique et traditionnelle. Mais si l’on regarde de plus près la collection, on remarque que la Rue Royale avait le même diamètre. Une cohérence qui s’entend donc.

Finalement, qu’a-t-on ? Une pièce à l’esprit classique avec son empreinte Pequignet, un mouvement de manufacture à remontage manuel qui a déjà fait ses preuves auparavant dans sa version automatique, pour un prix de 2850€. Un positionnement plus que pertinent, qui mérite que l’on regarde de plus près cette pièce et qu’on y prête grande attention. Pequignet revient avec une belle proposition, qui plus est attrayante pour tout ce dont je viens de vous parler. À garder en vue.

Pequignet Manuelle Royale

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer