Home Montres Modernes Focus

Oris Diver Sixty-Five : un bracelet acier qui en dit long

Nicolas
Le 8 août 2016
A

A nous lire, vous pouvez facilement deviner que l’on aime à porter et à voir des montres de plongée. On ne s’en lasse vraiment jamais. On se couche avec, on se lève avec, on l’habille de mille bracelets et Nato différents, et on aime ça. Ce n’est pas anormal. Non. La montre de plongée est une tool-watch par excellence, qui possède souvent un côté mystérieux que l’on peut associer aux grandes profondeurs, et elle a aussi fait la renommé de certaines marques comme la Submariner chez Rolex.

Quelle surprise cela a été quand nous avons découvert la nouvelle Oris Divers Sixty-five, il y a quelques temps déjà ! Un grand nombre de codes des mythes de la plongée sont là. L’esprit est vintage, et voulu. Le bracelet en acier, osons le dire, de type Oyster riveté qui s’affine à la boucle est très bien fini et réalisé. Laissez-vous porter par le courant…

Oris et la plongée

Si la montre que nous vous présentons aujourd’hui présente un aspect vintage, ce n’est pas dû au simple hasard. La première montre de plongée sortie des ateliers Oris a vu le jour en 1965, et comme son modèle Chronoris qu’elle avait remis au goût du jour en 2005, Oris a décidé de s’inspirer de ce modèle pour créer cette plongeuse.

Oris Divers Sixty-Five

Source : ablogtowatch.com

La manufacture née à Hölstein en 1904 a rapidement eu à coeur, tout comme ses concurrents, de produire des montres résistantes à l’eau, et par conséquent, quelques modèles de plongée ont vu le jour (et qui ont plus qu’inspiré les ré-éditions présentés à BaselWorld).

Cet esprit qu’avait peu développé Oris il y a quelques décennies revient au galop ces derniers temps au travers de collections comme les Divers, les Aquis, ainsi que les ProDiver (avec laquelle Oris s’engage auprès de l’association australienne de défense de la grande barrière de corail, vous ne voudriez tout de même pas rendre triste le poisson clown qui s’y abrite ?).

Oris Diver Sixty-Five

Une intéressante ré-édition donc. A première vue, on pourrait croire que la glace est faite de plexiglas, comme sur toute montre vintage (de plongée ou non) qui se respecte. Mais il faut bien trouver des compromis entre les montres anciennes, et les très récentes, au-delà d’un diamètre plus important (42mm). Ainsi il s’agit d’un verre saphir bombé qui fait tout de suite songer à nos petites vintage. Habile Oris, habile…

Oris Divers Sixty-Five

Mais qu’est ce qui se laisse observer en dessous ce verre ? Un cadran noir (ou bleu clair) agrémenté des couleurs claires des index. Une couleur crème pour ces index, avec les chiffres à midi, trois, six et neuf heures, qui ont définitivement une typographie sixties. Recouvert de SuperLuminova, ils séduiront les plongeurs comme les amateurs de cave à vin très sombres. Pour l’instant, même sans radium sur les index, ça respire le vintage…

D’autres caractéristiques propres aux plongeuses n’ont pas quitté la montre. La présence d’une couronne vissée nous rassure forcément, de plus, elle est très simple à dévisser et à revisser, car il arrive que sur certains modèles, cela ne soit pas évident… Pour mesurer le temps de plongée, à moins d’avoir un chronographe sur l’autre poignet, ce qui rendrait la montre inutile, et qui vous rendrait un peu ridicule, la bonne vieille lunette tournante vous servira toujours à mesurer votre temps d’immersion, ou à ne pas rater des pâtes “Al dente”. Veillez à ne pas dépasser les 100 mètres de plongée, on ne sait jamais…Pour plus tard la chasse aux calamars géants, donc…(au passage, ils vivent autour de 900 mètres).

Mais notre coup de coeur se porte également sur une autre partie de la montre : le bracelet. La montre peut être acquise avec un bracelet caoutchouc de type tropic, un bracelet en cuir, un bracelet Nato, ou un bracelet en métal. Et c’est justement ce bracelet en métal de la plus belle réalisation qui a retenu notre attention. Il ressemble en effet dangereusement à un bracelet oyster, sans en être une copie, évidemment. Les finitions du bracelet sont excellentes, et la chute du bracelet de 4mm à la boucle lui donne une belle finesse. Un délice à porter, et un gros clin d’oeil à la plongée sous marine. Il se finit par une boucle déployante simple mais fonctionnelle.

Pour les amateurs de montres vintage, et ceux pour qui les plongeuses représentent le pêché mignon par excellence, cette Oris est une très bonne nouvelle. On y retrouve tous les codes propres aux montres de plongée, avec les apports plus récents de l’horlogerie. Il faudra débourser entre 1.700 et 2.050€ (version bracelet acier) pour faire un saut dans la mare avec une plongeuse qui n’est pas près de se démoder…

Oris Divers Sixty-Five