Home Montres Modernes Abordable

Autodromo Group B : Hommage à l’excès, en toute sobriété

Les Rhabilleurs
Le 31 mars 2016
N

Nous vous avions déjà parlé de la Group B Automatic de chez Autodromo en novembre dernier, à l’occasion de notre sélection du Salon QP 2015. La voici de retour dans une review bien plus détaillée, parce qu’elle le mérite ! L’inspiration principale de la marque reste évidemment l’automobile, c’est donc naturellement qu’elle y puise ses références dans tout ce qu’elle entreprend. Mais voilà un modèle qui, à mon humble avis, surpasse les autres…

Autodromo Group B

Une inspirante histoire…

Le nom de la montre, et son design, ne viennent pas de nul part. Ce nom vient de bien plus loin que de l’imagination des (excellents) designers ayant travaillé dessus…

Les courses automobiles, ça vous parle ? Si la réponse est non, voici une rapide séance de rattrapage. D’ailleurs, qu’on s’y connaisse ou non, un rappel ne fait jamais de mal. Le Group B n’est autre qu’une catégorie de courses automobiles, qui était courue entre 1982 et 1986. Un groupe qui acceptait des voitures de Grand Tourisme, modifiées à souhait, sans limite aucune et qui ont fait rêver plus d’un adepte de la pratique. Autant dire que le Group B est encore considéré par beaucoup comme l’âge d’or du Rallye.

Autodromo Group B - Look

Presque aucune restriction, des voitures aussi légères et puissantes qu’il était alors possible de faire… Ce qui a eut pour résultat de nombreux accidents, multiples tragédies qui ont amené la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) à réglementer cette catégorie devenue mythique, ce qui lui a enlevé tout charme d’après les adeptes… D’où son rapide “décès”, après avoir provoqué ceux de plusieurs spectateurs au Rallye du Portugal de 1986, le pilote Henri Toivonen et son co-pilote Sergio Cresto la même année, le pilote Attilio Bettega l’année précédente…

Un véritable mythe du Rallye, une catégorie iconique même. Cette catégorie a vu naître nombre de voitures d’exceptions, voitures “expérimentales” dont les codes se sont greffés sur le garde-temps dont nous parlons aujourd’hui…

Autodromo Group B Automatic : la montre

Autodromo Group B - Wrist

En hommage à la catégorie automobile expliquée ci-dessus, l’Autodromo Group B Automatic reprend divers codes de l’automobile, en commençant par le bracelet. En nylon, celui-ci rappel les harnais de course, rappel appuyé d’un écusson brodé avec l’insigne Autodromo jaune et noir en son intérieur (qu’on peut d’ailleurs retourner, pour se rapprocher un peu plus des grands pilotes…).

Oh mon beau boîtier…

Le boîtier est superbe. Grandiose peut-être même, et digne des plus grands noms de l’horlogerie en terme de conception et de design. Un boîtier très bien pensé, en trois parties, qui nous rappellerait presque (complètement) les designs d’un certain Gerald Genta… Vous en avez peut-être entendu parler ? C’est une construction en trois parties que l’on observe ici, le fond de boîte ainsi que la lunette sont en titane micro-billé, et son tous deux vissés à la boîte en acier.

Une boîte aux très jolies finitions, parfaitement menées : un magnifique brossé 12-6 sur le dessus de la boîte et des anses, un brossé horizontal sur les tranches. Il se serait arrêté là que ça aurait déjà été une belle réalisation, mais Mr Price ne s’est pas arrêté là : Les fins chanfreins sont tous polis ! Ce qui apporte encore davantage de caractère, de reliefs et de nuances à ce boîtier déjà très, très agréable.

Crédits photos :  Quentin Vaquez / www.quentinvz.com

Autre petit plus ? Les anses sont fixes, faites d’un bloc avec le boîtier, elles aussi en acier, elles aussi brossées. Un très beau design, moderne, sportif, avec ce petit goût de nostalgie une fois qu’on en connait l’histoire…

Et on retrouve l’inspiration Genta...

Outre le brossage de l’acier et les anses fixes, un autre détail nous rappelle ces boîtiers géométriques, anguleux, qui ont rendu le designer si connu… La lunette, ici en titane micro-billé, abrite de petits renfoncements, nous donnant subtilement l’illusion (d’optique) d’une lunette hexagonale. Bien joué Autodromo…

La tableau de bord – pardon, le cadran

Le cadran est inspiré du compteur d’une voiture ayant couru dans le Group B, évidemment : la Lancia Rallye 037. Les heures sont marquées par des index bâtons luminescents. Les aiguilles, de forme squelette pour celle des minutes, illumineront également votre poignet lorsque vous roulerez de nuit, ou passerez dans un tunnel au volant d’une Datsun Violet Groupe 2 que vous êtes allé acheter d’occasion  à Karlsruhe, et que vous testez, bien évidemment, en toute sécurité…

Autodromo Group B - cadran

Le cadran étant noir, la lisibilité est parfaite, totalement optimisée par cette recherche d’Autodromo de se rapprocher au plus près de l’épuration et de la lisibilité nécessaire d’une voiture de course. La lisibilité d’une route tant d’un tableau de bord peut couter leur vie aux coureurs, ne prenons pas de risque… Le verre saphir est plutôt intéressant et très bien amené. Légèrement rehaussé en partant de la lunette, il n’est cependant pas bombé mais trace une coupure très nette pour revenir droit sur le dessus du cadran. Une lame nette et géométrique, qui correspond au reste de la montre. Enfin, les minutes sont indiquées à intervalle de 5 au dessus des index.

Autodromo Group B - Wrist

Notre avis :

Cette Autodromo Group B Automatic est une très, très grande réussite de la part de la marque, du designer et fondateur Bradley Price. Le design et la réalisation sont vraiment impressionnants, tant les finitions sont belles, l’innovation dans la création est rafraîchissante mais prouve également un grand savoir-faire horloger et une belle recherche de perfectionnement de la part jeune marque. Des finitions que l’on aimerait plus souvent retrouver dans des pièces d’Horlogerie et même Haute Horlogerie, et qui sont ici menée pour un prix de 879€. Une très jolie réussite de la part d’Autodromo, on aime !


Elle vous plaît aussi ? Vous désirer la voir de plus près ? N’hésitez pas à faire un tour chez Ocarat, distributeur exclusif de la marque en France !

Ou dans leur boutique parisienne :

Ochrono
3 rue Perrault 75001 Paris