Home Le Style Le Coup de Coeur

The Place to Be : Mayaro, le concept store ultime & confidentiel

Jérôme
Le 16 avril 2017
V

Vous avez certainement compris depuis longtemps que nous avons un véritable point faible pour les belles choses, spécialement celles qui le sont par leur fonction et leur âme. Bonne nouvelle, nous avons récemment découvert “Le” concept store ultime qui regroupe d’excellents artisans unis sous le signe du bon goût. Un lieu où l’on se sent bien et qui apparaît rapidement comme un paradis pour grands garçons…Laissez-moi faire les présentations…

Trois syllabes. Trois personnalités.

Ma-ya-ro. Un concept store pour hommes imaginé par Nicolas Floquet, hédoniste, entrepreneur et collectionneur, accompagné par les directeurs de la Maison, Raphaëlle de Panafieu et Eloïse Gilles, déjà derrière la renaissance de la célèbre maison artisanale d’éventails français de la même rue Amélie : Duvelleroy.

Bien loin d’un certain lieu trendy qui propose tout et n’importe quoi pour touristes fortunés de passage, c’est avec un véritable amour et un profond respect pour l’artisanat et les mains derrière toutes ces belles choses qu’ils ont réussi à créer un lieu différent qui réuni des artisans innovants et de talent. Ici pas de flashy ni de gadgets en tous genres, juste de vraies belles choses, dans différentes catégories.

Paradis pour hommes de goût

Ouvert depuis septembre 2016, Mayaro ne peut qu’intriguer le chaland qui passe par pur hasard par le numéro 29 de la rue Amélie. S’agit-il d’une Galerie d’art ? D’un magasin ? Ou sommes-nous tout simplement en train de nous immiscer dans l’appartement d’un sacré veinard au goût certain ? C’est en fait un petit peu tout cela à la fois. Un lieu où les compétences traditionnelles rencontrent l’innovation, où artisans, hédonistes en tous genres et curieux se rencontrent, discutent et créent.

Pour vous donner une petite idée de ce à quoi un tel lieu peut ressembler, laissez-moi vous guider sur les trois étages d’une sélection pointue, très pointue.

Le rez-de-chaussée s’habille tout en sobriété de globes suspendus, représentations fidèles de la lune ou de la planète Mars, réalisés à la main à partir des relevés topographiques de la NASA et représentant chacun 700 heures de travail. Le résultat est assez bluffant.

Le comptoir derrière lequel se cache la personne qui vous accueille n’est autre qu’un nacelle de montgolfière gainée de cuir. Quoi de plus normal pour s’approcher de la lune, en silence et avec style ? 

Mayaro - Rue Amelie

En se posant à nouveau sur la terre ferme, un vélo sur mesure de la Maison Tamboite, ou un bar mobile entièrement réalisé en bois nobles, sur mesure lui aussi, conçu et réalisé par Iota Element. En parlant de bar, nous avons évidemment découvert négligemment oublié au sous-sol une bouteille de Michel Couvreur Single Malt. Lorsque je vous parlais plus haut de paradis pour grands garçons qui aiment les bonnes choses…les chiens ne font pas des chats !

Mayaro - Rue Amelie

Les addicts de beaux accessoires en cuir que nous sommes ne seront évidemment pas laissés pour compte et repèreront rapidement la sélection de lunettes de soleil Lucas de Staël, ou les souliers Christophe Corthay et Tranchet Vif, sans oublier les gants sur mesure de la Maison Lavabre Cadet. Le beau et l’utile pour l’homme.

Bien évidemment, la sélection de vinyls négligemment déposés dans une caisse à même le sol n’a rien d’une coincidence, et le mélomane averti reconnaîtra instantanément classiques et pépites plus confidentielles de la scène Soul, Funk et Hip-Hop de la grande époque. Une furieuse envie de faire résonner les beats mythiques monte soudain en nous…

Mayaro - Paul Johnson - Black Octopuss

Quant au poète ami des mots, ils pourra s’orienter vers un choix  d’ouvrages soigneusement sélectionnés par l’éditeur et libraire Christophe Daviet-Théry, qui s’est fait une véritable spécialité des bibliothèques sur-mesure.

Un repère pour épicuriens ne serait évidemment pas complet sans les plaisirs de la bouche. A ce niveau, Mayaro a encore mis les petits plats dans les grands. Au premier étage se trouve donc une magnifique cuisine toute équipée où le chef étoilé Sven Chartier et le sommelier Ewen Le Moigne concoctent des dîners sur mesure accueillant un grand maximum de 8 personnes. On reste confidentiel.

Mayaro - Rue Amelie

Un endroit qui “n’existe pas”

L’emblème de ce lieu inédit ? La chimère, créature mythologique de la Grèce antique qui n’existe pas dans le monde des mortels. Choisie par les trois pionniers de cette fantastique aventure, la chimère est là pour représenter tous les futurs projets et créations artisanales qui n’ont pas encore vu le jour.

Ouvrir la porte de chez Mayaro, c’est ouvrir une porte sur un monde de possibilités infinies, catégorie haut-de-gamme et travail artisanal d’exception. S’il serait un peu exagéré de souhaiter un monde idéal qui y ressemble… Il n’est pas forcément utopiste de se le souhaiter. Après tout, à moindre échelle, tout est possible…


Pour plus d’informations, vous pouvez évidemment vous rendre sur leur site internet ici 

Je vous encourage néanmoins à plutôt faire le déplacement, ça vaut le détour…

MAYARO
20, rue Amélie
75007 Paris