Home Le Style The Watch Snack

The place to be : La Fabrique Générale, un rêve d’enfant

Nicolas
Le 9 avril 2017
V

Voilà pourquoi nous nous donnons tant de mal à sillonner les rues Parisiennes à la recherche de lieux exceptionnels. Pour trouver des endroits qui nous ressemblent, et qu’il est impossible de ne pas fouler de nos pas quand on peut y passer. Et c’est ce que nous avons ressenti quand nous sommes rentrés à la Fabrique Générale. Nous avons donc une belle émotion à vous transmettre. Indissociable de la passion du fondateur Christophe et de sa femme Cerise, qui ont mis coeurs et âmes à l’ouvrage de ce lieu empreint de sérénité et d’authenticité.

The place to be - La Fabrique Générale

Les origines de la Fabrique Générale

Christophe a accompli de belles choses dans sa vie. Un mariage qu’il admire toujours autant plus les jours passent, et des enfants dont il est plus que fier. Côté professionnel, il a monté quelques structures mais s’est spécialisé plus tard dans les chantiers navals. Mais derrière cet entrepreneur qui aime battre le fer tant qu’il est chaud se cache un amoureux de belles mécaniques, autant des motos que de montres vintage. Nous n’étions donc pas forcément indifférents.

C’est donc d’abord par souci de plaisir qu’il a voulu fonder la Fabrique Générale. À la fois pour en faire son lieu de travail intimiste et confortable, mais aussi pour partager ses passions.

Le concept Fabrique Générale

Ce lieu est à l’image du cabinet de curiosité où le regard se perd dans les objets qui lui donnent vie. Entrer dans la Fabrique, c’est d’abord découvrir un savoir faire Français réalisé par Cerise, la femme de Christophe. Elle conçoit et façonne de manière traditionnelle en France des chapeaux de plusieurs formes différentes, presque sur-mesure.

The place to be - La Fabrique Générale

Puis vous avancez plus et vous découvrez des motos parsemées dans ce vaste espace. Des customs, évidemment. Christophe est passionné de motos et s’est fait la vitrine d’un garage qui produit très peu de pièces sous forme de collection. Et pas n’importe quoi. 

Si vous continuez la visite en sous sol, qui est réservé au monte charge construit sur mesure et aux grosses cylindrées qui s’y trouvent, vous comprendrez. Christophe y donne quelques cours de mécanique illustrés, avec montage et démontage de moteurs, carburateurs, carters, etc. La totale.

Le Rez-de-chaussée de la Fabrique Générale est donc réservé à des objets coups de coeur qui sont vendus, des tirages limités et des pièces uniques pour la plupart. Des vieux réservoirs, des casques, des livres de collection, de vieux sacs postaux irlandais, et d’autres objets de collection et de décoration.

Et quand vous demandez à Christophe s’il aime les montres, et qu’il vous en touche deux mots, vous comprenez à nouveau. Au poignet, une Rolex Gmt-Master 1675 Gilt dans un état de folie. Et dans sa collection, principalement des pièces à la couronne, dont une Submariner 5512 Gilt elle aussi, pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Et si vous aimez le lieu, vous pouvez le louer (uniquement des entreprises) pour organiser des évènements en tous genres. C’est donc un beau conseil que je peux vous donner en ce dimanche où il fait beau, si vous passez par le 17ème, au 2bis rue Léon Cosnard. Vous en ressortirez plein d’idées dans la tête, et vos rêves d’enfants referont probablement surface.

The place to be - La Fabrique Générale


Pour plus d’informations : La Fabrique Générale