Home Le Style Le Bon Look

La boutique parisienne Glasscove et ses vestes en laines artisanales

Nicolas
Le 30 octobre 2017
C

C’était il y a deux jours, déjà. Un réveil à 7h, un café avalé en douze secondes, et trois céréales sur fond de lait entier. Un petit pull breton, une chemise, ma veste Barbour qui a 10 ans, et en route. Hélas, à peine sorti, le froid avait déjà eu raison de moi, idiot que j’ai été de ne pas avoir prévu une écharpe. Une écharpe, déjà. Il est loin le temps où l’on sortait légers.

Au même moment, je songeais à m’acheter un vrai manteau en laine, et quand je dis “vrai”, vous allez comprendre pourquoi. C’est alors qu’en revenant d’un rendez-vous, Jérôme m’a dit “Je connais quelqu’un au Passage du Grand Cerf”. Les dés étaient jetés. 

__

Glasscove : C’est quoi ?

Nous arrivons donc Passage du Grand-Cerf, non loin d’Etienne Marcel. Petite note, ce passage du début du XIX prend tout son charme par une belle journée d’hiver, car il s’en retrouve éclairé par les verrières qui le surplombent. Toute son originalité repose dans les magasins d’artisanat qui le composent.

Glasscove Paris - Yann

Parmi ces magasins, donc, Glasscove. Une petite boutique des mieux décorées, composée de tout ce que l’on peut aimer en matière chaude, dans un esprit allant de la montagne la plus rude aux vagues les plus douces de Biarritz. La majorité des produits que l’on peut y trouver sont artisanaux, français même. Je veux parler de laines d’Alpages, de pulls tricotés main, mais aussi de sacs en bi-matière, et autres bonnets que l’on rêve d’enfiler.

Parmi ces beaux produits, nous avons jeté notre dévolu sur deux pièces particulières.

Le manteau  “Sergent” Arpin en laine d’alpages français

Gros coup de coeur pour ce manteau. Et croyez moi, il y a plus à raconter sur la confection et l’histoire de la filature qui l’a créé que sur ce manteau qui parle de lui même. Et c’est une création de Glasscove.

Manteau Arpin en laine d'Alpages

La filature Arpin est créée en 1817, à Séez Saint-Bernard. À l’époque, les métiers à tisser représentent le nec plus ultra des machines à posséder. Aujourd’hui, le bruit des métiers à tisser résonne encore, et ceux-ci permettent la confection des plus belles laines. Sous la bienveillance de la 8ème génération de tisseurs.

Venons-en au manteau. Il est entièrement tissé à la main en France en drap de Bonneval, grâce à la laine de jolis moutons des vallées environnantes à l’atelier. La laine, au-delà d’être épaisse, réconfortante et chaude, a la particularité d’être imperméable grâce à sa construction. Vous pouvez donc vous prendre des trombes d’eau à souhait. Le détail qui sauve en cas de matinée particulièrement fraiche se trouve au niveau du col qui se remonte et entoure le cou, tout en apportant un bon gros style façon inspecteur de la PJ des années 1960.

Glasscove Paris - Manteau "Sergent" Arpin en laine d'Alpages

Trois poches en tout et pour tout, une poche appliquée à gauche, une autre au niveau de la poitrine toujours à gauche, et la meilleure pour la fin, la poche intérieure. Une des signatures du manteau sont ces boutons en métal présents sur les poches et à trois sur les deux boutonnières de poignet.

L’esprit du manteau est simple. Être fonctionnel tout en étant esthétiquement une réussite, et rappeler ce savoir-faire français vieux de 200 ans qui équipait déjà les expéditions italiennes à destination de l’Himalaya à la fin du XIXe.

Glasscove Paris - Manteau "Sergent" Arpin en laine d'Alpages

Le manteau est disponible en sur-mesure à la demande au prix de 870€.

Veste Apolis ‘Indigo wool’

Une autre veste, un autre style. Un autre esprit aussi.

Glasscove Paris - Veste "Indigo Wool Chore Jacket" d'Apolis

Apolis est une marque américaine créée en 2004 qui a fondé son modèle sur l’économie sociale et participative. En faisant travailler des communautés locales autour du monde dans nombre de projets au Bangladesh, en Ouganda, au Pérou, en Inde et j’en passe. C’est le seul produit hors Union-Européenne a faire acte de présence das la boutique Glasscove.

Cette veste est en quelque sorte un “classique” de la marque. On reste sur du coton équitable et de la laine tissée exclusivement pour la marque dans ces finitions, mais du côté de l’Italie cette fois et fabriquée en Californie, dans un des ateliers de la marque. La construction est très simple, et peut faire penser à une veste saharienne, avec des poches appliquées à la poitrine à gauche et à droite. Une boutonnière simple vient terminer le tout.

Sachez une chose, chers amis. La teinture indigo se patine avec le temps, et on aime forcément. Il faudra compter 350€ pour cette Indigo touch.

Deux vestes donc qui présentent deux styles différents, ayant pour seul point commun l’utilisation d’une laine travaillée, avec un esprit d’artisanat présent, ce qui vient apporter le supplément d’âme auquel nous sommes tous sensibles.


Merci à Yann et Maxine de la boutique Glasscove. D’ailleurs, si vous passez dans le coin, direction le 3, passage du Grand-Cerf. Vive la laine et les moutons.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer