Home Actualité Haute Horlogerie

Glashütte Original : Saxe, Californie & ville lumière

Nicolas
Le 28 février 2017
V

Voici une manufacture discrète mais si riche. Gabriel vous en avait déjà touché deux mots, avec un twist et un swing saxons très très cool. À l’image de cette manufacture du petit village Allemand, et des gens qui l’occupent derrière leurs outils ou leurs bureaux à Paris, entre autres.

Le dernier souvenir agréable que j’ai à l’esprit est bien dans les canapés de la nouvelle boutique Glashütte rue de la Paix. Un moelleux divin, un toucher sans précédent, une odeur envoutante. Ok, je m’emballe. Nous avons eu le plaisir de découvrir cette magnifique boutique, ainsi que de parler avec les belles personnes et horlogers qui la composent. Et d’avoir entre nos mains les si belles pièces qui s’y trouvent.

La boutique Glashütte

Boutique Glashütte Original

6 rue de la Paix. Vous savez tout. Terminé, bonsoir. 

Avant de rentrer, un petit coup d’oeil rapide sur les vitrines. Les Beach Boys se tiennent à mes côtés, quand je découvre les Iconic Sixties sur ma gauche. Sur ma droite, ce sont les facettes brillantes des collections féminines qui m’éblouissent.

À l’intérieur, c’est vous qui travaillez en réalité. Il n’y a pas que des montres que l’on observe à travers des vitrines. Vous cheminez le long d’un parcours initiatique où les mouvements de montres sont explosés pour permettre d’approcher un peu plus le coeur. Des écrans tactiles, des loupes, etc.

Puis au fond de la boutique, mes canapés préférés. On pourrait s’arrêter la. Mais non. Une ambiance chaleureuse qui incite à l’oisiveté la plus parfaite, décontractée, fleurie, non loin de l’établi de l’horloger. Le meilleur écrin pour toucher et essayer les pièces qui nous rendent fous chez Glashütte Original. Vous l’aurez compris, c’est un lieu convivial, parfait pour parler montres, et refaire le monde. Toutes les boutiques de la rue de la Paix ne peuvent se targuer d’avoir pareil accueil.

En parlant de montres, car c’est aussi intéressant que les canapés, notre rétine a quelque peu été fracturée par des pièces pour le moins originales.

Iconic Sixties

Glashütte Original Iconic Sixties

 

1961. Les Beach Boys font vibrer les côtes Californiennes et les rouleaux de l’océan Pacifique. J’avoue les avoir mis un peu trop fort sur les enceintes, mais je suis en plein voyage au début des années 60. Hélas la mer n’est pas à portée de planche. Une collection limitée de pièces s’inspirant des ces années, et des modèles iconiques de la manufacture, est sortie des ateliers Glashütte Original.

Au-delà des Beach Boys, les Sixties c’est aussi Andrew (Andy pour les intimes), qui a déchaîné la place publique avec des reproductions de conserves en couleur. Explosion de couleurs, Pop-Art à la Warhol oblige. Les Iconic Sixties, c’est presque ça, mais sans Campbell’s soup. 

Des cadrans qui frappent la rétine, un boitier comme les montres vintage mythiques de ces années là, et un supplément d’âme qui me donnent l’envie d’aller arpenter les côtes californiennes avec Janis dans sa Porsche 356SC. Vous saisissez ?

Il y a plusieurs couleurs de cadrans. Un vert forêt, un bleu océan, un gris graphite, un rouge intense et un rouge feu très très sixties. Ils sont fabriqués dans la manufacture de cadran de Glashütte se trouvant à Pforzheim. Le procédé est assez taquin, comme vous pouvez le deviner. D’abord une couche de base galvanisée. Puis viennent des couches successives de laques très particulières. Puis vient une dernière couche de vernis noir, qui selon l’angle d’application apporte un « dégradé » différent et unique au cadran. Le cadran gris en relief guilloché est obtenu par pressage de 60 tonnes avec un embout particulier. Nous n’en sommes qu’au cadran…

Le boitier en acier, mesurant 41,35 sur 41,35 (quand on vous parle de rigueur germanique, on ne parle pas des composants de la Sauerkraut), n’est pas tout a fait carré en réalité. Il s’agit plus d’une forme coussin, qui adoucit bien les lignes, et qui match forcément avec les Sixties.

Pour ce qui est du mouvement, c’est celui d’un chronographe, calibre 39-34 pour être exact, manufacturé entièrement par les ateliers Glashütte Original (À Glashütte, pas à Shenzhen). Il bat à 28,800 alternances, possède la particularité si chère à Glashütte du réglage par col de cygne (forme du ressort qui vient régler la raquette, assurant ainsi la plus fine précision possible). Ainsi qu’une décoration précise et fine des pièces du mouvement.

Glashütte Original Iconic Sixties

On ne vas pas vous mentir, elles sont malheureusement déjà toutes vendues.

Senator Observer

Glashütte Original Senator Observer

Et puis nous étions trop bien sur ces canapés. Pour éviter de partir trop vite, nous avons voulu essayer d’autres pièces qui portent vraiment cette signature toute particulière apportée aux montres Glashütte.

Puis notre regard a naturellement été attiré par cette Senator Observer, montre à la fois extrêmement raffinée et extrêmement fonctionnelle, à la rigueur toute militaire. La manufacture de cadran a encore fait son office ici, permettant d’obtenir un parfait noir mat, qui se transforme la nuit, puisque les aiguilles « poires » en or blanc, tout comme les index, s’illuminent à la tombée de la nuit.

Elle a l’esprit de ces montres à gousset de soldat, faites pour être robustes mais surtout lisibles. D’où la présence de gros chiffres arabes sur ce cadran aéré, et de SuperLuminova. De plus, par souci de fiabilité, la réserve de marche permet de savoir quand remonter sa montre.

Glashütte Original Senator Observer

Le mouvement, automatique, calibre 100-14, possède une réserve de marche de 55 heures, toujours avec le réglage fin par col de cygne. Sans oublier une grande date à six heures, qui vient ajouter à la grande lisibilité du cadran.

Vous aurez compris le voyage à travers la Saxe, la Californie, et Paris. Glashütte Original ne peut se comprendre sans ces multiples inspirations, qui insufflent à cette manufacture un esprit de rigueur, visible et palpable dans ses produits et ses mouvements. De la très haute horlogerie avec un twist que nous aimons beaucoup. Un art largement maîtrisé…