Home Montres Vintage Focus

Breguet Type XX : née pour servir et défendre

Nicolas
Le 21 juin 2016
I

Imaginez-vous au début des années 1950 à bord d’un avion de chasse Ouragan (produit par Dassault), lors d’une mission, ou d’un entrainement pour défendre fièrement vos couleurs. Les paysages défilent à une vitesse affolante, chaque seconde est précieuse. C’est pourquoi vous portez un chronographe avec retour en vol. Et si vous volez pour la France au début des années 1950, il y a de fortes chances pour que vous portiez un chronographe Type XX. Peut-être même un Breguet. Pas n’importe quel chrono donc…

Breguet Type XX

Breguet et l’aviation

Dans la longue lignée de la descendance d’Abraham-Louis Breguet, figure emblématique de la maison Breguet, les héritiers se sont désintéressés de l’horlogerie pour d’autres secteurs tels l’électricité ou l’aviation, hélas… On sait que c’est Edward Brown, le contremaître et chef d’atelier de la maison Breguet qui se voit confier la suite de l’histoire Breguet.

Peut-être influencée par Louis Charles Breguet, arrière petit fils du fondateur et constructeur d’avions (il sera d’ailleurs un des fondateurs d’Air France), la manufacture commence à concevoir des montres pour l’aviation française qui a des exigences particulières de clarté, et ce supplément d’âme qu’est le chronographe avec retour en vol.

La naissance de la Type XX : les besoins de l’armée

Le Ministère Français de la Défense lance un appel d’offre au début des années 1950 avec un cahier des charges peu épais mais exigeant. Par souci de clarté il faudra un fond noir, des chiffres arabes, ainsi que des aiguilles claires et luminescentes. Le tout sur un diamètre de 38mm et un fond vissé. Le cahier des charges demande également la présence d’une petite seconde et d’un retour en vol, la plus importante des requêtes. Parmi les entreprises qui travaillent à satisfaire les demandes du Ministère, on retrouve Dodane, Auricoste, Vixa, et Airain.

Breguet remporte en grande partie l’appel d’offre lancé par le Ministère Français de la Défense, et produit des montres pour l’armée de l’air et l’Aéronautique Navale (la principale différence est que la Type XX fabriquée pour l’Aéronautique Navale présente un totalisateur de quinze minutes et non pas trente minutes) au début des années 1950, en 1954 pour être précis. Cette demande expresse du Ministère oblige Breguet à utiliser une base de mouvement Valjoux 22, qui devient Valjoux 222 quand Breguet y ajoute le retour en vol dont il maitrise la recette. L’assemblage est réalisé par Mathey-Tissot, qui s’occupera aussi du boitier. Beau bouquet…

Breguet Type XX - Boite vissée

Le modèle que nous avons entre les mains est un Graal pour beaucoup et synthétise exactement l’esprit de la Type XX originelle. Une grande facilité de lecture, et la présence du chronographe retour en vol. On remarque tout de suite une particularité des premiers modèles de Type XX, la présence à trois heures d’un totalisateur de trente minutes plus gros en diamètre que le compteur des secondes à neuf heures pour encore plus de lisibilité.

Breguet Type XX

Petit détail de l’histoire horlogère, on remarque dans le totalisateur des trente minutes, à trois, six et neuf minutes, des marquages plus longs qui comme nous vous l’avons déjà expliqué servaient

Dans cet esprit d’utilisation professionnelle, la Type XX possède une lunette tournante, avec un repère afin de prévoir un temps, ici on peut imaginer plusieurs utilisations, évidemment pour un temps de vol de mission, ou pour éviter un manque de kérosène si les outils du cockpit venaient à être défaillants. Mayday, Mayday, Mayday…

Le charme propre à cette Type XX

Cette Type XX militaire que nous avons eu la chance et le bonheur d’avoir entre les main dévoile un magnifique cadran à la “tropical” d’une belle teinte “chocolat”. Les sous-compteurs sont d’un marron encore plus clair du plus bel effet. La beauté de ce cadran réside dans le fait que la patine des sous-compteur est d’une teinte chocolat encore plus clair, un chocolat au lait même pourrait-on dire, par rapport au fond 75% cacao de cette Breguet. Fondant…

On remarque aussi la couronne “poire” qui indique son origine militaire. Une couronne très agréable au niveau de la prise en main et de la manipulation, même avec d’épais gants en cuir de pilote. Fonction quand tu nous parles…

Merci à notre ami Stéphane de Montres Mania de nous avoir confié ce grand bout d’histoire. Une de ces pièces iconique qui nous fascine toujours autant et que l’on n’a malheureusement pas souvent l’occasion d’avoir entre les main… Merci pour le voyage…


Et pour finir en beauté, on vous encourage a (re)voir notre épisode de la Minute de l’Expert, dédié à la Breguet Type XX :

EnregistrerEnregistrer