Home Montres Vintage Abordable

Aquastar : Parce qu’il n’y a pas que la Deepstar dans la vie !

Jérôme
Le 21 février 2018
P

Parmi les plongeuses émérites qui ont très tôt combattu l’élément aquatique, Aquastar est évidemment un nom qui résonne et que l’on connaît. Si l’Aquastar Deepstar est devenue une légende à laquelle nous consacrions l’année dernière un épisode de la deuxième saison de La Minute de L’expert, l’histoire et les différentes évolutions de cette marque ne se résument pas qu’à son chronographe “Big Eye”.

Aquastar Deepstar Chronographe

Nous allons donc, après un brin d’histoire, passer en revue quelques autres modèles que nous trouvons particulièrement intéressants, que ce soit pour notre culture générale, le plaisir des yeux ou qui sait.. peut-être même de vraies bonnes idées d’éventuels investissements…

Aquastar : Un tout petit peu d’Histoire

Aquastar n’est pas née Aquastar Mesdames et Messieurs, Aquastar est née Jean Richard. Et oui. C’est à Genève en 1962 que naît Aquastar Intruments SA, sous-marque de l’horloger suisse JeanRichard SA. C’est d’ailleurs dès 1958 que ce dernier a déposé un brevet pour une montre de plongée équipée d’une lunette tournante qui prendrait bientôt le nom de JeanRichard Aquastar 60…

JeanRichard Aquastar - Focus

Aquastar 60 et 63

La première Aquastar porte le numéro 60, tout comme la décennie qui l’a vu naître. Le nom ni la marque n’ont encore acquis la légitimité qui sera bientôt la leur dans le domaine de la plongée sous marine. Elle pose néanmoins, face à beaucoup de Divers naissants qui surfent sur le développement de la plongée récréative, des bases plus que saines : une étanchéité certifiée de 200m, un mouvement A. Schield AS1701, une excellente lisibilité ainsi que le fond de boîte gravé de la fameuse clé à étoile qui deviendra signature de toutes les montres Aquastar.

Si cette première Aquastar tient dans une boîte de 36mm, elle sera suivie quelques années plus tard de l’Aquastar 63. Cette évolution présente déjà un boîtier légèrement plus grand de 38mm hors couronne et prend déjà des airs presque seventies avec son cadran soleillé et sa lunette tournante interne.

Aquastar 63 - poignet

Une lunette interne qui fait évidemment penser à celle des boîtiers super-compressor que nous aimons tant que ce soit sur une Lip Nautic-ski ou une Jaeger Lecoultre Memovox.

LIP Nautic-Ski Automatique

À la grande différence des boîtiers super-compressor cependant, la rotation de la lunette est directement actionnée via la couronne de remontoir. La montre ne dispose donc que d’une seule couronne à 3h en lieu et place des traditionnelles couronnes situées à 2 et 4h.

Ce brevet permet d’ailleurs, en toute logique, une meilleure étanchéité de la boîte. Malin.

Aquastar Grand’Air

Aquastar Grand Air

Plus fine, un peu moins plongeuse (10ATM), cette Aquastar Grand Air dispose tout de même d’aiguilles et d’index luminescents positionnés aux 4 points cardinaux ainsi qu’une minuterie gravée sur le réhaut qui reprend les branches étoilées de la clé du fond de boîte.

Aquastar Grand Air - Caseback

Une très belle 3 aiguilles orientée “Tool watch” qui malgré des proportions plus élégantes sent bon l’aventure. Voici donc celle que l’on pourrait considérer aujourd’hui comme “l’Explorer d’Aquastar” si j’ose dire…

Aquastar Atoll

La montre de plongée de la marque dans les années 70. Trois aiguilles, plus imposante, ici avec son robuste bracelet jubilé d’origine.

Aquastar Atoll

Une montre pas forcément très chère aujourd’hui et qui dispose pourtant de bien des qualités et d’un bel héritage. Jugez plutôt…

Aquastar Atoll - Focus

Aquastar : Notre Avis

Nous aimons évidemment toutes les iconiques et déjà très chères Aquastar Deepstar et Airstar, ne négligeons donc surtout pas celles à qui tout le monde ne s’intéresse heureusement pas encore et qui partagent pourtant nombre des codes de cette marque étoilée.

Si certaines s’éloignent effectivement de l’esthétique des icônes de la marque, d’autres,  je pense surtout aux Aquastar 60 et Grand Air qui tout en restant encore sous de nombreux radars reprennent les cadrans très lisibles, forme de boîte, anses carrées et fonds gravés de l’étoile que nous aimons tant.

JeanRichard Aquastar 60 - wrist

Finalement, pour moi, ne pas s’intéresser à ces “petites” pièces reviendrait par exemple à regarder Rolex en négligeant tout ce qui ne serait pas Daytona ou Submariner : Une bien belle erreur…