Home Actualité Horlogerie

Anonimo Nautilo : Une montre de plongée dissidente ?

Nicolas
Le 25 septembre 2017
I

Il n’est pas étonnant pour nous d’arriver au bureau le matin et de lire certaines questions, de nos lecteurs et de nouveaux venus, concernant Anonimo. Des questions qui portent souvent sur le lien de la marque avec Panerai, et d’autres sur les fonctions mêmes de la montre. Nous avions déjà entendu ce nom, mais bien décidés à répondre à nos chers amis lecteurs, nous nous sommes procurés deux pièces Anonimo, une Nautilo en acier, l’autre en bronze. Place à l’Acid Test.

Anonimo : La montre dissidente

Une montre dissidente ? Complètement. Ce n’est pas un hasard si vous avez pu voir associés les noms Anonimo et Panerai.

Anonimo nautilo

1997 marque un moment important pour Panerai, à savoir l’année de son rachat par le groupe Vendôme, branche luxe du groupe Richemont à l’époque. La période “pré-vendôme” marquait pour Panerai une indépendance à laquelle certains membres d’équipe étaient tout particulièrement sensibles. Pas étonnant alors que l’acquisition par un grande groupe marque une scission.

Une scission entre ceux qui veulent continuer seuls à promouvoir l’esprit brut de Panerai, et ceux qui se voient tout à fait continuer au sein du groupe Vendôme. Fair enough jusque iciUne équipe se monte donc rapidement, rassemblant à la fois certains ex-membres Panerai, ainsi que l’ex-CEO Dino Zei. Il est donc décidé de continuer à faire de la ‘Tool-Watch’, identité forte de la marque puisque dédiée uniquement au marché de l’armée italienne avant son rachat.

Depuis, Anonimo a développé bon nombre de modèles, et quelques brevets quant au boitier et à l’étanchéité des boutons poussoir de chronographe, entre autres. Mais on la retient surtout pour être la première à développer une montre de plongée en bronze. Gerald Genta avait imaginé en 1988 la Gefica, montre “de luxe” en bronze, mais Anonimo reste le précurseur pour la plongeuse. Good point.

Nautilo : La montre de plongée Anonimo

La Nautilo est la fière représentante des montres de plongée chez Anonimo. On retrouve certains aspects de l’esprit originel de la marque, même si quelques détails retiennent encore notre attention.

Anonimo Nautilo

Parlons peu, parlons finitions. Soyons clair, elles sont belles et finement réalisées. L’acier du boitier est brossé, et la particularité de la boîte est de posséder une forme d’épaulement de couronne, lui aussi brossé et dessiné de quelques stries. Le fond est aussi sobre, alliant un acier brossé et grainé. Quand on saisit la montre, et quand on la passe au poignet, on remarque ces finitions, la montre a une réelle présence. Et ça fait une vraie différence. En même temps, un 44,4mm, ça se sent.

L’autre bonne nouvelle concerne le bronze. On trouve sur le marché peu de pièces qui valent vraiment le coup quand il s’agit de bronze. Bien souvent, la marque a déjà “pré-patiné” celui-ci, ou y a appliqué un traitement qui fait qu’il restera toujours le même. Très peu pour nous. Le véritable bronze est celui qui se patine avec le temps, et qui prends de belles teintes. C’est de celui-ci dont je veux parler aujourd’hui sur le modèle de Nautilo.

Anonimo Nautilo

Anonimo fait donc sens. Finitions, histoire courte mais réelle, matériaux de qualité. Il est alors dommage de voir certains détails plus superficiels pour une plongeuse se revendiquant de la Tool-Watch. Le “A” de la marque présent à l’extrémité de la grande seconde, ou encore ces trois index double barre présents à midi, quatre et huit heures sensés reprendre la forme du “A” d’Anonimo. Dommage quand le cadran est d’une belle sobriété et bien lisible. Une minuterie chemin de fer plus aboutie est reliée serait plus que bienvenu, aussi.

Le mouvement est suisse Sellita (SW 200-1 pour les intimes), automatique, et bien scellé dans une montre qui peut supporter jusque 200 mètres de pression, et donc destiné à de la plongée avec des bouteilles pour ceux qui se sentent pousser des branchies.

D’un côté donc, l’histoire d’Anonimo a une belle légitimité, et les montres ont ce petit supplément de qualité qui compose l’identité d’une marque. De la dissidence pour protéger la Tool-Watch, certes, mais d’un autre côté l’impression de détails qui n’ont pas leur place sur cette pièce, car pas vraiment d’utilité réelle. Pas tout a fait dissident. On reste tout de même sur une impression agréable d’un beau produit, justement fini et fonctionnel, qui ne peut que s’affiner avec le temps…

Anonimo nautilo

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer