Home Art de Vivre Belles choses

Fiat Abarth 750 GT Zagato : Sexy as hell !

Jérôme
Le 16 mai 2018
U

Une fois n’est pas coutume, il n’y a pas qu’en horlogerie que nous aimons dénicher les choses parfois moins évidentes mais tout aussi belles et passionnantes. Si nous aimerons évidemment un vieux Daytona 6263, nous apprécierons tout autant l’équilibre d’un chronomaster Nivada Grenchen ou la patine d’une 3 aiguilles de marque aujourd’hui disparue. En automobile, nous avons ce même intérêt, ce même regard. Loin des flèches d’argent et des vieilles 911 qui s’arrachent aujourd’hui au prix de l’or, voici l’Abarth 750 GT Zagato. Un coup de foudre instantané, il n’est pas bien difficile de comprendre pourquoi.

Fiat Abarth GT 750 Zagato

Notre ami et spécialiste en la matière se prénomme Loïs et sa passion pour les belles italiennes n’a d’égal que sa connaissance en la matière. C’est évidemment lui qui nous a fait découvrir ce petit bolide au charme fou. Cette voiture est la sienne. Merci Loïs.

Abarth, Fiat & Zagato : La più bella storia d’amore

Comme d’habitude, l’histoire des hommes derrière les machines est primordiale. Abarth & C., c’est un préparateur sportif né des cendres de l’équipe Cisitalia qui fit faillite en 1948. Financé par Armando Scagliarini, c’est l’ancien directeur des sports de l’écurie de course, Carlo Abarth, qui reprend alors les rênes de l’entreprise.

Fiat Abarth GT 750 Zagato

Nous sommes à Bologne en 1949, Abarth & C. est né et le Scorpion stylisé, signe astrologique de Carlo, s’empare des jantes et des calandres sur fond de blason rouge et jaune. Les premières Abarth naîtront donc officiellement de quelques voitures non terminées héritées des actifs de Cisitalia, avant de transférer le siège de la compagnie à Turin où verra le jour la célèbre collaboration avec Fiat d’où est issue cette Abarth 750 GT Zagato.

En temps que préparateur, Abarth, souvent sur base de chassis Fiat, remplace les moteurs par les siens et apporte de nombreuses modifications esthétiques confiées à divers carrossiers alors de renom : Zagato, Moretti et Allemano en tête de liste.

C’est donc ainsi que sont nées ces berlinettes sur-vitaminées qui s’illustreront sur diverses courses et rallyes au cours des années 50. Un équilibre de rondeur Dolce Vita et de coeur sportif qui émeut quiconque n’a pas un coeur de pierre.

Fiat Abarth 750 GT Zagato : Sur-vitaminée !

Voici un chassis de Fiat 600 équipé d’un moteur Abarth 750cc qui rugit sérieusement et dont la carrosserie, comme son nom l’indique, a été réalisée par Zagato.

La version la plus courante de cette voiture, produite durant la quasi-totalité des années 50 est celle que l’on appelle la “Double Bubble” dont le pavillon arbore un bosselage cher à Zagato. Le modèle en question est différent. C’est ce qu’on appelle une “Sestriere”, nom donné aux dernières automobiles produites durant les années 1959 et  1960.

Fiat Abarth GT 750 Zagato

On peut constater que les doubles bulles ont été abandonnées au profit de 2 énormes prises d’air sur la malle arrière; plus sportif, plus épuré et plus racé. Encore plus beau si vous voulez mon avis. Seules 25 voitures préparées de cette manière seraient sorties des usines Abarth dans cette configuration. Exact, c’est aujourd’hui très rare. 

Complément d’histoire, cette Abarth 750 GT Zagato “Sestriere”, avec sa coque en acier et ses ouvrants en aluminium, a profondément ému Abarth Classiche lors de la certification tant la rareté de l’automobile et la justesse de sa restauration étaient au rendez-vous. Un bout d’histoire qui ne nous a évidemment pas non plus laissé de marbre…

Fiat Abarth GT 750 Zagato

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer