fbpx

RESSENCE TYPE 2 Une montre couronnée de laurier

L’horlogerie a ça de magique que, quand l’ennui nous gagne, ou quand nos goûts sont différents d’une majorité (n’y voyez rien de péjoratif), elle sait nous rassurer et nous bercer. Comment ? En nous offrant des marques, des concepts et des montres qui sont la pure expression d’une idée horlogère qui ne craint pas de s’exprimer pleinement en quittant le chemin classique. La marque de montre Ressence en fait indéniablement partie. Et nous vous présentons aujourd’hui une pièce, un plutôt une première mondiale : la Ressence Type 2, une montre mécanique à la couronne connectée.

Ressence Type 2

Ressence : marque de montre OVNI

Les aiguilles ? Pour quoi faire ? Voilà une des visions, parce qu’il y en a d’autres, qui a animé la création d’une marque qui voulait approcher une vision différente de l’affichage de l’heure. L’autre vision, c’est un mouvement perpétuel, qui pourrait être tiré des corps célestes, tant tout les éléments observent des révolutions distinctes. Pour ceux à qui les localisations parlent, les montres Ressence sont pensées à Anvers, en Belgique, avant d’être faites en Suisse.

La voix de Ressence se fait percevoir dès 2010 lors du salon Baselworld avec la présentation de plusieurs prototypes. La volonté de la marque était alors de tenter une approche originale de la lecture de l’heure. Un nouvelle expérience, qui par le biais d’une toute nouvelle conception de la couronne, fait se mouvoir le cadran et les sous cadrans selon une douce valse.

L’autre particularité de Ressence est probablement la proximité qui nous est donnée avec le temps. Si la lecture de l’heure sur la Ressence était une complication, on l’appellerait probablement “Heure Flottante”. D’un côté, un verre d’une très belle finesse, qui combinée par un cadran qui vient parfaitement épouser ce dernier donne l’impression que notre doigt peut toucher le cadran. Et lui aussi participer à la valse céleste.

Une vision qui prenait encore davantage de sens en 2013, lors de la présentation de la Ressence Type 3, dont les éléments de la partie supérieure étaient séparés de la glace par 35,7 ml d’huile. Donnant alors l’impression claire d’un cadran accessible du bout des doigts. Offrant ainsi une clarté parfaite, et l’impression d’une ancienne boussole de navire flottant dans un liquide.

Puisque cette vision de l’horlogerie est indissociable de la présentation d’innovations assez renversantes chez Ressence, intéressons-nous aujourd’hui à la nouveauté de 2021 : la Type 2.

Ressence Type 2 : connectée

Quand on parle de montre connectée, plusieurs camps s’opposent. D’un côté, ceux qui ne portent que ça et trouvent la chose formidable, de l’autre ceux qui ne peuvent pas remplacer le charme de leur montre mécanique, et encore d’autres, dont nous faisons partie, qui parlent davantage d’objets connectés et ne les voient pas en opposition avec les montres que nous aimons, mais en complémentarité.

Ressence Type 2

La Ressence Type 2, c’est un peu la paix de tous les camps. On retrouve l’identité de la marque, c’est indéniable et l’oeil la perçoit au premier regard, toujours dans une montre mécanique aux cadrans qui naviguent. Seulement, Ressence à mis au point une couronne connectée nommée eCrown. Si vous vous demandez à quoi cela sert, laissez-moi vous donner une réponse simple : conserver l’utilité d’une couronne, tout en lui conférant un peu plus d’intelligence.

Le module de couronne connectée, placé entre le module d’affichage de l’heure ROCS (Ressence Orbital Convex System) et l’axe des minutes relié au mouvement, permet donc à la montre de se régler et de s’ajuster automatiquement, j’entends par là quand une montre mécanique, aussi fiable soit-elle, avance ou retarde de quelques secondes chaque jour, cela permet de “remettre les pendules à l’heure” au temps le plus exact possible. Elle s’active et se contrôle par de légers tapotement sur la surface du verre. Tout en laissant au porteur le choix de la désactiver totalement si l’envie se présente.

L’autre possibilité plus qu’utile que cela implique est la possibilité de mettre en place des fuseaux horaires. Pour cela, Ressence a développé une application que l’on retrouve sur les différentes plateformes d’applications et qui fonctionne via le bluetooth du téléphone pour pré-régler les fuseaux qui nous intéressent. Une fois mis en place, le tapotement permet de passer aisément d’un fuseau un un autre en un instant, et de contempler la danse du cadran qui change instantanément de l’heure d’une localité, à une autre.

De même grâce à cette toute nouvelle couronne, si vous posez la montre pendant une durée prolongée de plus de 12 heures, celle-ci se mettra automatiquement en pause. Et maintenant, vous savez comment. La couronne connectée frappe encore, et vient bloquer la course du barillet, empêchant ainsi l’énergie de se déployer dans la montre.

Vous vous demandez maintenant : mais d’où est tirée l’énergie qui permet à l’eCrown de fonctionner ? Là encore Ressence frappe très fort, en ayant mis en place un système de rechargement via des cellules solaires se trouvant à la fois au niveau du sous le disque des heures, ou sur le disque spécialement dédié à l’eCrown . On frôle clairement le petit engin spatial, puisque, quand le système a besoin d’énergie sur demande de l’utilisateur, de très fins panneaux composant le disque de l’eCrown (permettant de switcher d’un fuseau à un autre, ou sur le mode réglage, via une petite aiguille et des signaux de couleur) s’ouvre comme de petites fenêtres pour laisser les rayons pénétrer. Une vidéo explicative de la marque permet de tout comprendre, en mouvement comme d’habitude.

Ressence Type 2

Vous l’aurez donc compris, l’eCrown est une petite merveille de technologie, qui permet à Ressence d’exprimer au mieux son esprit créatif, en accord avec la ligne d’identité de ses montres. À nouveau un coup de maître, donc, et un exploit qui nous laisse toujours pantois en tant qu’amateurs d’horlogerie classique, mais également d’une autre horlogerie plus audacieuse et débridée.

La Ressence Type 2 est disponible dans plusieurs teintes, du gris anthracite, en passant par le noir et s’étendant jusqu’au bleu nuit, pour un prix affiché de 44’500 Francs Suisses. Certes un niveau de prix important, mais qui à la vue du développement nécessaire à ce nouveau module, et la réalisation toujours parfaite des montres Ressence, semble justifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less