fbpx
Baume & mercier riviera

Baume & mercier riviera L'histoire d'une star des années 1970

La Baume & Mercier Riviera est le marqueur d’une époque. Celle où les codes se transforment, où les montres aux aspects plus sportifs et plus loin des classiques et élégantes petites montres en or s’imposent. Un moment, aussi, où de nombreuses marques tentent l’aventure quartz depuis les remous de la vague Seiko en 1969 avec la commercialisation de la première montre d’un genre nouveau.

La Riviera est empreinte de cette époque, et avec le retour de la collection annoncée par Baume & Mercier en ce début d’année, le moment pour nous est venue de vous parler des traits caractéristiques d’une montre au visage bien particulier.

Baume & Mercier Riviera

Le père de la Baume & Mercier Riviera n’est autre que le designer horloger Jean-Claude Gueit. Une personnalité discrète qui commençait au début des années 1960 à un établi de bijouterie-joaillerie, mais qui pour son talent troquera rapidement ses instruments pour un crayon ou des pinceaux. Afin d’oeuvrer avec talent à la réalisation de plusieurs grands succès, d’abord pour le fabricant de bijoux et boitiers Ponti & Gennari dans les années 1960 qui travaille pour Piaget et Baume & Mercier. Ensuite après le rachat du même atelier par Piaget, il devient membre à part entière de l’équipe de création de la marque, jusqu’en 1977. C’est justement dans la deuxième moitié des années 1960 qu’il travaillera au design de ce qui deviendra quelques années plus tard la Riviera.

La Riviera est présentée par Baume & Mercier en 1973. Elle est alors une montre au visage bien particulier. Reconnaissable par sa lunette dodécagonale (comprendre à 12 pans), la Riviera est alors une montre sportive et élégante, d’une très belle finesse grâce à un mouvement quartz plat, et la montre est déclinée dans une multitudes de teintes et de versions.

En or, bicolore ou tout acier, avec mouvement à quartz extraplat

Riviera est une complice parfaite pour le sport et le soir

Riviera, l’élégance de chaque heure

Il est amusant de voir à quel point des courbes et des dessins de ces années là, qui s’expriment ici dans la Riviera, arrivent très en avance sur leur temps et les goûts des clients finaux. Certains l’adopteront évidemment, pour d’autres le coup de coeur arrivera plus tard. Il est aussi étonnant de voir un tel design dans les années 1970, qui rompt avec ce que l’on a l’habitude de voir en horlogerie classique et traditionnelle, porter le nom de Riviera pourtant lui très commun.

Mais quand on regarde de plus près ces associations d’or et d’acier, cette sportivité chic, on comprend tout de suite que l’homme ou la femme d’alors qui travaille à La Défense en costume ou tailleur gris mais se retrouve en short à rayures ou en maillot jaune pâle, portera à merveille dans les deux cas une Riviera or & acier. Impossible alors de ne pas apprécier une publicité Tiffany & Co des années 1980 affirmant que :

You don’t need a passport to see the Riviera

Des versions, il y en a eu quelques-unes. D’une des premières en acier avec un discret fond noir, on retient beaucoup l’utilisation de l’or et acier, avec des cadrans blancs ou champagne, avec ou sans chiffres romains, mais aussi des versions chronographe ou calendrier perpétuel et même une montre de plongée étanche à 100m équipée d’une couronne vissée et d’une lunette tournante.

Baume & Mercier Riviera

Le retour de la Riviera marque en réalité une cinquième génération pour ce modèle iconique né dans les années 1970. La première de 1973 peut être illustré par la version acier dotée du cadran noir petite tapisserie et dans un diamètre encore très raisonnable. Les pièces de la deuxième génération représente à mon goût l’essence même de la montre, à savoir ses tonalités or et acier dans un format toujours très convenable. Les années 1990 voient l’apparition de pièces encore un peu différentes et plus dans les tendances des années 1990. La vraie rupture intervient à mon sens dans les années 2000 avec les Riviera XL et XXL, avec toujours l’identité de la montre de 1973 mais dans des tailles plus importantes et imposantes. Les années 2000 en résumé.

La dernière génération lancée il y a un peu plus d’un mois marque une forme d’équilibre entre le modèle original et ce que désirent actuellement les consommateurs, se tournant, contrairement aux fameuses années 2000, vers des diamètres plus raisonnables. D’où une proposition de la marque entre des diamètre de 36, 42 et 43 mm. Mais nous vous en parlerons bientôt plus en détails.

Baume & Mercier Riviera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less