fbpx

watch certificate Le passeport de votre montre

Watch Certificate. Un nom qui ne vous est probablement pas inconnu, que certains ont vu passer par ici, d’autres par là. Une vague idée du concept qui se cache derrière cette marque, mais rien de plus. Nous avons voulu en savoir davantage et avons eu le plaisir de rencontrer Marc Ambrus, fondateur de ce petit passeport de montre aux avantages plus qu’intéressants.

La genèse WATCH CERTIFICATE

Marc Ambrus prend la direction de la société Tradee en 2018. Pour ceux qui se souviennent, Tradee était, et est toujours, une plateforme de vente et d’échange de montres en ligne. La volonté alors née dans l’esprit de Marc était de se servir de cette plateforme comme laboratoire d’usage pour les membres. Sur ce genre de site d’échanges et de vente, on voyait alors poindre les problèmes, notamment ceux d’acheteurs peu ou pas satisfaits par leurs achats. La raison ? Le site n’offre pas assez de garde-fous. Après deux ans pour y réfléchir sérieusement, le Watch Certificate était né.

Watchcertificate - Marc Ambrus et Guillaume Kuntz

Le certificat “Watch Certificate” est né du constat très simple que le marché des montres de seconde-main, et donc le marché des montres vintage, était en explosion depuis quelques années. Les canaux de vente et d’acquisition sont variés, les vendeurs tout autant, et les acheteurs plus ou moins connaisseurs. Avec ce marché en croissance, beaucoup de points sombres, de nombreuses fausses bonnes affaires, et parfois de véritables arnaques. Aussi un nombre de vols en recrudescence, les montres étant devenues la cible de nombreux délits au quotidien.

Le Watch Certificate pour une montre, c’est un peu ce que l’expertise est à automobile. Des personnes qualifiées, rédigeant un rapport après avoir vérifié certains points de contrôle, pris des photos des forces et des faiblesses, permettent de donner une analyse en profondeur d’une montre.

Après un an de vie, une version plus aboutie a été commercialisée. Il s’agit d’une vraie solution à la contrefaçon et permet la traçabilité de la montre tout au long de sa vie. Et comme ce certificat est “dynamique”, il s’est alors révélé intéressant de l’enrichir de services complémentaires, et ce en fonction du “label” de celui-ci, concernant au choix des pièces à la valeur inférieure ou égale à 5000€, entre 5000€ et 15.000€ et au dessus de 15000€.

Le concept watch certificate

Ce nouveau certificat normalise la certification d’une montre et certifie de son état réel et de son authenticité. Tout commence par un double contrôle objectif en 45 points par un horloger agréé puis certifié par un expert dans un deuxième temps, grâce à des photos en haute définition qui permettent de contrôler largement certains points importants. Seul son propriétaire peut le consulter, il est valable à vie, transférable en cas de cession, opposable et rééditable en cas de perte.

Watchcertificate Steel

Prenons un cas concret. Vous achetez une montre ou souhaitez acquérir un Watch Certificate chez le marchand Antoine de Macedo. Ce dernier complètera les 45 points de contrôle, et prendra les 8 photos. Puis un expert assermenté recevra par la suite tout ça pour validation. Interviendra à la fin une valorisation de la montre sous forme de fourchette qui sera mise à jour chaque année.

Les services complémentaires

L’autre point, à mon avis aussi important que le premier aujourd’hui, et la liaison évidente avec une assurance. Certains d’entre vous le savent, si on ne met pas les montres dans un coffre fort bancaire, elles sont probablement chez nous, et les assurances habitation ne sont pas les meilleures amies de montres dérobées, il faut parfois un coffre et la décote est très souvent importante, sans parler que l’assureur n’est pas certain de l’existence de la montre. La seule chose qui leur garantira une valeur sera via une assurance spécifique. Le Watch Certificate, à nouveau comme l’expertise l’est d’une automobile, est le garant de l’authenticité, l’état et l’existence de la montre, et permet d’en fixer une valeur intelligente et en accord avec le marché. A partir du moment de l’acquisition du certificat, vous avez 14 jours pour assurer la montre, pour l’instant pour toutes les montres jusqu’à 10000 euro de valeur. Un exemple parle plus que des mots, il vous sera prélevé un montant 215€ annuels pour une montre avec 4.120€ de valeur. Sans oublier que sur ce segment de prix, le watchcertificate coute 99€.

L’autre “détail” d’importance a un rapport avec la Blockchain. Le certificat y est figé. Plutôt pratique dans notre cas.

À l’avenir, évidemment, des projets se dessinent déjà, comme un service de financement méticuleusement pensé.

Notre avis sur ce nouveau genre d’outil est plutôt positif. Nous savons aujourd’hui ô combien l’achat d’une montre vintage peut se révéler délicat sur certaines références, et que l’assurance d’une montre récente ou ancienne est souvent sujet aux doutes quand on en vient à la réalité. Évidemment, la généralisation de ce genre d’outil, si il est accepté par le plus grand nombre, enlèvera peut-être ce petit supplément d’âme de la chasse de montre qui consiste à faire le pari osé d’une pièce qui cache son jeu et peut se révéler intéressante. Disons que la transparence totale pourra, pour les pièces classiques et pas les compétitrices de ventes aux enchères évidemment, enlever un petit charme sur leur vie passée mystérieuse et leur coeur à prendre.

J’espère que nous avons pu lever quelques voiles sur ce nom de watchcertificate que nous voyons de plus en plus autour de nous. Si toutefois persistent quelques zones d’ombre, n’hésitez pas à les contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less