fbpx
HERMÈs : nouveautés 2021

HERMÈs : nouveautés 2021 A cheval sur la création

C’est à sa manière et en déjouant les éventuels pièges des idées reçues que Hermès Horloger aborde en douceur l’angle de la montre sportive. Baptisée H08, cette pièce à la géométrie atypique et sophistiquée, servie par des finitions splendides et un mouvement automatique de manufacture, est l’une des rares créations vraiment originales de l’édition 2021 du salon Watches & Wonders.

Du titane, de la céramique, du caoutchouc et même un composite de graphène, mais pas un brin de cuir. Hermès Horloger donne une fois de plus matière à réfléchir avec sa nouvelle montre sobrement codée H08 (après tout, le « H » est la huitième lettre de l’alphabet, n’est-ce pas ?). Avec cette création, le sellier, spécialiste reconnu des équipements équestres, tout comme la maison de mode s’effacent au profit de l’horloger créateur. Sous la conduite de Laurent Dordet et de Philippe Delhotal, les équipes semblent bien avoir eu la bride sur le cou et toute liberté de manœuvre pour sauter allègrement les obstacles inévitables sur le parcours qui conduit à la réalisation d’une montre d’essence sportive.

Il y a d’abord le travail de la forme. Dire que tout a déjà été fait et inventé serait peut-être un peu hâtif. Mais les succès récurrents de certains types de montres pourraient donner des complexes. Toutefois, il y a déjà quelques temps que les inhibitions ont été levées chez Hermès Horloger où l’on a pris goût à trouver sa propre voie, y compris en termes de dessins, depuis plus de quarante ans. Surprenante par sa géométrie inédite, la nouvelle H08 est singulière et déjoue les apparences. Sur le papier, le boîtier mesure 39 x 39 mm. Pourtant, la montre n’est pas carrée. Le cadran forme un disque, pourtant la montre n’est pas ronde. Ce n’est pas non plus un coussin ni une extrapolation de quelque pièce d’accastillage. Les lignes semblent tendues, pourtant elles se révèlent douces. Cette sensation fait penser à celle ressentie en observant la Mercedes « Pagode ». Ce cabriolet, dessiné par Paul Bracq dans les années 60, peut sembler longiligne et rectangulaire, pourtant, en regardant attentivement ses lignes, aucun angle n’apparaît.

Instrument ou objet ?

Puis il y a la définition de l’identité. Positionnée comme une montre décontractée, contemporaine et urbaine, la H08 ne prend pas le vocabulaire sportif au pied de la lettre. L’efficacité, il y a des outils pour ça. La H08 préfère écrire son histoire aves sa propre typographie. C’est l’un des dadas bien connus de la maison, et il faut bien reconnaître qu’elle y excelle. Difficile de s’empêcher de regarder attentivement les chiffres, subtilement dessinés pour ne ressembler à aucun autres déjà connus tout en se fondant dans cette nouvelle montre, comme s’ils avaient toujours existé. Tiens, le contrepoids de l’aiguille des secondes, partagée en deux comme la perche assurant l’équilibre du funambule, reprend avec espièglerie la forme de la boîte. Et le zéro ? N’aurait-il donc pas le même galbe que la lunette dans son ensemble ? Le hasard aurait bon dos. Mieux vaut lui préférer le talent.

Hermès H08 - Crédits Joel Von Allmenn

La matière entre naturellement en ligne de compte. Comme cela a déjà été évoqué, les boîtiers sont réalisés dans des matériaux novateurs. « Quand nous choisissons une matière, c’est parce qu’elle possède une fonctionnalité. L’aluminium pour sa légèreté, la céramique pour son poids et son confort… Par exemple, le boîtier en composite de graphène, moulé puis usiné, est une matière extrêmement dure et légère. La lunette en céramique noire est inrayable et légère. Le fond en titane se révèle à la fois léger et anallergique. On peut aussi jouer sur les contrastes, chaque matériau possède sa couleur propre et rend la lumière d’une certaine manière, permettant d’obtenir des reflets et des nuances originaux » précise Philippe Delhotal, directeur de la création et du développement, en détaillant les diverses variations de cette nouvelle montre polyvalente, étanche à 100 mètres, dont les exécutions bénéficient de finitions méticuleuses poussant loin le souci du détail. Ainsi, deux niveaux de gris différents sont-ils proposés pour les cadrans afin de se marier avec les trois finitions de titane.

Reste la machinerie. Le choix d’un calibre de manufacture étant automatique pour ce type de pièces, c’est vers cette modalité pratique de remontage que Hermès horloger s’est naturellement tourné. La H08 est donc légitimement équipée du calibre maison H1837, un mouvement suisse doté de 50 heures de réserve de marche. De quoi garder le rythme pour une montre vouée à ressentir les pulsations de son époque.

Hermès H08 - Crédits Joel Von Allmen

Une fois mises de côté les évolutions, variations, évocations, colorations ou rééditions, il apparaît que la H08 est l’une des rares créations originales parmi les « nouveautés » présentées cette année dans le cadre du salon Watches & Wonders. Un sursaut particulièrement appréciable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less