fbpx

Wyler Histoire d'une belle marque horlogère, entre Suisse et Italie

Wyler Incaflex. Avouez que le nom intrigue. Alors que nous trouvions il y a peu de temps une très belle Wyler à vous proposer sur Joseph Bonnie, les quelques recherches attenantes ont dévoilé une marque très intéressante sous plusieurs aspects, aussi bien sur le design que l’histoire horlogère pure. Wyler est un beau nom de l’horlogerie que je vous propose aujourd’hui de découvrir à travers une pièce à mon avis riche de sens.

Wyler Big 24 Incaflex - Sélection de montres vintage chez Joseph Bonnie

Wyler : horloger innovant

La fabrique de montres Wyler a vu le jour en 1924. L’objectif de son créateur dès le départ ? Proposer des montres qui puissent résister à une vie quotidienne faite de mouvements brusques et d’action. Pour se faire, il décide d’innover sur le mouvements de ses montres.

Sa principale innovation prendra le nom d’Incaflex et apparaît en 1927. La protection de son utilisation ne se fera qu’au début des années 1930 comme certains journaux de l’époque en témoignent. L’Incaflex vient protéger la montre face aux impacts de la vie courante, et plus si nécessaire. Cela est rendu possible par la modification de l’architecture du balancier qui vient lui apporter davantage de flexibilité. Contrairement au balancier classique composé alors d’un bras droit, le balancier équipé Incaflex est doté de deux bras plus souples et en courbe épousant la forme du balancier. Ainsi, la force d’un choc, quel qu’il soit, sera en partie absorbé par la flexion de ces bras, sans altérer la marche du mouvement.

Paul Wyler en équipe donc tous les mouvements de ses montres. Fait amusant, il s’en vantera par des actions marketing “coup de poing” comme en ce jeudi 20 décembre 1956 où il propulse quelques montres du haut de la Tour Eiffel. La suite de l’histoire dit que le choc est entièrement absorbé, les montres sont saines et sauves. Pourquoi pas ! Les montres feront aussi les frais d’autres tours plus ou moins grandes.

L’autre élément distinctif des montres Wyler, qui réponde au désir originel de son fondateur de solidité et de résistance à toute épreuve se rapporte à la structure de la montre. Qui est bien souvent monobloc, i.e. tous les éléments de la montre, mouvement, cadran, aiguilles etc sont montés par le haut de la boite avant que le verre ne vienne sceller le tout. Apportant ainsi davantage d’étanchéité aux montres.

Wyler Big 24 Incaflex - Sélection de montres vintage chez Joseph Bonnie

L’histoire de Wyler est aussi un récit italien. Je ne sais pas si la marque de montres Vetta vous parle, notamment pour les superbes chronographes qu’elle a produit. Tout commence quand, dans le cours des années 1930, Wyler se rapproche de l’Italie pour distribuer ses montres. Un certain Lucio Binda, alors distributeur Italien, se propose de les écouler sous le nom “Wyler Vetta” (la situation italienne et les noms étrangers n’aidant pas) avant de ne garder que “Vetta” pour ce marché. S’en suivra une production de design assez fous, sur des chronographes aux cadrans intéressants et au visage unique.

Publicité Wyler Vetta

Plus tard dans les années 1960, Wyler fit le bonheur de la compagnie de chemins de fer de Santa Fe (Nouveau Mexique) en devenant “équipementier” de montres pour cette entité. Une dizaine d’année après, et toujours aux États-Unis, Wyler devint distributeur de la marque Eterna. Il est assez intéressant de voir comme, quelques décennies auparavant, on trouve des liens entre tous les grands acteurs de l’industrie.

Wyler produira des montres jusque à la moitié années 1970. Son rachat a lieu en 1993 par la famille italienne Binda alors que la marque n’est pas au mieux de sa forme. Il faudra attendre le début des années 2000 avant de voir le retour du nom Wyler sur les cadrans de pièces qui ne sont pas de notre goût, plutôt imposantes et mal dessinées. La messe est dite.

WYLER “BIG 24”

Parmi tous ces designs, un en particulier a retenu notre attention et nous avons eu une joie immense à trouver cette pièce dans un rare état de conservation. Le visage de cette Wyler du milieu des années 1960 est atypique et on ne s’en lasse pas.

Wyler Big 24 Incaflex - Sélection de montres vintage chez Joseph Bonnie

Cette montre est plaisante par ses détails importants. Tout d’abord, on remarque, et c’est une caractéristique de la marque, que son boitier est monobloc. La couronne est positionnée à quatre heures, chose peu courante, et une lunette fixe en acier gravée 24 heures nous permet de distinguer le jour de la nuit.

Le plus intéressant se déroule en tournant la montre quand on remarque les gravures autour du « fond » de boite « Wyler » et « Incaflex » dans une typographie amusante. Le cadran aussi est intéressant et se distingue par ses gros plots tritium (qui fonctionnent encore) et ses index en applique, à midi, six et neuf heures. Le supplément d’âme dans tout cela ? Le verre est d’origine, signé de l’initiale de la marque en son centre.

Elle est équipée d’un mouvement mécanique à remontage manuel. Un calibre Wyler WH222 ayant pour base un mouvement ETA 2373 et signé du W de la marque.

Voilà notre tour d’horizon de la marque Wyler réalisé, entre la Suisse l’Italie et les États-Unis. Une très belle marque et une belle histoire qui appartiennent désormais au passé. Sur Joseph Bonnie, nous avons trouvé un magnifique exemplaire de la” Big 24″, proche de l’état neuf de stock. Et qui n’attend maintenant que vous pour continuer de faire battre les idées de Paul Wyler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less