fbpx
menu search

Berteil L'adresse incontournable du boulevard Malesherbes est de retour

Lors de mes incessants voyages à Paris, moi, enfant de la région parisienne trimballé dans la voiture familiale, avais pour habitude de passer par un magasin très coloré du boulevard Malesherbes. Les grandes lettres BERTEIL trônaient au dessus de vitrines où toutes les couleurs, du jaune pastel au rouge vermeil, mettaient en avant le velours côtelé de pantalons classiques et autres vestes sahariennes. Pour les connaisseurs, une adresse incontournable. Pour les néophytes, la peur de pénétrer un univers très “papa” et Country Club versaillais.

Mais ça c’était avant. Berteil, c’est aujourd’hui un changement d’adresse, un repreneur de goût, une nouvelle idée de la marque qui sans la dénaturer la rend plus accessible. Présentations.

Berteil Paris

Berteil : adresse historique parisienne

Tout commença en 1840 par des chapeaux. Alfred Berteil est alors chapelier parisien, et pas n’importe lequel. Il fournit chapeaux et autres accessoires à la présidence de la République, au corps diplomatique et aux cours étrangères. Melons et haut-de-forme font sa renommée depuis son atelier de la rue du Temple. Giuseppe Borsalino y apprendra beaucoup avant de créer sa propre marque quelques années plus tard.

Passée la première moitié du XXe siècle, les chapeaux ne font plus l’unanimité, et l’entreprise doit trouver une autre manière de vivre. Entre alors en jeu Michel Houyvet, membre de la famille du fondateur, qui s’associe à Gérard Kiener pour proposer plus largement des pièces de la garde robe masculine. Une gamme de prêt-à-porter dans un style sartorial anglais.

Deux choses sont à retenir. D’un côté Berteil continue de proposer des classiques mais originaux du vestiaire masculin à sa façon, et la marque a quitté sa boutique historique de Saint-Augustin pour prendre attache à deux pas de la Madeleine.

Aujourd’hui, Vianney Houette a repris la marque Berteil. Il ne cherche pas la gloire, et quand on descend avec lui dans les sous sols du magasin qui sont aussi vastes que le rez-de-chaussée, on comprend mieux pourquoi il s’est intéressé à la marque. Pour essayer des choses, des nouvelles combinaisons, matières, le tout dans la plus grande flexibilité. Une peau pique sa curiosité ? Il l’essaye sur une pièce de sa collection.

Un client lui suggère une idée de configuration qui lui plait, il tente le coup. Voilà comment on découvre le bureau de Vianney, qui regorge de peausseries, de vêtements de la première moitié du XXe siècle dont certains aspects le rendent dingue, de stylos dont de petits détails font tout le charme.

Un vrai cabinet de curiosité.

une nouvelle vitrine

J’ai donc mis de côté cet enfant qui jamais, adulte, n’aurait cru pénétrer dans cette boutique. Pour toucher, essayer et comprendre les pièces classiques, en particulier les vestes, qui font la renommée de Berteil aujourd’hui. Chacune porte un petit nom, et les possibilités sont aussi nombreuses que les idées, tant dans les couleurs que les matières.

Commençons par la veste Timber. Comme son nom l’indique, elle est inspirée des gardes forestiers américains des années 50. Elle se caractérise par son grand col, ses 4 poches à rabat et sa poche dorsale. Cette dernière poche fait une grande partie du charme de cette veste à mon avis, on se voit déjà flâner par une matinée fraiche mais pas froide, un rapide passage au kiosque pour le Monde Diplomatique que l’on planque dans sa poche dorsale, avant d’aller s’enfiler quelques cafés.

La Mountbatten est un autre grand classique chez Berteil qui s’inspire de la Timber et de la classique veste autrichienne mais diffère par son col officier contrasté, sa poche poitrine passepoilée et ses 2 poches principales à rabat boutonnées. Comme d’autres pièces que l’on peut trouver à la boutique, la veste Mountbatten a été imaginée et créée à la demande des clients qui apprécient l’esprit de la veste autrichienne, mais souhaitent une version avec des poches plus importantes. Elle se porte aussi bien en veste que pardessus une autres veste.

Pour ceux d’entre vous qui voudraient l’Autrichienne dans tout ce qu’il y a de plus traditionnel, la veste Alexander propose pas moins de 500 combinaisons.

Non loin sur un portant, on ne peut manquer l’imperméable en toile Mackintosh que Berteil a redessiné. Cela fait bientôt 200 ans que le “Mack” a fait ses lettres de noblesse. C’est en effet en 1823 que Charles Macintosh dépose le brevet d’invention d’un tissu imperméable inédit. La fabrication des imperméables était confiée à des fabricants sélectionnés utilisant exclusivement le Coton Double Texture, soit deux couches soudées à un composant caoutchouc, fixées entre elles par un collant en coton caoutchouté.

Les imperméables Mackintosh chez Berteil sont fabriqués à partir des tissus originaux Mackintosh Rainwear , identifiés sous le fameux label Coton Double Texture, c’est-à-dire construits de deux couches de coton de qualité fine et d’une couche imperméable High Tech polyuréthane. Le tissu est prélavé et légèrement gratté pour assurer la douceur de son toucher. Puis il est recouvert d’une finition déperlante, pour chasser la pluie, sans effet sonore.

On retrouve enfin le Blouson Harrington, que l’on peut imaginer dans toutes les matières possibles. Celui que nous avons essayé en est la preuve vivante par sa confection en cuir de cerf. Gros coup de coeur pour cette veste qui ne craint pas qu’on la porte un tout petit peu trop grande.

Plus de craintes du pantalon en velours côtelé couleur framboise chez Berteil aujourd’hui pour ceux qui demandent autre chose : tout est possible. Les amateurs du velour côtelé seront servis, mais aussi tous ceux qui souhaitent une veste de qualité très bien construite et pensée, sans compter autres paires de Alden (Berteil était un des premiers distributeurs de la marque dans la capitale) et cravates Club.

Il faut y faire un saut sans crainte, sans préjugés, et surtout du plaisir et du temps.

Berteil
6, boulevard Malesherbes
75008 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less