fbpx
menu search
Omega Speedmaster Moonwatch 321 Acier

Omega Speedmaster Moonwatch 321 Acier Résurrection du calibre 321

En ce début d’année, Omega signe le retour de son mythique chronographe avec la résurrection du calibre 321. Ce dernier, que vous connaissez surement, n’est autre que celui qui trouvait sa place sur la Moonwatch des astronautes de la NASA pendant leur épopée vers notre satellite.

Omega Speedmaster Moonwatch 321

Pour rappel, ce calibre emblématique équipait la Omega ayant gagné le nom du premier astronaute américain à réaliser une sortie extravéhiculaire dans l’espace. Si vous souhaitez avoir plus de détails au sujet d’Ed White et de sa 105.003, nous vous en parlions ici il y a quelques années.

Quoi qu’il en soit, c’est de ce modèle dont la marque s’est inspirée pour recréer ce fameux calibre 321. C’est ce calibre qui se trouvait sur les premières Speedmaster en date de 1957. Plus d’un demi siècle plus tard, Omega nous présente son nouveau calibre 321 qui reprend aussi fidèlement que possible toutes les caractéristiques de son homologue premier du nom.

Omega Speedmaster Moonwatch 321

Pour l’occasion, la marque nous offre un fond de boite saphir au travers duquel il est possible d’admirer ce travail de recomposition historique et technique. A noter que cette pièce est la deuxième Omega récente à être dotée de ce calibre de légende avec l’édition spéciale en platine sortie à l’occasion du 50ème anniversaire d’Apollo 11. 

Omega Speedmaster Moonwatch 321

Nous avons donc ici une Moonwatch plus accessible que l’édition anniversaire ayant vu le jour en 2019 et qui reprend de nombreux détails emblématique de la Speedmaster « Ed White » pour le bonheur des amateurs les plus averties. Anses droites, aiguilles Moonwatch, logo vintage en métal, longs indices des heures et surtout, le fameux « Dot over Ninety » sur sa lunette tachymétrique.

Omega Speedmaster Moonwatch 321

Sur le papier donc, Une Speedmaster aussi sexy à l’intérieur qu’à l’extérieur et une proposition qui va sans aucun doute en ravir plus d’un. Cependant, lorsqu’on regarde le positionnement prix de cette « Ed White » 2.0 (13 200 €), il se rapproche peut-être un peu trop dangereusement de celui d’une véritable Speedmaster 105.003. 

Certains frileux du vintage n’hésiteront évidemment pas à franchir le pas pour une vraie belle Speedmaster moderne. Ceux qui aiment les vieilleries continueront sans doute plutôt la quête de leur graal… Et ce, pour le même prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less