fbpx
menu
search

Chronographe Monopoussoir Lemania Esthétique fonctionnelle et rêve de gosse...

Je vais vous partager aujourd’hui une histoire qui est la mienne mais qui pourrait être celle de n’importe quel amateur de montre. J’en profiterai évidemment pour vous présenter au passage une pièce qui est apparue sur mon radar il y a plus de 15 ans et qui a rejoint récemment le groupe restreint des quelques montres que j’aime à porter au quotidien. Voici l’histoire d’un chronographe monopoussoir Lemania.

Lemania - Chronographe Monopoussoir Circa 1950's

Une affection de longue date…

Je n’avais pas 20 ans et m’intéressais déjà à ces objets historiques qui donnent l’heure. Un ami d’enfance un peu plus âgé, restaurateur, y avait initié mon frère et moi quelques années plus tôt en laissant trainer des revues horlogères sur le bar. Un intérêt qui allait demandé à être nourri.

Ayant grandi en Alsace, l’attrait des bourses aux montres de l’autre côté de la frontière était bien trop fort pour y résister. C’est donc à La-Chaux-de-Fonds que j’ai pour la première fois découvert un chronographe monopoussoir Lemania. Il s’agissait en réalité d’une TG 195 pour l’armée suédoise, pas vraiment un chronographe. Pas de totalisateur des minutes ou des heures, pas de petite seconde constante non plus mais une complication flyback détournée pour permettre une synchronisation parfaite. Une montre militaire sans aucun doute. Evidemment, les 2500€ demandés alors dépassaient déjà largement mon budget. Mais ce n’est pas grave, on éduquait l’oeil, on discutait et je découvrais à chaque fois de nouvelles choses.

Des lignes et une esthétique différentes. Un seul poussoir pompe à 2h pour marche, arrêt et remise à zéro. Un mouvement extrêmement naturel que l’on actionne aisément avec l’index de sa main droite lorsqu’on porte sa montre à gauche. Nul besoin de se « briser » le poignet pour aller chercher de l’index ce second poussoir à 4h comme sur la majorité des chronographes.

Des montres que j’allais continuer à croiser les quinze années qui suivirent cette première rencontre. Tantôt à Fribourg au poignet de Martin, ancien antiquaire de 55 ans reconverti par passion en barista, plus tard à celui d’un grand marchand parisien à Genève. Des montres qui la plupart du temps n’étaient pas à vendre. Pas à vendre ou bien au dessus de mes moyens. Jusqu’à ce que…

Publicité
Serica Watches - W.W.W.

Lemania « HS9 » Civile

2 juillet dernier. Deux chronographes Lemania refont surface lors d’une vente aux enchères Tajan, parmi eux un chronographe monopoussoir. Ce chronographe monopoussoir. J’ai l’occasion de l’observer avant la vente, de le photographier. Il provient d’une collection privée mise en vente.

Lemania - Chronographe Monopoussoir Circa 1950's

La boîte est extrêmement affutée, le calibre Lemania 15CHT fonctionne comme un charme. On voit que la montre a été entretenue. Il y a de la vie, le cadran est lumineux même s’il semble avoir été restauré durant les sept décennies qu’il vient de traverser. Pas de broad arrow ni de marquage militaire, c’est une montre civile. Un détail qui explique aussi en partie l’état concours de cette boîte, épaisse et anguleuse.

Anses percées, entre-corne de 20mm, imposante couronne de remontoir mais fine bande de carrure et bien sûr cette belle ouverture de cadran. Un cadran silver à la teinte galvanique très claire qui prête son visage à cette boîte masculine de 38mm. Tout ce que j’aime, depuis les débuts…

Il se passe quelque chose, je n’oublie donc pas de jouer au jeu des enchères, juste au cas où.

Contre toute attente, je suis ce soir là le seul à jouer et mon offre suffit à remporter l’enchère. Une excellente surprise.

Lorsqu’une montre vous trouve…

Je vous raconte cette histoire car parfois, souvent même , pour ne pas dire tout le temps, c’est une montre qui nous trouve et non l’inverse. Bien sûr il faut rester à l’affut, être sensible aux signes et être prêt à bondir lorsqu’elle croise votre chemin, mais c’est bien ainsi que les vraies rencontres ont lieu. Les bonnes affaires aussi.

Je ne peux aujourd’hui m’empêcher de revoir ce jeune homme de 18 ans qui découvrait ces chronographes monopoussoir Lemania et y trouvait déjà un équilibre fonctionnel qui le séduisait en tous points. Un vrai plaisir aujourd’hui d’enfin prendre le temps de faire connaissance au quotidien.

Lemania - Chronographe Monopoussoir Circa 1950's

La preuve qu’il est toujours bon de garder dans un coin de sa tête ses rêves de gosses, aussi simples soient-ils. En horlogerie aussi, laissez moi vous dire que c’est extrêmement gratifiant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less