menu
search

Drake’s : Ne choisissez plus jamais entre élégance, cool et confort.

Il y a des marques qui inspirent plus que d’autres. Par l’univers qu’elles transportent, par un savant mélange de simplicité, de cohérence et d’extrême attention aux détails. A la qualité de la confection et aux coupes aussi, bien sûr, sans quoi la magie ne pourra en aucun cas opérer auprès d’un public qui se veut de plus en plus expert. Ces marques n’ont pas toujours 2 siècles d’existence et se positionnent encore moins obligatoirement dans la catégorie hyper-luxe, elles sont juste dirigées par des personnes sensées qui pratiquent un véritable amour du produit devant la maximisation toujours plus importante du profit.

Si vous êtes sensibles à l’élégance et à une certaine nonchalance britannique, êtes convaincus qu’il n’est vraiment nul besoin de choisir entre confort et style et avez toujours souhaité teinter cette démarche d’une pointe d’irrévérence assumée : ne cherchez plus et regardez du côté de chez Drake’s. Voilà qui devrait vous intéresser…

Drake’s : De 1977 à aujourd’hui, le même soucis du détail

Drake’s, comme son nom peut le laisser entendre très simplement, est une aventure qui commence avec un homme, Mr Drake. C’est en 1977 que Michael Drake démarre son activité en tant que fabricant d’écharpes, à Londres. Cravates et pocket squares intègrent très rapidement la collection jusqu’à devenir bientôt son coeur de métier. Aujourd’hui, Drake’s est tout simplement devenu le plus important fabricant artisanal de cravates en Grande-Bretagne. Il est donc logique que beaucoup connaissent principalement la marque pour ces accessoires. Mais il n’y a pas que ça.

Drake's - Made in Somerset

En 2010, alors que Michael décide de prendre sa retraite, c’est Mark Cho, le businessman hongkongais né à Londres et fondateur de « The Armoury », qui investit et rachète la maison anglaise. Son amour d’une élégance masculine loin des modes basée sur des pièces classiques, confortables et extrêmement bien pensées lui fait faire les bons choix : l’équipe dirigeante reste en place, l’esprit et la qualité Drake’s perdurent plus que jamais.

L’identité reste et la marque se développe. Plus grande visibilité, les collections évoluent mais restent centrées sur le savoir-faire de la maison. Mark Cho, accompagné de Michael Hill font le plus grand bien à la marque et surtout, continuent à produire intégralement en Angleterre.

Publicité

Drake's - Made in Somerset

En Angleterre et plus précisément dans le Sud-Ouest, à Somerset, terre historique de Drake’s à la croisée des contrées, entre la ville de Bristol et le Gloucestershire, le Wiltshire, le Dorset et le Devon. C’est toujours à Somerset que le « nouveau Drake’s » rachète en 2013 l’historique fabricant de chemises Rayner and Sturges. Un savoir-faire supplémentaire et un monde tout entier qui s’ouvre alors sur la confection de chemises et de sur-chemises (exceptionnelles), à la fois en prêt-à-vêtir et en grande mesure.

Drake’s : « L’art d’être détendu, mais terriblement en place »

C’est ainsi que j’aimerais résumer très simplement ma perception de la philosophie de la marque. Des produits qui reflètent sans aucun doute l’essence du plus pur style anglais ainsi que son flegme et sa désinvolture. Des vêtements qui allient l’extrême qualité de la confection traditionnelle, une très grande dose de style et un immense confort. Tout cela, paradoxalement, sans jamais chercher à en faire trop, simplement en perfectionnant les pièces iconiques d’un vestiaire masculin né dans le country-side britannique.

Cravates, écharpes et pocket squares sont toujours au coeur du métier, mais la famille s’est bien agrandie. Du tailoring aux chemises et des souliers au knitwear, lorsque Drake’s n’a pas la compétence en interne, elle collabore avec les meilleurs.

Malgré cela, une cohérence incroyable entre toutes les pièces et une véritable esthétique Drake’s très personnelle que j’irais même jusqu’à qualifier de multiculturelle.

Entre respect des traditions et décalages « preppy », c’est vraiment comme si ces vêtements anglais avaient aussi été conçus dès le départ pour être portés par un napolitain à New York, finissant un espresso et son reuben avant de repartir à Hong-Kong. Un p’tit gars plutôt cool en fait.

Un pull en maille se voit ici noué autour de la taille alors qu’on porte un costume et un épais polo de rugby se retrouve à jouer l’intermédiaire entre une chemise, une cravate et son blazer. Les codes évoluent et se détendent et les vêtements sont pensés pour être portés à la manière d’un collégien mordu d’une terrible envie de vivre, faisant les quatre-cent coups avec la veste croisée de son uniforme et son pantalon en flanelle. La base.

Le mot de la fin

Tout cela pour dire, Mesdames et Messieurs de chez Drake’s, qu’on aime vraiment beaucoup ce que vous faites. Vous continuez à faire les choses bien, sans prétention aucune. Une approche et des valeurs qu’on ne peut que partager et des vêtements qu’on a plaisir à voir vieillir.

Ce type d’esthétique et ces associations contribuent j’en suis certain, à dédramatiser une élégance vestimentaire qui tend globalement à se perdre. Un pas de plus vers une rue plus belle et un nivellement par le haut de nouveaux standards ? Evidemment, c’est tout ce qu’on se souhaite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less