menu
search

Casio G-Shock : une histoire de résistance… Extrême !

Seul un nombre très faible de montres à quartz arrive à susciter notre intérêt, ou notre admiration. Parmi ces montres, cela fait un moment que nous n’avons pas parlé de Casio, et j’attendais ce moment précis pour pouvoir vous parler un peu plus en profondeur d’une histoire qu’on ne peut ignorer, mais que l’on ne connais souvent pas assez bien… Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les soldats des forces armées du monde entier ne jurent que par les Casio G-Shock dans le feu de l’action, que ce soit sur terre, sous les mers ou dans les airs… Retour sur une légende du soleil levant.

Montres Casio G-Shock

Casio, une entreprise qui vient de loin

Kashio Seisakujo. Le nom de l’entreprise fondée par Tadao Kashio en 1946  à Mitaka (ville de la Banlieue Ouest de Tokyo). Tadao a fait des études, il a été plus qu’encouragé par ceux qui l’ont suivi et qui reconnaissaient son talent. Dans son entreprise naissante, on s’occupe de certaines pièces de microscopes et d’autres pièces pour moteurs.

Qui l’eu cru ? 

Casio G-Shock DWX 6900 SP 1AER

Casio c’est aussi une histoire de famille, de frères qui s’entraident et se respectent. Toshio, un des quatre frères de Tadao, récolte de l’argent grâce à son inventivité et permet de lancer la recherche pour créer une calculatrice électronique. En 1956 c’est chose faite, mais des nouvelles problématiques de production de masse surgissent alors. Dans tous les sens du terme puisque la calculatrice pesait…140 kilos. Des années de développement et d’améliorations suivront évidemment pour faire tenir ces calculatrices dans nos mains. Mais entre ces calculatrices et ces imprimantes, quelque chose de nouveau se cache…

La montre Casio

1974 a un nom : Casiotron. Non ce n’est pas le nom d’un film de science fiction. Mais de la première montre électronique fabriquée par Casio dans une période de gloire du tout puissant quartz. Pourquoi se mettre à produire des montres ? Les calculatrices ont un succès retentissant, il faut maintenant diversifier la gamme de produits. La différence qu’apporte Casio avec ce premier modèle, c’est l’affichage du nombre de jours dans chaque mois. Quatre ans plus tard, Casio innove en développant ses propres LCD.

Publicité

montres-casio-g-shock-2

Casio G-Shock. Je sais que vous connaissez ce mot. Le concept né en 1983 ?

Prendre la montre, monter tout en haut d’un building, être sur le toit, contempler l’horizon, lâcher la montre. La montre fonctionne toujours. D’abord un franc succès auprès des américains, quelques années plus tard, les tendances évoluent et la montre se popularise à toute vitesse. Mais je vous en parlerai plus en détail dans quelques instants…

Le gros succès de Casio par la suite, en 1985, est la sortie de la PELA. Une montre extra fine, et légère à souhait, qui fait de la montre et de son bracelet une et même pièce. 12 grammes d’un succès intense, meilleure première vente d’une montre. Mais pour la suite des évènements chez Casio, l’année 1989 marque probablement un tournant avec la sortie de la montre BM-100WJ à capteurs de prédiction météorologique. Simplement à l’aide d’un système de semi-conducteur équipé de capteurs « baromètre » mesurant la pression toutes les trois heures avant d’afficher les informations sous forme de graphe sur l’écran. S’en sont suivi divers autres capteurs ajoutés aux fonctions des montres : pression sanguine, cellule solaires pour ne citer qu’elles…

casio-g-shock-dw-5600-mm3er-wrist

La Casio G-Shock

Bien que possédant une gamme assez développée pour ses montres (la collection Sheen, très féminine qui met en avant la montre bijou, ou encore ses collections si populaires auprès des jeunes, avec des montres solides et fonctionnelles), on pense principalement à la Casio G-Shock quand l’on pense à Casio. Il est donc temps de faire un petit focus sur une montre qui a aussi une histoire passionnante. Pour les yeux, c’est par ici.

Kikuo Ibe, alors ingénieur chez Casio au début des années 1980, fait voler en éclat sa montre alors que la chute n’était pas monumentale. L’amertume qui l’habite alors (la montre était un présent de son père) le motive à créer une montre plus que résistante, et proposer ainsi une innovation majeure. Chose faite en 1983, seulement deux ans après le début de ses recherches.

casio-g-shock-dw-5600-mm3er-wristshot

Tout est pensé, la forme du bracelet est conçu pour résister, la forme du boitier aussi, dans toutes les positions, à l’extérieur comme à l’intérieur. Les éléments internes les plus importants de la montre reçoivent une protection supplémentaire.

Afin de résister à des températures Sibériennes, à des pressions élevées à l’extérieur comme à l’intérieur de l’eau : tout défi est bon à relever. De plus, Casio a réussi une formidable aventure de communication. On voit souvent les Casio G-Shock aux poignets les artistes et des sportifs les plus à la pointe dans leurs domaines. Souvent, les montres se personnalisent d’ailleurs aux couleurs et styles de ces différentes influences.  Soyons plus sérieux, je connais personnellement un membre de l’armée américaine, et c’est une Casio qu’il porte lorsqu’il part en mission. Tough one…

Casio : Quand l’art japonais entre en jeu

Nous connaissons tous G-Shock, mais connaissez-vous Casio Premium ? Elle est ce que AMG est à Mercedes. Partant déjà de bases solides avec ses G-Shock, Casio ajoute un supplément d’âme empreint de robustesse, manufacturé à la main pour offrir des pièces de haute technicité, et de tradition japonaise. Tout se passe discrètement à Yamagata, au nord de Tokyo.

casio-g-shock-gst-w-110

On pense par exemple à la MR-G qui sort de ces ateliers. L’envie Japonaise de peaufiner la pièce jusqu’à obtenir un résultat sans failles, associant à la fois les signaux GPS et le radio pilotage (l’heure « hybride »), pouvant chronométrer les 1/20ème de seconde, tout cela dans une armure de titane façon « Gusoku » (en référence aux armures portées par les samouraï) qui habille boitier et bracelet.

La pérennité de Casio dans ce domaine est donc assurée, la recherche et développement ne connaît pas d’arrêt ni d’obstacles trop grands pour offrir au grand public comme aux professionnels la montre qui les suivra dans leurs aventures les plus extrêmes… Même à la piscine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less