menu
search

ARTEBELLUM : A new player comes to town!

Vous savez qu’en tant que passionnés de montres et de belles choses, de chasseurs de trésors en quête d’exception, nous sommes toujours à l’affut de la légende oubliée, de la source secrète tels les pêcheurs expérimentés ou les cueilleurs de champignons aguerris qui gardent précieusement la localisation du passage de ces bancs de poissons, ou de ces prairies pleines de chanterelles.

Mais nous aimons aussi partager, il y en a pour tout le monde, c’est pourquoi je vais partager avec vous une belle rencontre récente, un bon « feeling » qui pourrait bien devenir de plus en plus visible au sein d’un paysage d’enchères pour jouets de grands garçons qui à un peu tendance à stagner et qui n’est pas toujours très qualitatif lorsqu’on n’a pas le regard affuté. Ce nouveau joueur qui s’invite en ville s’appelle Artebellum, une nouvelle plate-forme d’enchères ultra qualitative née de l’initiative d’un entrepreneur qui n’en est pas à son premier coup d’essai : rencontre avec Stéphane Darracq.

Derrière le projet : l’homme

Avant qu’un projet ne prenne forme, naisse et se matérialise, c’est une idée, une vision qui grandit et qui un jour, a force d’y croire et de mettre en place les actions qui lui permettront d’émerger, prend vie et se concrétise.

ARTEBELLUM - Breitling Chronomat 1940

Celui chez qui est née cette idée, c’est Stéphane Darracq. Stéphane fait partie de ces pionniers du web et des technologies du digital, domaines dans lequel il n’a vraiment plus à faire ses preuves.

Artebellum

L’idée en question c’est qu’il y a un creux dans l’offre actuelle, celle d’une place disponible pour une plate-forme d’enchères en ligne ultra-qualitative dédiée aux investissements plaisir pour nous, les hommes.

Ne voyez ici Mesdames aucun positionnement misogyne, simplement le constat qu’autos, motos & montres de collection sont encore un peu plus nos jouets que les vôtres. Sans rancune.

Artebellum : Encore une plate-forme d’enchères en ligne ? Oui mais…

Vous me direz certainement qu’Ebay, Ebid, Bonanza, ou Catawiki existe déjà et remplissent déjà cette fonction ? En partie, oui, mais pas totalement. 

L’objectif de Stéphane, en créant Artebellum, est de créer une plate-forme et un service d’une telle qualité qu’un passionné ou un investisseur, après s’être inscrit puisse enchérir et acquérir les objets de désir en toute confiance.

Un service d’une telle qualité qu’aucun doute sur l’expertise des pièces en ligne, ni le service après-vente ne sera permis. C’est bien le minimum si vous voulez mon avis lorsque l’on parle de transactions de telles importances. Nous nous accorderons malheureusement à dire que c’est actuellement loin d’être le cas…

Une expertise réelle, des valeurs partagées

La valeur ajoutée ? la clarté, la transparence et l’expertise, justement. Tous les objets vendus seront passés entre les mains de leurs experts, et non simplement évalués sur photo. Les visuels aussi seront réalisés avec le plus grand soin.

Une garantie supplémentaire de qualité et de conformité des objets mis en vente sur la plate-forme d’enchères dont les règlements sont par ailleurs sécurisés. Nous avons eu la chance d’avoir un aperçu, et nous n’avons pas été déçus. Bien évidemment, même si nous aimons aussi beaucoup les motos et les vieilles voitures de collection, les garde temps restent notre domaine de compétence.

ARTEBELLUM - HEUER Monaco 1133B

Voici donc qu’arrivent au bureau une Heuer Monaco référence 1133B de 1970, du même modèle que celle portée par Steve McQueen et Jo Sifert sur le tournage de « Le Mans » ainsi qu’un chronographe Breitling Chronomat des années 40, identique à ceux portés par les pilotes anglais de Spitfire, et un chronographe Hanhart de la seconde guerre mondiale, ceux qui étaient donnés en dotation aux pilotes de la Luftwaffe et dont une partie fut récupérée par l’armée française après la victoire des alliés.

Beaucoup d’Histoire et de belles histoire en trois montres pour une première vente. Le bon goût de Stéphane se confirme.

Artebellum

Notre avis

Que ce soit dans la volonté de faire les choses bien ou dans la réalisation, nous partageons évidemment pleinement la vision et les valeurs d’Artebellum. Ayant rencontré l’homme derrière le projet, je peux réitérer le partage de ma perception à l’égard de ce projet : un excellent pressentiment. L’avenir nous dira si j’ai raison, mais à voir certaines des premières pièces disponibles… Quelque chose me dit que je risque fort de ne pas avoir tout à fait tort…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less