fbpx
menu
search

Essentiel : Pasta alla puttanesca

Besoin primaire que l’être humain a su élever au rang d’art, se nourrir, a très vite occupé une place à part dans bien des cultures. Qu’il s’agisse d’un moment de partage improvisé autour d’un snack, d’une réunion de famille ou d’un concours culinaire mettant autant l’accent sur le goût, la technique et la beauté des plats, cela reste un besoin que l’on peut facilement assouvir avec élégance… sans forcément être un Chef.

Pasta alla Puttanesca

Voici aujourd’hui la Pasta « à la manière des putains ». Classe, je sais. L’important ici n’étant pas ses origines modestes et travailleuses du sud de l’Italie, mais bien ses qualités intrinsèques. Un plat aux ingrédients simples et facile à préparer. Une recette qui à du goût, du caractère, une histoire et même beaucoup de style si l’on s’y prend bien…

Les Origines

A propos des multiples légendes urbaines qui circulent au sujet des origines de la « Puttanesca », notre préférée, qui explique légitimement son nom est celle selon laquelle cette recette était préparée par les prostituées napolitaines dans les années 60, afin d’attirer les clients par son odeur alléchante et de requinquer ces derniers après l’effort… Belle histoire, même si je laisse à chacun le droit d’évaluer le bon goût de l’association anchois / prostituées, dans le Naples des années 60.

Comment faire ?

Idéalement on démarre avec un coulis de tomates fait maison que vous aurez préparé au préalable. La vie n’étant pas parfaite et les journées courtes, nous tolérerons exceptionnellement que vous ajoutiez une base déjà préparée aux tomates cerises que vous aurez jetées dans votre poêle.

Ajoutez une à deux gousses d’ail finement émincées, les piments oiseaux ciselés, les olives noires et une poignée de câpres.  Ensuite les anchois que vous laisserez totalement fondre à feu doux. Ils coloreront votre sauce tomate d’un rouge qui vire vers le marron, c’est normal.

Publicité
Serica Watches - W.W.W.

Vous pouvez, si vous le désirez, parfumer avec du persil ou de l’origan. Attention cependant à ne pas ajouter de sel avant de goûter, les anchois vont déjà apporter beaucoup de sel, vous ne voulez surtout pas vous gâcher le plaisir « parmesan » qui viendra dans un instant…

Jetez dans la poêle la quantité de pasta nécessaire selon le nombre de personnes et mélangez avec ce petit geste du poignet que les chefs connaissent bien.  Pour le choix des pâtes, des spaghettis sont couramment utilisées, mais des « Penne » sont également acceptables et si comme moi vous préférez les « linguine », well, tout va bien…

A servir et à déguster immédiatement avec un verre de vin italien bien frais en écoutant Luigi Tenco… parce qu’il n’y a pas de petit plaisir. Le coeur de l’Italie, ça se respecte.


Le Chef : Frank du Restaurant Via Veneto

Via Veneto, c’est un petit bout de Dolce Vita caché à Versailles depuis 1984. Oui, c’est a deux pas du bureau et un peu notre cantine des jours de fête. Si vous allez voir le Château, évitez donc de manger un Panini rue du Général de Gaulle et allez voir Frank Paulmier. C’est accompagné de son frère et de leur Maman qu’ils vous recevront chaleureusement. Une cuisine authentique et des produits frais servis avec le sourire, que demander de plus ?

Via Veneto
20 rue de Satory
78000 Versailles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less