menu
search

Eberhard : Du Vintage Extra-fort !

Eberhard Extra-fort : Un chronographe vintage Extra-populaire chez nos amis transalpins, encore trop confidentiel à mon goût sur un marché français de l’occasion Extra-frileux qui peine encore parfois à accueillir des noms moins prestigieux. Laissez-moi vous présenter le Chronographe Eberhard Extra-fort, un pur condensé de plaisir vintage dans une boîte aux proportions déjà contemporaines… Vous pouvez oublier le néo-vintage et les rééditions… The Real Deal is right here !

Chronographe Eberhard Extra-Fort - Focus

Age : plus de 50 ans. Taille : 38mm d’ouverture de boîte pour un entre-corne de 20mm. Je continue ? Un chronographe Bi-compax Extra-lisible où l’on retrouve à 3h un totalisateur des minutes du chronographe de 45min aux marquages caractéristiques des année 50 à 3, 6 et 9min, indiquant l’augmentation de la tarification des appels téléphoniques de l’époque, bien avant l’arrivée de Free.. Merci Monsieur Niel.


 « Un cadran patiné « vanille des îles » et une échelle tachymétrique à laquelle la vie a donné une teinte turquoise.  Aiguilles bleuies.
Alors ? Quelque chose se passe ou pas ?
 »  


Oui ? Très bien. Dans ce cas je continuerai avec un très bref rappel sur la longue histoire de la Maison Eberhard que beaucoup semblent oublier…

Nous sommes à La Chaux-de-Fonds en 1887. George-Emile Eberhard est le descendant d’une grande famille bernoise, véritable dynastie pionnière de l’industrie horlogère suisse, dont les origines remontent au XXème siècle. Suivant les traces de son père, lui-même Maître Horloger, il fonde la manufacture Eberhard & Co. Georges-Emile n’a que 22 ans. 20 ans plus tard, la manufacture Eberhard est l’une des plus puissantes entreprises horlogères suisse et à partir de 1930, sous l’impulsion des fils du fondateur, George et Maurice la Manufacture ne cesse d’innover.

Publicité

La Maison Eberhard & Co est à l’origine de certains mouvements les plus innovants de l’époque avec notamment :

  • le premier chronographe à mouvement perpétuel en 1930
  • le premier chronographe disposant d’un double poussoir avec marche et arrêt sans remise à zéro en 1935
  • le premier chronographe-bracelet avec compteur d’heure en 1938
  • le premier chronographe à double chronométrage en 1939

Ça y est ? vous avez une meilleure idée de ce qu’on a entre les mains ? Mais l’intérêt de cette pièce ne se limite pas à l’impressionnante et longue Histoire de la Maison, aux proportions séduisantes de cette référence et à ses caractéristiques esthétiques. Le mouvement chronographe, ainsi que son fonctionnement particulier, rendent cette référence encore plus intéressante…

Chronographe Eberhard Extra-Fort - Wrist

Tout d’abord détrompez vous, il ne s’agit pas, apparences trompeuses, d’un classique mouvement chrono mais bel et bien d’un mouvement chronographe mono-poussoir « déguisé ». Le chronographe animé par ce calibre Eberhard 14.000 à remontage manuel se déclenche, s’arrête et se remet en position initiale par pression sur le même poussoir situé à 2h. « Mais à quoi sert donc le deuxième poussoir rectangulaire situé à 4h ? » Ce n’est pas un poussoir Lionel, c’est un bouton à glissière à 2 positions qui permet de verrouiller ou de stopper le fonctionnement du chronographe.

Quelle en est l’utilité ? Vous pouvez ainsi stopper le chronographe et continuer la mesure sans le réinitialiser, chose impossible avec un chronographe mono-poussoir classique.

Déclenchez le chronographe et poussez la glissière vers le haut en position « verrouillé ». Ceci aura pour effet d’arrêter le chrono. Décalez à nouveau le bouton glissière en position basse et le chrono repartira. Facile, différent, une petite touche rétro Extra-cool, si vous voulez mon avis…

Un look typé et facilement reconnaissable, pour qui sait regarder ; un chronographe vintage discret pour les autres, mais surtout un maximum de plaisir au porté pour son propriétaire qui saura apprécier ses différences subtiles. Si l’envie d’acquérir une de ces pièces vous passait par la tête, je vous conseille de ne pas trop attendre, premièrement, et ensuite de laisser traîner vos yeux et vos oreilles vers la frontière italienne… des choses se passent. Avec un peu de chance et de patience, vous trouverez peut-être l’exemplaire qui s’épanouira à votre poignet ! En tous cas, je vous le souhaite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DIRECTEMENT CHEZ VOUS

TOUTES LES SEMAINES

expand_less