Home Les Conseils La Belle Affaire

William L. 1985 et ses drôles de dames

Nicolas
Le 16 juin 2016
N

Nous vous parlions il y a peu de temps de Guillaume Laidet et de sa volonté inébranlable de remettre au goût du jour les montres vintage, à un prix abordable, tout en proposant des produits d’une grande qualité, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. C’est à présent chose faite avec une collection complète (que vous pouvez retrouver ici), proposant aussi bien des montres quartz que des montres mécaniques. Place aux drôles de dames.

Nous vous présentons aujourd’hui les deux modèles automatiques William L. La vintage Diver 70’s et la Classy. Deux collections pour deux inspirations différentes, mais un seul point de convergence : un retour du vintage, accueilli comme il se doit.

William L. 1985 – Vintage Diver 70’s

Automatic Vintage Diver 70's

Nombreux sont ceux d’entre nous, nostalgiques de ces montres plongeuses des années 70, qui aiment à les arborer, pour leur rappeler leur jeunesse, ou bien par pur souci esthétique. Il suffit d’apercevoir la forme coussin pour se souvenir de ces montres, témoins d’une époque. Comment caractériser ces montres ? Par leur forme, leur robustesse, leur étanchéité et leur lisibilité.

La forme coussin de cette Vintage Diver 70’s (à découvrir ici) rappelle indéniablement les plongeuses les plus en vogue des années 1970, présentes chez Longines, Zénith, Tissot, Lip… Disponible ici en deux versions, le boitier se pare d’un revêtement DLC mat, ou est taillé dans l’acier, puis brossé. Le cadran conserve l’esprit vintage. Pour preuve, des index bâtons oranges, avec un fin bâton de super-luminova au centre, qui donne une très bonne visibilité en milieux obscurs, comme je viens d’en faire l’expérience dans la cage d’escalier. Quel explorateur…

L’aiguille centrale des secondes, qui parcours ces index oranges du plus bel effet, est elle aussi orange. Un autre petit détail nous rappelle une vintage Diver : la mention « Automatic » à 6 heures. Mais quelques petites surprises nous attendent. Tout d’abord, la présence d’une couronne vissée. Un must quand on plonge… Une fois dévissée, en tirant une première fois, on accède au changement rapide de la date, en actionnant la couronne vers le bas. En tirant une dernière fois, on change simplement l’heure. Puis l’on revisse. Puis l’on plonge… Attention toutefois à ne pas dépasser les 100 mètres, on ne sait jamais, ou alors prévoyez le temps de plongée, grâce à la lunette unidirectionnelle.

William L Automatic Diver caseAutomatic Vintage Diver 70's - Dial

Un dernier élément, et pas des moindres, complète l’esprit de la montre. Il s’agit du mouvement automatique, un japonais Miyota 8215, vraie machine de robustesse et de fiabilité, prêt à affronter toutes les situations de la jungle urbaine…et maritime. Le tout est parfaitement accompagné par un bracelet en cuir noir aux surpiqures oranges, pour faire judicieusement écho au cadran, et si ma foi il ne vous plaît pas, le système « easy bar » s’en chargera pour vous, ou presque… Pour varier par exemple, un petit bracelet « tropic » en silicone s’accordera à merveille avec la montre.

Caractéristiques techniques :

  • Cadran : noir
  • Diamètre : 38,5 mm de largeur et 44 mm de hauteur
  • Lunette : tournante unidirectionnelle, et graduée 60 minutes
  • Mouvement : Miyota 8215 automatique
  • Fonctions: date, seconde centrale
  • Aiguilles : forme bâton avec Super-Luminova (pour les cages d’escalier un peu sombres…)
  • Boitier : Acier inoxydable 316L brossé et poli,ou version PVD noire
  • Étanchéité : 10 ATM (100 mètres), avec couronne vissée
  • Bracelet : Cuir noir avec surpiqures oranges, et système « easy-bar »

On aime : livré avec étui en cuir de voyage

William L. 1985 – Classy

Classy - Dial

Pour les plus classiques d’entre nous, pas de déception à avoir. La Classy de William L. (à découvrir ici) , pièce intemporelle et élégante, offre un rendu formidable, même sur un petit poignet malgré ses 40mm, mais small is beautiful… Le verre bombé accentue carrément le look vintage.

La Classy se caractérise par une grande simplicité, une bonne lisibilité, et un confort au poignet. Du côté du boitier, il est proposé en acier 316L brossé pour une grande partie, le reste étant en acier poli. Belle surprise, la couronne est aussi vissée, comme son amie la Diver 70’s, ce qui permet même au plus gentleman d’entre nous de faire un petit saut dans la mare…

Ce même gentleman, acteur urbain des temps modernes, explorateur sans peur de la ville, le mouvement Miyota ne le laissera jamais tomber. Le positionnement des chiffres et la taille du cadran, donne une belle sensation d’espace et de respiration à cette Classy, ce qui permet une lisibilité sereine et agréable. On remarque d’ailleurs que les index reprennent ceux de la collection Chronograph de William L.

Cette pièce vient avec un bracelet en cuir grainé, que vous pourrez allier à merveille avec un cadran crème, silver, ou encore black. Et si vos envies évoluent, le système « easy bar » permet de retirer le bracelet en un clin d’oeil, afin d’en changer, pour un bracelet maille milanaise William L. par exemple…

Caractéristiques techniques :

  • Cadran : Cream, Silver ou Black
  • Diamètre : 40mm
  • Mouvement : Miyota 8215 automatique
  • Fonctions: date, seconde centrale
  • Aiguilles : forme dauphine avec Super-Luminova
  • Boitier : Acier inoxydable 316L brossé et poli
  • Étanchéité : 10 ATM (100 mètres), avec couronne vissée
  • Bracelet : Cuir marron avec surpiqures beige, et système « easy-bar »

349€ et 399€ sont les prix respectifs de ces deux drôles de dames et William L. ne néglige rien côté qualité, comme les deux glaces saphir de chaque montre laissent entendre. Vous l’aurez compris, elles méritent de s’exhiber sur tous les poignets, et se complètent à merveille.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=RlRJbULWD9Q?rel=0&showinfo=0]


Son e-commerce ? C’est Juste ici !

William-L-1985-Banniere-2