Home Actualité Horlogerie

Tinder et affinités horlogères : It’s a watch !

Nicolas
Le 10 mars 2017
O

Oui. Tinder apparaît bel et bien dans le titre que vous venez de lire. Nous voulions en savoir plus sur les habitudes horlogères des femmes, et sur ce que les femmes de demain porteront, par un moyen non-conventionnel. C’est pourquoi nous nous sommes chargés de poser quelques questions sur cette plateforme qui permet de nouer de grands liens d’amitié, afin de sortir boire de l’eau pétillante, aller à des expos, etc. Et moi je vais devoir aller me confesser.

L’Enquête Tinder : les goûts horlogers des femmes

Aujourd’hui, on ne peut nier un retour de la question féminine en horlogerie. D’un côté, les femmes s’intéressent de plus en plus à la montre qu’elles peuvent arborer. Et de l’autre côté on observe les marques s’en préoccuper davantage.

Attention. Ne buvez pas mes paroles. Quand je dis que les femmes s’intéressent de plus en plus à l’horlogerie, il faut distinguer mode et style.
Il y a celles qui sont absorbées dans un tourbillon de mode où les montres se ressemblent, Daniel Wellington sort de ce corps. Alors oui, ce n’est pas vilain. Mais un, ce n’est pas de l’horlogerie, et deux, ce n’est pas de l’horlogerie. Pardon, il fallait insister. Et deux, il n’y a aucune émotion qui ressort de ces montres.
Et il y a celles qui ont des goûts sûrs et assumés, et d’autres qui ne cherchent pas la facilité. Je vous aime.

Tinder et affinités horlogères

Je suis donc parti “Swiper” comme un énervé sur le réseau qui créé de tendres affinités afin de réaliser mon enquête. De grosses tendances en ressortent, sur un ciblage entre 20 et 25 ans ici.

Très peu pour moi, merci

Oui, certaines ne peuvent supporter de porter une montre. Elles sont rares, certes, mais elles existent. Pour quelles raisons ? Anne-Sophie trouve que la montre est un bijou d’homme principalement, et que par conséquent sa féminité s’en trouve blessée. Dommage, parce qu’au contraire, nombre d’hommes trouvent le charme d’une montre fou sur le poignet d’une femme. Telle la goutte de Chanel N°5 sur le corps de Marilyn, la montre peut être le seul vêtement porté par une femme. À méditer calmement…

L’horlogerie trendy

Une tendance large, renforcée par cette petite enquête Tinder. Un grand nombre de jeune femmes portent des montres type “Daniel Wellington” et autres dérivés, grand cadran blanc, boitier acier doré, bracelet cuir marron. Ça vous parle ? Je vais me chercher un Xanax.

Pas de critique sur les goûts ici, mais un constat de facilité. Ce type de montre a un aspect lisse et propre à l’extérieur, mais dès que l’on se rapproche, que l’on touche la montre et qu’on l’ouvre : Malaise, Stupeur et tremblements…

Daniel Wellington(Source : Instagram DW)

Claire porte une Nicolas Vienna fond marbre. Ce qu’elle apprécie avant tout pour une montre, c’est la légèreté qu’elle transmet, et aussi le côté bijou, que les autres doivent voir à tout prix. Fort bien. 

Morgane, quant à elle, porte une Fossil, petit cadran, avec de petites pierres, bracelet métal doré avec des maillons façon écaille. Mais, là encore, tout bascule quand elle me dit qu’elle regarde l’heure uniquement sur son téléphone. Sa montre est comme un collier, un bel ornement, auquel elle tient plus que tout, mais qui doit être juste visible. Un simple accessoire en somme.

Elisa, enfin, c’est essentiellement au niveau professionnel. La montre n’est pas le plus grand plaisir, mais la continuation d’un accessoire de travail. Elle porte une montre Calvin Klein. Deuxième Xanax.

Celles que j’aime

Poiray Ma Première - Tissot(Source : Instagram Poiray et Tissot)

Augustine, même si elle aime avant tout le style que vient apporter la montre à sa tenue, possède un petit supplément d’âme attractif. Elle apprécie le côté vintage que peut transmettre la pièce, et a ainsi trouvé une Tissot qu’elle apprécie grandement, et qu’elle porte au quotidien. Rien de trop, une seule montre suffit. On perd le côté simple accessoire, Dieu soit loué.

Et puis il y a Mathilde, d’un blond angélique, sourire vrai, qui apporte la bonne parole. La première à aborder les montres…chez les hommes. Il fallait évidemment y penser. Elle apprécie qu’un homme porte une belle pièce, un signe de goût profond. “Essentiel” selon ses dires.
Elle aime les pièces classiques qui savent se faire discrètes sur le poignet d’une femme. Elle porte une Ma première de Poiray. Et a un goût certain pour les belles pièces signées Jaeger. What else ?

Synthèse

De ces quelques jours de travail intenses, où Gabriel me voyait tout le temps sur Tinder en entendant “Non mais je travaille là”, sortent quelques tendances.

Chez les jeunes femmes, la montre a encore et toujours cet aspect bijou et accessoire, ce qui ne dénigre évidemment en rien la beauté de la chose, mais qui reste trop de surface. Pour les bijoux, il y a des colliers, sautoirs, bracelets et autres bagues en tous genres. Mais la montre doit rester à part, et gagner en légitimité en tant qu’objet d’histoire, de fantasmes, d’admiration. La montre n’est pas un simple accessoire. 

Plus profondément, c’est plus un manque de connaissance sur l’histoire de l’horlogerie, sur les mouvements et les complications qui fait défaut. Ce qui n’est pas forcément de leur ressort, mais de celui des marques et un peu de nous, hommes. Je suis certain que si plus d’entre elles pouvaient entendre nombre de ces histoires, et en apprendre plus sur ce qui fait battre l’intérieur d’une montre, leur coeur ne s’emballerait que de plus belle. Le mien aussi.

Marques, c’est à vous que revient la tâche d’une plus vaste éducation horlogère auprès de vos clientes, tâche difficile j’en convient, mais à laquelle vous semblez vous atteler de plus en plus en les mettant à l’honneur avec de magnifiques pièces et mouvements.

Mesdames, vous l’avez bien compris, l’horlogerie est un domaine d’expression qui vous appartient autant qu’ à nous, et que nous avons en prime énormément de plaisir à partager avec vous. Prenez les choses en main, faites-vous entendre et criez haut et fort ce que vous voulez et ce qui vous fait plaisir ! Vous en avez l’habitude ! (Love)

…de notre côté, en hommes attentifs et aimants que nous sommes, nous ne serons évidemment jamais loin si vous avez un jour besoin d’une oreille, d’une épaule ou d’un conseil avisé…

Montres et femmes