Home Actualité Horlogerie

Swatch Sistem 51 Irony : un mouvement, et de l’acier s’il vous plaît

Nicolas
Le 10 mai 2017
U

Un certain Bâle de 2013 nous l’avait introduite. Une montre à l’époque avec un design astronomique, tant dans les constellations qui semblaient orner le cadran que dans la construction particulière de son mouvement. Mais une nouvelle pièce mécanique, automatique pour être précis, avec un mouvement introduisant des brevets dans tous les sens. Pour un prix plus que doux, of course. Mais Bâle 2016 a sonné une nouveauté métallique. Mettez le boitier en plastique semi-transparent de côté, et prenez de l’acier, la Swatch Sistem 51 Irony est née.

Swatch - Kaki System 51 Irony

Swatch Sistem 51 Irony

Un nouveau boitier en acier

Quand la montre est sortie en 2013, tout était réuni pour en faire un « hit ». Mouvement mécanique aux 17 brevets, un boitier très simple en plastique semi-transparent. Le prix de 140€ en était tout simplement la suite plus que logique.

Dans les autres collections Swatch, on pouvait trouver les montre Irony. Comme leur nom l’indique, leur boîte était faite d’acier. Puis Swatch, comme dans un élan tout droit sortie d’un roman de J.K Rowling, a lancé une Sistem 51 boitier plastique en l’air, ainsi qu’une Irony. Ce qui tomba du ciel ne fût que simple fusion. Un mouvement Sistem 51 enfermé au sein d’un boîtier en acier. Pour le plus grand plaisir de ceux qui attendaient ce rapprochement depuis un moment.

On retrouve l’acier poli signature de certaines pièces de la collection dans le nouveau boitier de cette Swatch. Un boitier qui ne fait pas que changer de matière mais qui gagne en épaisseur. Avant, les boitiers en plastique que nous vous présentions étaient d’une épaisseur de 13.60mm. Ici le boitier s’étoffe de 2mm. Ça paraît peu dit ainsi. Mais c’est dommage, cela vient rendre la montre un peu épaisse, sans exagérer évidemment. Boitier en acier oblige.

Le modèle que nous vous présentons est un coup de coeur. La couleur du cadran est dans un ton de khaki que nous apprécions, relevé délicatement par une fine aiguille rouge des secondes, et une date à six heures. De fins index et le tour est joué.

Le résultat est plein de joie. Vous connaissez Swatch et leur goût prononcé pour toutes les couleurs du monde, les fleurs, du graphisme 3D, les papillons, les animaux, les puzzles, je pourrais continuer sur 249 lignes tant leur imagination est…débordante. Ici, Swatch propose quelques déclinaisons de cadrans. À savoir un Khaki comme on vous le présente, des versions avec formes géométriques, cadran Silver, etc.

Le mouvement Sistem 51 : petits rappels

Le rappel est nécessaire pour comprendre tous les enjeux se cachant derrière la montre. Le Sistem 51, comme son nom l’indique, est un mouvement constitué de seulement 51 pièces. Ces pièces sont réparties sur 5 modules qui viennent s’assembler par une seule vis (que l’on aperçoit au dos de la montre) avant que le boitier ne l’absorbe. Et ce qu’il faut retenir de ce mouvement est assez simple.

Swatch - Kaki System 51 Irony

90 heures de réserve de marche. Très gros point pour Swatch. Et un disque servant de masse oscillante du mouvement automatique. Pas de quoi régler la précision de la montre, tout est réglé au laser avec la plus grande précision possible. Ce qui signifie que si la montre s’arrête ou qu’un problème fait surface, il faudra en changer. Mais garantie de 2 ans. Swatch pense à tout. Et de prime abord, la montre est d’apparence plus que robuste.

Ajoutez un prix de 195€ pour une Irony sur bracelet acier et 175€ pour le reste, et je crois que « la boucle est bouclée » comme on dit. Franchement. Moins de 200€ pour une montre neuve, suisse, mécanique avec un mouvement original et bien pensé, que demande le peuple ? Même si l’on a déjà quelques pièces « supérieures », je comprends tout à fait que cela puisse séduire et amuser.

Swatch - Kaki System 51 Irony

Et bien plus important encore, si Swatch à déjà sauvé l’industrie horlogère Suisse par le passé, elle pourrait bien avec ces couleurs, ces designs et cette sympathie qui lui est propre, redonner envie à nos jeunes têtes blonde de porter une montre à leur poignet. D’ici à faire naître cette sensibilité qui les amènera peut-être, quelques années plus tard à s’orienté vers de vraies belles choses… il n’y a qu’un pas !