Home Actualité Horlogerie

Stowa Flieger Baumuster B : Un héritage et une rigueur respectés

Nicolas
Le 25 avril 2017
S

Stowa. Une marque dont on voulait vous parler depuis un moment déjà. Pour quelles raisons ? De la très belle qualité, à un prix honnête et abordable. Pas de futilités, un esprit et un assemblage allemands de rigueur, et une influence des succès graphiques du passé. Pour commencer, nous allons vous parler d’une pièce qui résume bien tout les aspects qui nous plaisent chez Stowa : la Flieger Klassik Baumuster B. Oui je ne vous ai pas menti, ça sonne allemand, Ja.

Stowa Flieger Klassik Baumuster B

Dans les pas de Stowa

Permettez moi quelques lignes afin de vous familiariser avec l’esprit des gens qui font la beauté de cette entreprise. Storz Walter. Vous prenez les premières lettres de chaque nom et prénom. Magie, Stowa est née. En 1927 à Hornberg, mais plus connue à Pforzheim, lieu où elle s’installe dès 1935.

Juste avant les années 40, Stowa a déjà produit des pièces qui méritent attention. De l’influence Bauhaus qui travaille les courbes, la matière, la froideur et rigueur de l’acier et la droiture des index. Repos. Celles que l’on connaît aujourd’hui sous le nom d’Antea, et d’autres imposantes montres de pilote en 55mm, avec des cadrans bien guerriers, et une belle lisibilité.

Stowa Flieger Klassik Baumuster B

D’ailleurs, la guerre s’immisce chez Stowa. Une bombe frappe leur bâtiment en 1945, et Stowa délocalise à Rheinfelden. Sans oublier de reconstruire l’usine détruite. Et oui, les bombes n’arrêtent pas les aiguilles. Stowa produira alors quelques mouvements pour Durowe, ainsi que certaines pièces particulières. La série Seatime par exemple, qui vaut le détour en terme de pièce vintage. C’est alors le fils de Walter qui avait pris la relève.

Mais depuis ce temps, et 1995 en particulier, c’est Jörg Schauer qui reprend l’entreprise. C’est pourquoi on peut affirmer que Stowa est marquée par l’esprit de ceux qui la font vivre. Jörg Schauer était (et pratique encore) horloger indépendant, réalisant des pièces à la demande, et réalisant surtout personnellement chaque pièce Stowa en pré-production. Respect.

Stowa Flieger Klassik Baumuster B

Venons en aux faits. Rien de plus. La Baumuster B (parce que le modèle A se différencie par l’absence d’index des heures au centre) reprend les éléments iconiques des montres militaires, et autres tool-watch du monde horloger, que Jörg Schauer avait relancé en 1997. Well done.

Stowa Flieger Klassik Baumuster B

On ne peut que le constater au premier coup d’oeil, le cadran est noir mat, à secteurs, avec les heures au centre et les minutes à l’extérieur (graduées toutes les cinq minutes). Et il est surtout vierge de tout logo et annotations. On pense immédiatement aux montres dont on a pu hériter, laissées par des membres de notre famille, mélange à la fois douloureux d’une guerre destructrice, mais souvenir de celle qui ne les a jamais lâchés. On les voyait souvent sur des bracelets en tissu, ou alors en cuir pour des anses fixes.

Ici, le blanc règne en maître sur un cadran qui se veut lisible, les raisons de son utilisation sont évidentes. Le SuperLuminova est présent sur les aiguilles des heures, minutes, secondes, ainsi que sur tous les index des heures et les dizaines de minute. De quoi toujours trouver un repère, qu’il s’agisse de mesurer ou programmer un temps court, ou de planifier sur un moment plus long.

Les aiguilles glaive sont bleuies, ce que je ne comprends pas vraiment. Elles auraient à mon avis gagné à rester blanches car elles se se détachent pas vraiment sur ce fond. Ou alors d’un bleu plus clair pour rendre hommage au modèle original.

Stowa Flieger Klassik Baumuster B

La boîte de 40mm est simple, brossée tout comme la lunette, abritant un solide mouvement automatique ETA 2824-2, légèrement décoré. On ne demande rien de plus.

Et puis il y a le bracelet. Je vais être très honnête avec vous. Au départ, en le voyant, j’ai cru au pire. Mais en le touchant j’ai compris, et c’est pour cela que je défends le principe de toucher avant de parler. Mais je l’applique peu, certes. Le bracelet est souple, nubucké, rappelant les anciens bracelets en cuir avec rivets qui équipaient ces vieilles icônes de la guerre. Les coutures et teintures de tranche sont bien réalisées. Quand un bracelet est bien réalisé, il faut l’affirmer, cela étant si rare de nos jours.

Une pièce qui vaut 930€. Pour ses finitions, c’est un prix plus qu’honnête. La montre est propre, la marque qui l’a fait naître est connue pour sa rigueur, son enthousiasme quand il s’agit de produire des designs recherchés et de travailler avec précision sur des pièces parfois historiques. Et le mouvement qui l’anime reste suisse ETA. Ce qui a un certain prix aujourd’hui. Un plaisir à porter au poignet, un esprit assumé, une pièce qui vit, et qui transmet une âme certaine du passé. Validée.

Stowa Flieger Klassik Baumuster B


Merci à Maison Cadot pour l’écharpe en lin, la Parka Larry et le Gilet Dany.