Home Actualité Horlogerie

Ressence Type 1² : un Ovni élevé au carré

Nicolas
Le 8 mars 2017
B

Brooklyn, New-York. Dix heures du matin. Les bouches d’égout fument, les murs des grands bâtiments en brique rouge se reflètent dans les flaques qui ponctuent les rues. Les galeries d’Art Contemporain ouvrent lentement leurs portes. Et les habitants de la ville, sneakers au pieds et vêtus de leurs longs manteaux en laine, arpentent les longues allées à la recherche d’un bar à smoothie ou d’un restaurant de “healthy food”.

Ressence Type 1 Squared

Ressence : Horlogerie et dose d’audace

La voix de Ressence se fait percevoir dès 2010. La volonté de la marque était alors de tenter une approche originale de la lecture de l’heure. Un nouvelle expérience, acidulée. Quand on actionne la “couronne” (vous comprendrez les guillemets plus loin), c’est le cadran qui s’actionne, et les sous-cadrans qui y entament une valse. Une véritable mise en scène de l’heure.

L’autre particularité de Ressence est notre proximité avec le temps. Si la lecture de l’heure sur la Ressence était une complication, on l’appellerait probablement “Heure Flottante”. La finesse du verre, complétée par un cadran qui vient parfaitement épouser la glace, donne l’impression que notre doigt peut toucher le cadran. Et venir frôler la danse incessante des éléments de la montre.

On se souvient également que Ressence avait joué une carte d’innovation, lors de la sortie en 2013 d’une montre baignant dans l’huile et dans l’air, la Type 3. Une clarté parfaite, et l’impression d’une ancienne boussole de navire flottant dans un liquide.

La Ressence Type 1 “Squared”

Si Ressence a habitué notre regard à des formes rondes, inspiration goutte d’huile, le SIHH n’a pas manqué de nous éveiller à quelque chose de différent. La Type 1². Prononcez Squared.

Le boitier

Ressence Type 1 Squared

La Type 1², c’est d’abord un boitier de forme coussin qui change des Type 1, 3 et 5, et qui va vraiment bien à l’ADN de la pièce et de la marque. Les tranches ogivales polies de la boîte ne sont pas sans rappeler les boitiers de certaines Panerai Radiomir ou encore Luminor 1950. Ce qui frappe (très fort) avant tout ici, c’est la finesse de la boîte (11.5mm).

Une autre chose va vous plaire. Avis aux puristes de l’usinage de pièces parfaites. Vous savez que Ressence rime avec absence de couronne. Pour le meilleur uniquement. Au dos, un petit arc en acier intégré au boitier en sort par action de nos doigts. Et telle l’anse d’une dynamo, d’un côté on règle l’heure, et de l’autre on la remonte en supplément. Facile, très facile. Très amusant aussi, dans la mesure où pour les amoureux d’horlogerie que nous sommes, une façon dissimulée d’avoir accès aux fonctions de la montre, c’est propre. Et puis la montre est équilibrée pour ne pas avoir de couronne visible, soyons francs.

Le cadran reprend les codes Ressence. Minutes sur le cadran principal, heures sur un sous-cadran plus petit, une petite seconde, et vient se glisser enfin un indicateur des jours de la semaine (les deux cases blanches représentant le weekend). Le tout formant un joyeux manège temporel.

Le mouvement

J’ai vu plus simple. Ressence Orbital Convex System. Il n’est pas étonnant que cela sonne comme la dernière innovation de la NASA en terme de satellite. La base est celle d’un calibre ETA 2824 automatique. La base seulement. La partie intéressante est le module de 107 pièces qui vient chapeauter la création. Et apporter la complication qui vient faire danser le cadran et ses sous-cadrans.

Sans oublier l’ingénieux système derrière ce mouvement qui permet simplement le réglage des heures et le remontage du ressort en fonction du sens de l’action.

Le bracelet

On aime les bracelets, on en parle. Un peu, beaucoup, mais surtout passionnément. Ici, énervés du bracelet que nous sommes, nous n’avions jamais vu ça. Un système simple et très ingénieux, sans outils. Un bracelet en deux parties, qui vient s’enrouler autour de l’anse fixe. Vous avez le bracelet dans la main, vous venez le faire pénétrer par le dessous de l’anse, avant de le faire passer dans le keeper, le tour est joué. Applaudissements, ovation générale.

Au delà d’un style plutôt fou et très smooth, cette pièce est pleine de ressources. D’une part l’originalité de son fonctionnement mais aussi l’expérience à forte identité qu’elle nous fait vivre. Tout en restant simple et sans superficialité. Les fonctions principales sont présentes, l’utile est joint à l’agréable. La Ressence Type 1² est une main tendue vers le futur de l’horlogerie sans jamais oublier ses racines et ses fonctionnalités. L’horlogerie indépendante qui pour nous a beaucoup de sens. 

Ressence Type 1 Squared