Home Art de Vivre Style

Pantalon Gurkha : Quand le sartorial redevient fonctionnel

Jérôme
Le 29 juillet 2018
L

La mode masculine n’a pas toujours été ce qu’elle est aujourd’hui et les armes à notre disposition pour nous sentir bien et beaux furent jadis bien plus nombreuses. Il n’y a qu’à se promener dans les rues de Paris pour se rendre compte qu’en matière de “culottes” (je parle ici bien sûr de pantalons), les choix ne sont globalement plus si variés.

Le jogging a aujourd’hui supplanté le jean chez les 15-25 ans (immense tristesse) et les adeptes du style, qu’ils soient urbains ou plus habillés sont souvent réduits à jouer de subtilités sur les coupes et finitions de leurs chinos, cargos et jeans.

Nous sommes ici bien loin de la créativité, inventivité et possibilités qui s’offrent à vous mesdames, allant de la robe à la jupe en passant par hakamas et leggings sans évidemment oublier tout l’ensemble des créations qui un jour furent exclusivement masculines et qui sont  devenues vôtres avec le temps. Je ne suis pas jaloux bien au contraire, vous les portez à merveille.

Tout cela pour dire que loin de vouloir porter une robe, nous avons d’autres options pour jouer avec les proportions et dessiner des silhouettes, dont une que j’aime beaucoup. Nous allons aujourd’hui parler du pantalon Gurkha qui commence à nouveau à avoir le vent en poupe !

Pantalon Gurkha

Comme pour les montres, dont notre oeil affuté évalue le degré de magie, les proportions et l’intérêt de façon critique et souvent pour moins de 40mm, nous allons faire de même sur les éléments constitutifs d’une silhouette d’un mètre quatre-vingt. Un intérêt qui passe également par une évaluation historique, esthétique et technique…

Le pantalon Gurkha d’un point de vue historique :

Avant de nous intéresser au pantalon, intéressons nous d’abord aux Gurkhas et à ce brin d’histoire dont je ne me lasserai personnellement sûrement jamais…

Le therme Gurkha ou Gorkhali n’est autre que synonyme de Nepali.

Nous sommes en 1814 lorsque l’armée britannique de la compagnie des Indes Orientales rentre en conflit avec les soldats d’élite du Royaume du Népal au fort de Nalapani. Haha, faute. Réduits en nombre face à une armée britannique 6 fois plus nombreuse, les Gurkhas non seulement tiennent bon, mais leur attitude au combat et leur connaissance du terrain impressionnent autant qu’elles terrifient. Même acculés, sans eau, sans nourriture ni munitions, ils réussirent, plutôt que de se rendre, à s’échapper dans les montagnes.

Soldats Gurkha 1950s

De quoi laisser une impression durable sur l’armée britannique qui dès l’année suivante accueillait à bras ouverts parmi ses rangs pas moins de 5000 de ces terrifiants guerriers et leur épaisse lame courbe traditionnelle, aujourd’hui encore symbole, fierté et possession de tout népalais qui se respecte : le Kukri. Ce premier régiment alors appelé Régiment Nasiri allait devenir le redouté “1st King George’s Own Gurkha Rifles”.

Regiment Gurkha

Les régiments Gurkha sont toujours et encore présents aujourd’hui au sein de l’armée britannique, mais aussi indienne, singapourienne ainsi qu’au Sultanat de Brunei où ils représentent les forces d’élite.

Nous savons maintenant que les Gurkhas sont des guerriers reconnus depuis plus de deux siècles pour leur courage, leur loyauté, mais aussi leur férocité et professionnalisme et qu’on peut les reconnaître à l’épaisse lame courbe qu’ils portent à leurs ceintures.

Historiquement, le pantalon porté par ces soldats dans l’armée britannique est aussi particulier. Nous allons voir en quoi. Vous savez désormais d’où vient son nom…

Pantalon Gurkha

Le pantalon Gurkha d’un point de vue technique & esthétique

Rendons à César ce qui appartient à César : l’intérêt récent et la redécouverte du pantalon Gurkha n’étaient pas la tendance avant qu’un exemplaire issu d’un stock de l’armée Néo-zélandaise de 1974 ne devienne le pantalon préféré et l’une des signatures de Shuhei Nishiguchi. La preuve qu’Instagram a aussi parfois vraiment du bon.

Shuhei Nishiguchi - Pantalon Gurkha

Shuhei Nishiguchi n’est autre que le responsable des créations masculines du concept store japonais Beams. Un homme reconnu comme de bon goût, il n’y a qu’à jeter un oeil à son compte et la décontraction avec laquelle il joue avec les codes pour créer des combinaisons qui fonctionnent diablement bien, alliances de classique, de sartorial et de fonctionnel qu’il aime appeler “Rugged Luxury”. Evidemment on valide.

Un pantalon militaire et sartorial

Pantalon militaire des années 70, on ne peut pourtant pas faire plus sartorial que le Gurkha : double bande de ceinture très haute qui croise et vient s’ajuster sur les cotés grace à un système de boucles comparable à des pattes de serrage. C’est non seulement élégant et confortable mais surtout extrêmement pratique car ce système permet de couvrir 3 tailles en 1. Ajoutez à cela des doubles pinces et une poche latérale cargo sur la jambe gauche et vous verrez rapidement qu’il ne s’agit pas du treillis de base.

Esthétiquement la jambe est plus large que bien des standards d’aujourd’hui mais sa taille haute ainsi que la large bande de ceinture permettent de conserver une silhouette très proportionnée.

Notre conclusion

Des éléments tailleur au niveau de la construction qui redéfinissent une silhouette élégante et des toiles résistantes qui en font de parfaits pantalons de tous les jours qui s’adaptent à de nombreux styles. Une pièce que l’on peut au choix habiller ou détendre, en semaine ou le weekend, été comme hiver, que ce soit avec une paire de tennis, de sa paire de Red Wing’s ou de top siders

Alors que le workwear a aujourd’hui autant la cote que le sartorial, il était temps que l’on redécouvre celui qui apparaît véritablement comme une parfaite alliance des deux.

Pantlon Gurkha