Home Montres Modernes Focus

Oris Chronoris Date : Elle n’a jamais été aussi moderne

Nicolas
Le 1 septembre 2018
Q

Que d’émotions ! De bonne mémoire, le premier article que j’ai écrit en arrivant en stage (oui, en stage) ourinnehez les Rhabilleurs concernait une Oris Chronoris. Différente de celle dont je vais vous parler aujourd’hui. Une pièce que j’ai toujours adoré par sa légitimité historique, son époque et ses codes couleurs très électrisants.

Le retour dans leur version moderne de pièces Oris vintage a jusque ici été de bon augure, après le succès de la Sixty-Five ou de la Big Crown Pointer Date. Cette version Chronoris moderne devrait vous plaire. 

Oris Chronoris : un brin d’histoire

De même que la belle Oris Sixty-Five rendait fièrement hommage à une montre de plongée Oris de l’année 1965, ou qu’une certaine Oris Big Crown Pointer Date nous renvoyait aux montres de pilotes avant la Seconde Guerre mondiale, ces pièces démontrent que les montres archivées ont tout autant de valeur dans le présent.Il en est de même pour l’Oris Chronoris. On reconnaît aisément sa provenance des années 1970, à ses formes et ses couleurs, dans un esprit sportif racing tout a fait assumé. Il s’agissait alors d’une Stop Watch, à savoir une montre équipée d’un mono-poussoir à deux heures pour mesurer des temps courts, et faire quelques calculs avec la couronne à 4h permettant d’activer la lunette interne. Une petite montre pour de grandes possibilités.

 

Oris Chronoris : les caractéristiques

2017 a été l’occasion pour Oris de sortir une nouvelle version moderne de sa Chronoris, avec une pureté et une fidélité à l’originale plus saisissante.

Oris Chronoris Date - Focus

On est d’abord heureux d’apprécier cette belle forme tonneau si propre aux années 1970, dont le boitier a ici été agrémenté d’une finition brossée soleillée sur la partie “lunette” et d’un poli sur le reste. Les 39mm tombent évidemment parfaitement, qui plus est sur un poignet de 16,5/17 cm comme le mien. Sur des poignets plus imposants, la forme du boitier ne rendra pas non plus la montre ridicule au poignet, bien au contraire.

L’autre “eye-catcher” est lié aux couleurs employées. De même des couleurs bien seventies, et la belle association d’orange, de blanc et d’acier. Le orange servira aux fonction de mesure du temps, dans la mesure où l’aiguille des secondes, une partie des index, et le repère d’origine de la lunette tournante sont oranges. Cela permet de se répéter facilement. D’ailleurs, je dois dire que la qualité de ressenti de la lunette tournante interne (qui s’active par le biais de la couronne vissée à quatre heure) est impressionnant. 120 clics font la différence. 

Oris Chronoris Date - Style

Plus de Stop Watch, donc, et la couronne à deux heures sert simplement aux réglages de base de l’heure et de la date. Mais, on peut néanmoins arrêter l’aiguille des secondes grâce au “stop second” une fois que l’on vient régler l’heure. Smart.

Ces aiguilles et cette date sont animées par le calibre Oris 733, qui n’est autre qu’une base Sellita 200-1 délivrant une quarantaine d’heure de réserve de marche et vibrant à 28’800 alternances, ce qui est tout de même rapide.

Oris Chronoris Date - Cadran

La montre est livrée avec son bracelet en cuir façon “racing” avec ses trous et pour “matcher” avec l’esprit de la montre. Cette Oris existe aussi sur bracelet acier, et dans une version avec un cadran gris et noir aussi plaisant que celui-ci.

Le tout pour un prix de 1550€, ce que je trouve totalement adéquat avec une pièce aussi bien réussie et finie, fiable, et intéressante dans la stratégie d’Oris de ramener à la vie certains designs qui n’ont jamais été aussi bien inscrits dans le temps présent.

Oris Chronoris Date - Wrist