Home Actualité Horlogerie

Oris Big Crown Royal Flying Doctor Service : Le ciel est australien

Nicolas
Le 18 avril 2017
R

Royal Flying Doctor Service. Ce nom vous parle ? Probablement pas, et on ne peut pas vous en vouloir. Ils sont peu nombreux les initiés à cette association australienne. Une entreprise qui prend soin des australiens les plus éloignés des grandes villes. Un second partenariat pour Oris, et une nouvelle montre présentée à cette édition 2017 de Baselworld. Un bel esprit dans une pièce qui ne fait pas dans l’inutile.

La Royal Flying Doctor Service

La Royal Flying Doctor Service est une organisation (à but non lucratif) “aéro-médicale” de services Australienne créée à la fin des années 20 par le révérend Flynn, qui avait déjà cette idée au coeur depuis plus de 10 ans. Pas une association de quartier. Son terrain d’action s’étend sur plus de 7,3 millions de kilomètres carrés, à peu près deux millions de kilomètres carrés de plus que la superficie de la forêt amazonienne. Respect. Une grosse team de médecins et soignants en tous genres, et une belle flotte d’avions, de toutes tailles. Plus de 65…

Leur but est donc de venir au secours des populations qui peuplent ce vaste territoire très peu dense, démographiquement parlant. Où d’intervenir pour une situation exceptionnelle partout sur le territoire. Ils fonctionnent par “Hub” pour se répartir les champs d’action, en possédant de multiples bases réparties sur le territoire. Ce qui rend la couverture plutôt bonne.

Le partenariat entre Oris et la Royal Flying Doctor Service

Pour la deuxième fois, Oris s’associe à ce bel état d’esprit, pour proposer une montre qui équipe les pilotes et médecins qui survole le grand désert australien.

Oris Big Crown Royal Flying Doctor Service Limited Edition

Le premier modèle et partenariat remontent à 2013, et le modèle était un peu différent. Souvenez-vous, deux couronnes façon “Super-compressor”, une lunette tournante interne graduée pour servir de second fuseau, par exemple, le jour à trois heures et la date à cinq heures. Sans oublier une échelle pulsométrique. La pièce était belle mais un peu trop chargée à mon goût, trop d’éléments peuplant le cadran et la répartition étant perfectible.

Baselworld 2017 et la nouvelle Oris Flying Doctor Service

Oris a renouvelé ce beau partenariat, et c’est une belle réussite. La nouvelle montre efface, selon moi, les petits défauts dont je vous parlais quelques lignes plus haut.

Vous pouvez immédiatement constater le principal changement. Exit la deuxième couronne qui permettait de faire tourner cette lunette interne. Il y a toujours une lunette interne fixe, où apparaissent les index des heures, et l’échelle pulsométrique qui vient s’y greffer. Ce qui est plus lisible que sur le modèle précédent. La date et le jour se rejoignent à trois heures, rendant ainsi la lecture plus simple, les deux étant avant morcelés.

Oris Big Crown Royal Flying Doctor Service Limited Edition

Une montre s’inspirant du quotidien des aviateurs et médecins de la Royal Flying australienne se doit avant tout d’être lisible. Ce qui est complètement le cas ici, avec de gros index chiffres à midi, trois, six et neuf heures, tout en relief et SuperLuminova. Des index bâtons viennent compléter le tout.

De larges aiguilles glaives blanches et luminescentes viennent survoler ce cadran. On remarquera l’extrémité jaune de l’aiguille des secondes, en rappel avec son utilité pour mesurer les pulsations. Toute cette lisibilité est aussi permise par un boitier assez large de 45mm. Ce qui ne choque pas, la montre n’étant pas surchargée et son esprit étant à l’utilisation dans des conditions d’aviation au poignet d’australiens plutôt robustes. Pas des poignets d’enfants.

Le mouvement automatique est une base de Sellita SW 220 retravaillé, et je trouve juste dommage une réserve de marche qui se limite à 38 heures. Le fond est joliment gravé du signe de la Flying Doctor Service, avec le numéro de la montre, en édition limitée à 2000 pièces.

Le tout pour 1900€, sans doute un poil cherLa montre est réellement sympathique et fidèle à l’esprit d’une tool-watch sans fioritures. Et cette influence de médecins” rois des airs” et sauveteurs des plus faibles dans le vaste territoire australien ne vient que renforcer son charme.