Home Actualité Horlogerie

MINASE : Manufacture japonaise des montagnes enneigées d’Akita

Jérôme
Le 6 avril 2017
S

Sortons des sentiers battus aujourd’hui, voulez-vous ? Nous sortons non seulement de cette chère Confédération Helvétique et d’Europe, et nous éloignons même des grands noms de l’horlogerie nippone que sont Seiko et Citizen pour nous rendre à Minase, petit village des montagnes japonaises. Nous sommes plus exactement dans la préfecture d’Akita, au nord de l’île de Honshu.

Minase Watches - Akita, Japan

La maison qui constitue la plus petite manufacture de montres japonaises porte le nom du village où elle se trouve : Minase (prononcez Mi-Na-Sé). Si la petite Maison est née de manière extrêmement confidentielle en 2005, le fabricant d’outils et de composants horlogers réputé à son origine ne date pas d’hier. La société Kyowa fut en effet fondée en 1963.

Les artisans, horlogers et techniciens de la marque se distinguent dès la naissance de cette marque par leur savoir-faire, la précision de leurs gestes et des réalisations et un amour inconditionnel du travail bien fait, tout japonais. Vous allez comprendre pourquoi.

Minase : Excellence & ambitions Nippones

Les ambitions  de cette petite maison semblent sorties d’un “Chambara” d’Akira Kurosawa tant ses produits, pour une jeune manufacture qui ne produit pas plus de 500 pièces par an, sont à la hauteur.

Minase - Divido

Si l’on s’intéresse un peu à la culture japonaise, cette jeune maison incarne à merveille le principe japonais de « Monozukuri » que l’on peut traduire de façon réductrice comme l’art de concevoir et de fabriquer des objets. Bien évidemment, comme toujours au Japon, ce n’est pas si simple. Monozukuru est véritablement un état d’esprit, une philosophie du travail très japonaise comme elle n’existe nulle part ailleurs, où il ne s’agit pas seulement de produire (évidemment) des objets d’excellence technique et esthétique mais aussi de constamment chercher à les améliorer, ainsi que son processus de fabrication.

Chaque ouvrier est concerné et totalement impliqué dans le respect des traditions, avec fierté et passion. Un concept, si vous voulez mon avis, qui mérite d’être connu, compris et appliqué.

Minase - Divido

C’est ainsi que la manufacture utilise encore aujourd’hui une technique de polissage artisanal dite « Sallaz » qui ne s’utilise quasiment plus aujourd’hui, même en Suisse, et qui nécessite jusqu’à 50 opérations et plus de 15 heures de travail pour chaque montre.

Le résultat est assez fou puisque les reflets d’un tel polissage sont exempts de toutes déformations à l’image d’un miroir. Les contrastes avec les parties satinées sont saisissants et parfaitement soulignés.

 Minase : Des montres faites pour durer

 Tout d’abord la structure « case in case » ne comporte pas de cadran au sens propre du terme. Elle se compose de différents éléments en acier qui constituent le coeur de chaque montre : une bague comprenant les index usinés vient se loger précisément sur une capsule qui “enrobe” le mouvement. Une ouverture laisse apparaître le calendrier. Cette construction donne un résultat au rendu 3D impressionnant. Profondeur et reliefs sont au rendez-vous.

Ensuite et surtout pour faire cohérence, Minase a développé un concept qu’ils ont nommé MORE. “MORE”, ce n’est ici pas le mot anglais qui signifie “davantage”, mais un acronyme pour “Minase Original Rebuild Equation”. Une approche qui s’inspire de l’art du puzzle japonais en bois. Tous les composants des montres Minase peuvent ainsi être démontés, remis en état ou réparés afin que ces beaux objets demeurent intemporels. J’aime évidemment l’esprit et les valeurs à l’origine du concept.

Notre avis

Qu’il s’agisse de la Divido, notre coup de coeur, au sein de laquelle chaque élément allie précision industrielle et finitions artisanales, ou de la collection Horizon sur laquelle on retrouve une gorge digne d’un Katana sur la tranche de la boîte, toutes les pièces qui sortent de la manufacture d’Akita ont vraiment un ADN unique au sein duquel transparait, pour qui sait regarder, la culture de l’excellence à la japonaise.

Côté mouvement tout de même, précisons le, puisque la Maison n’a pas encore l’outil industriel pour développer ses propres calibres, il s’agit de mouvements suisses sourcés chez ETA. Le resultat est pourtant bien loin du 2824 que l’on retrouve couramment dans nos tool-watches. Chaque calibre importé de Suisse est entièrement démonté, fini à la main, perlé et ajusté par les horlogers de chez Minase. Le résultat des finitions est bluffant.

Minase - Divido

Des montres uniques qui ne laissent pas indifférents tant la qualité des finitions est irréprochable. Une vraie découverte pour nous et une sensation ultra-qualitative au poignet qui ne trompe pas. Un produit extrêmement abouti qui malgré un design avant-gardiste et industriel sent bon la tradition et les sakura. Lorsque le Bushido rencontre l’art horloger de demain, voici une jeune maison dont nous n’avons pas fini d’entendre parler. Une nouvelle belle offre qui nous vient du soleil levant et que l’on devrait retrouver en dehors de leurs frontières dès le printemps de cette année. A découvrir absolument…