Home Art de Vivre Road Trip

Mayotte : Escale sous-marine & Omega Seamaster 300

Clément Mazarian
Le 25 mai 2018

« Je crois qu’à terre, comme à la mer, l’homme rencontre parfois des périodes de gros mauvais temps pendant lesquelles il doit impérativement prendre la cape s’il ne veut pas y laisser toutes ses plumes ». B. Moitessier.

Il y a quelques années, grâce à un ami connu à la Faculté y ayant passé son enfance, je découvrais Mayotte, cette île aux parfums perdue au milieu de l’Océan indien, entre l’Afrique et Madagascar dans le canal du Mozambique. Six années plus tard, nos années étudiantes terminées et tous deux dans la vie active, le désir de refaire escale sur son île était pressant.

Les choses ont évolué ; De mon côté, j’évolue dans le milieu des montres de collection ; il est capitaine de bateau à la tête d’une entreprise d’excursions nautiques. Rien à voir évidemment avec nos études respectives, puisque nous avons tous deux fait les choix de la passion. Ce voyage était donc l’occasion de nous retrouver loin d’un monde qui impose sa course effrénée et de tester tranquillement en compagnie de tortues centenaires, une certaine montre de plongée…

Mayotte : Escale sous-marine et Omega Seamaster 300

Les bagages faits, restait le choix de cette montre. Compte tenu de la destination, il me fallait quelque chose de robuste, de fiable étanche (“out” le vintage) et discret : une montre récente. Une Omega Seamaster 300 Co-Axial sur Nato de plongée plus tard, les valises étaient définitivement bouclées.

Omega Seamaster 300 Co-Axial

Après quelques heures d’avion, je retrouvais donc mon ami sur cette île aux airs de « Jurassic Park ».

Le plus grand lagon de l’océan indien

Comptant parmi les plus grands lagons fermés du monde, celui de Mayotte est un havre de paix où les espèces sous-marines et les cétacés foisonnent : dauphins et tortues y sont présents toute l’année. Selon la période vous pourrez nager avec des raies mantas ou photographier les baleines. Si vous êtes chanceux, vous pourrez même croiser le chemin d’une espèce protégée : le dugong ou “sirène des mers” (sorte d’éléphant de mer au corps fuselé). Pas étonnant que ce petit grain de sable perdu au milieu de l’océan indien soit devenu le paradis des plongeurs et une escale incontournable pour marins à la recherche de quiétude.

Le lagon Mahorais est un des plus grands lagons fermés du monde. Il présente la particularité d’avoir une profondeur exceptionnelle (80m de fonds par endroits) et d’être encore relativement préservé contrairement aux Seychelles ou Madagascar. Il est entouré de plages de sables blanc ou noir accessibles quasi exclusivement en bateau et composées de récifs et de passes récifales. L’eau qui l’entoure présente en plus un camaïeu de bleus exceptionnel.

Un contexte social difficile

Terre musulmane aux multiples visages, Mayotte fait face à une immigration massive venue des Comores. Des clandestins y prennent pieds nuits et jours sur des plages à bord de « kwassas » simples barques de pêche. En effet, depuis la départementalisation en 2011, Mayotte est submergé par un taux migratoire qui ne tarit pas, entrainant malheureusement ses conséquences sur l’île dont une hausse de la délinquance et des conflits.

Mon ami m’avait alerté lors de ma première venue de ces difficultés. Je n’en avais que très peu mesuré les effets à l’époque. C’est lors de cette deuxième venue que je ressentis véritablement la “crise Mahoraise”. En effet, lors de cette quinzaine, Mayotte était littéralement bloquée par des barricades ou « barrages » constitués par la population locale afin d’alerter le premier ministre sur la situation de l’île et des affrontements entre communautés. Je ne vais pas analyser la situation politique via ces quelques lignes mais simplement témoigner d’une atmosphère digne d’ « Apocalypse Now ». Au moment où j’écris ces lignes, il semblerait que l’activité reprenne sur l’île après cette longue immobilisation.

Omega Seamaster 300 Co-Axial - Coquillage

Malgré ce contexte difficile, ces quelques jours passés au milieu de l’océan indien m’ont fait un bien fou. A la recherche de dépaysement et d’aventure je cessais pour la première fois depuis des années, de regarder ma montre.

Excepté bien sûr pour nos sessions de plongée sous-marine, principalement pour le plaisir…


Merci à notre ami et chasseur de raretés Clément pour ses lignes et aussi à son ami Mayotte Nautile pour l’aventure !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer