Home Actualité Horlogerie

Julien Benneteau : Que porte réellement le vainqueur de la Coupe Davis ?

Jérôme
Le 7 janvier 2018
J

Julien Benneteau est un peu au Tennis français ce que Leonardo DiCaprio fut aux Oscars : 10 finales en simple sur le circuit ATP depuis le début de sa carrière, sans jamais transformer l’essai. Dommage pour le médaillé des Jeux Olympiques de Londres en 2012 et Vainqueur de Roland Garros en double en 2014 qui a probablement encore l’un des meilleurs revers à deux mains de fond de court de l’hexagone. Il y a quelques semaines, il nous offrait une nouvelle belle victoire en Coupe Davis avec l’équipe de France. Nous l’avons rencontré et avons parlé Tennis, Tennis et montres…

Julien Benneteau est né à Bourg-en-Bresse, terre gastronomique du poulet, et commence officiellement le tennis à 4 ans. Je dis bien “officiellement” car cet accro de la petite balle jaune se souvient déjà taper des balles dans le mur sans relâche bien avant de mettre les pieds sur un court. Il n’y a pas de secret, on n’a pas rien sans rien. C’est tout naturellement que s’en suivront un passage par le tennis-études, l’INSEP puis le Centre National Roland Garros à ses 18 ans. Une carrière professionnelle sur le circuit ATP démarrée en l’an 2000 et qui a vu Julien Benneteau devenir au meilleur de sa forme le 25ème joueur mondial en simple et 5ème en double. Des résultats qui méritent nos applaudissements.

Julien Benneteau : Des Histoires de montres…

Mais vous vous en doutez, nous n’avons évidemment pas que parlé tennis, surtout pas lorsqu’avant toute question on s’aperçoit que son interlocuteur essaye de reconnaître ce que vous portez au poignet. S’il n’a pas reconnu la CYMA “dirty dozen” au premier coup d’oeil, il a clairement essayé. Un reflex (pathologie) que l’on connaît et qu’on partage. On ne peut pas gagner à tous les coups !

Jaeger Lecoultre Master Memovox - Focus poignet

Un véritable intérêt pour l’horlogerie et une approche très esthétique de l’objet qui lui vient de son père et qu’il a développé très tôt. La preuve, celui qui ne supporte toujours pas de ne pas porter de montre jouait déjà tous ses matchs avec sa petite Casio au poignet pour avoir l’heure à tout moment lorsqu’il n’avait que 15 ans. Un signe  qui dénote certainement un lien fort avec l’objet et sa fonction première.

La première montre : La Breitling Navitimer de ses 20 ans

Il fallait bien que la Casio des premières années soit un jour remplacée par quelque chose de plus sérieux, quelque chose qui dure et qui se porte aussi en dehors du court. C’est donc pour ses 20 ans qu’est arrivée cette Breitling Navitimer au cadran bleu, sa couleur préférée, ses proches le savent bien. Une montre que plus de 15 ans plus tard, il porte toujours avec le même plaisir et très souvent. Un très bon choix qui confirme donc l’intérêt d’acheter une icône…

Breitling Navitimer

La Jaeger-LeCoultre Memovox AMVOX de sa victoire aux Masters France

Après quelques années d’une carrière pro sur le circuit ATP, Julien eut évidemment les moyens de s’acheter lui même une deuxième pièce, toujours à l’occasion d’un évènement particulier. C’est un 21 décembre 2009, après avoir remporté les Masters France le jour de son anniversaire qu’il a acheté une Jaeger-Le-Coultre AMVOX. Un exemplaire particulier puisqu’il célèbre lui aussi un anniversaire, celui des 50 ans du partenariat de Jaeger Le-Coultre avec Aston Martin. Une montre associée à un autre souvenir, un évènement important.

Jaeger LeCoultre Memovox AMVOX

La Rolex Datejust de son Mariage

Lorsqu’on parle d’évènements marquants d’une vie, un beau mariage n’est jamais loin ! Quel plus beau cadeau qu’une montre que l’on conservera le reste de sa vie et qui au quotidien nous rappellera ce jour heureux où elle a dit “oui” ? Je n’en vois personnellement aucun. Son épouse a certainement choisi une montre robuste, en l’occurence une Rolex Datejust au cadran… Bleu ! Une belle surprise !

Jaeger-LeCoultre Master Memovox : The saga continues

Jaeger Le-Coultre est une marque que l’on voit peu dans le milieu du Tennis, dominé majoritairement par Rolex et Longines, ayant depuis longtemps assis leur notoriété dans ce milieu avec des ambassadeurs de choix, il est vrai. C’est en 2015, en rencontrant certains responsables de la manufacture du Sentier lors d’un évènement, Memovox AMVOX au poignet, qu’il devient “ami de la marque”. Une association qui a du sens pour celui qui célébrait il y a bien longtemps maintenant, une belle victoire en achetant une Jaeger…

S’il a longtemps voulu craquer sur une belle Reverso, il a pourtant encore choisi une Memovox pour l’accompagner au quotidien. Un choix pas dénué de sens pour quelqu’un qui travaille en tenue de sport…

Questions non-essentielles pour mieux connaître Julien Benneteau :

S’il ne devait en rester qu’une ?

La Breitling Navitimer de mes 20 ans, la première, la seule qui me vient de mes parents. Une valeur sentimentale spéciale et un objet que je porte toujours avec le même plaisir.

Une autre passion secrète ?

Le sport, toujours le sport ! Au risque de passer pour un mono-maniaque, que je suis certainement à ma façon, c’est vrai que lorsque je ne fais pas de sport, je regarde le sport, suis les championnats et évolutions des joueurs ! Je suis le genre de personne capable de faire des stats sur une discipline qui n’est même pas la mienne ! Le sport auto est également, une vraie passion… j’ai tout de même convaincu ma femme d’appeler notre fils Ayrton !

Quel est le plus beau compliment qu’on puisse te faire ?

Au delà du résultat ou de la performance, lorsqu’on me dit avoir ressenti une certaine émotion en regardant un match, cela me touche toujours vraiment beaucoup. Le fait de voir les cris de joie de tout le Tennis français lors de notre victoire en Coupe Davis était un moment très fort.

Ton plat préféré ? 

Un poulet de Bresse évidemment, rôti au four ou à la crème et aux morilles. Je vous conseille celui de ma mère qui est exceptionnel, sinon celui de la brasserie “Les Français” à Bourg-en-Bresse est aussi très bon !

Ta ville préférée ?

J’aime Londres, et les souvenirs des Jeux Olympiques que je n’oublierai jamais. Une ville que j’ai pourtant détesté au début de ma carrière et que j’ai appris à connaître et à aimer. J’attends aujourd’hui chaque année Wimbledon avec beaucoup d’impatience !

Le Drink de Julien Benneteau ? 

Une bière, souvent blanche avec un trait de citron. Je ne suis pas un grand buveur. Je joue le jeu si l’on fait une soirée Mojito, mais j’aime la fraîcheur d’une bière blanche.

Au petit déjeuner, plutôt Miel Pops ou Chocapic ?

Chocapic sans hésiter ! Même si mes habitudes du matin en tournoi sont bien différentes !

Quelques belles montres donc pour l’un des rares français à avoir sorti en carrière le grand Roger Federer (à deux reprises). Rien d’ostentatoire par contre comme pourraient le faire certains footballeurs…

Des montres qui marquent des grands évènements et portent des souvenirs : c‘est bien là, après celle de nous donner l’heure, la véritable fonction d’une montre…

Pour les amateurs de statistiques sportives qui souhaitent connaître tous les détails de la carrière de Julien Benneteau en chiffres, C’est par ici !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer